Lundi 29 novembre 2021
TEST: 2269

Comment ne pas trop subir mentalement ce troisième confinement ?

Par Lepetitjournal Londres | Publié le 07/01/2021 à 18:05 | Mis à jour le 07/01/2021 à 19:04
Photo : Anthony Tran - Unsplash
Confinement anxiété Santé

Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, a annoncé lundi la mise en place d’un troisième confinement jusqu’au mois de mars. Si cette décision, réclamée par le NHS, semble logique au regard de l’évolution de la pandémie, elle risque toutefois d’aggraver l’état de santé mentale des personnes les plus fragiles.

 

Une étude de l’Université de Glasgow, publiée le 21 octobre dernier, a révélé qu’une personne sur dix a pensé au suicide lors du précédent confinement. Un chiffre inquiétant, qui concerne plus particulièrement les jeunes, les femmes, les personnes les plus pauvres et celles étant déjà sujettes à des troubles mentaux. Face à ce risque, plusieurs organismes proposent leur aide afin de lutter contre la dépression et l’anxiété.

 

Des médecins et des professionnels formés pour vous écouter

Le NHS propose notamment des thérapies axées sur la parole à travers son programme IAPT (Improving Access to Psychological Therapies). Des professionnels de santé formés à la gestion des troubles mentaux vous accompagnent pour tout problème d’anxiété ou de dépression. Ce service est accessible à toutes les personnes majeures vivant en Angleterre et suivies par un médecin traitant. Le NHS a également instauré une assistance téléphonique pour tous, sans conditions. Des bénévoles du Check In and Chat Volunteers peuvent même faire la démarche de vous appeler régulièrement pour prendre de vos nouvelles et ainsi rompre l’isolement.

D’autres programmes de santé existent, tel le Thrive LDN, né en 2017. Centrée sur le bien-être psychologique des jeunes Londoniens, l’entreprise organise des temps de parole collectifs sur des sujets précis, comme par exemple l’aide que peuvent prodiguer les parents à leurs enfants pendant le confinement.

Des professionnels se sont aussi donnés la peine de se former pour constituer désormais de véritables life coach. Nous vous avions introduit auprès de Laila Rossatti, qui exerce cette très belle profession depuis 8 ans. Rares sont les personnes qui ont envie d’aider les gens à ce point. L’empathie naturelle et sa passion pour son métier permettent d’aider sensiblement quant à la recherche d’un bon équilibre tant pour notre santé mentale que physique.

 

Le yoga, idéal pour réduire le stress

Au-delà des thérapies, plusieurs activités réalisées quotidiennement, comme le yoga ou la méditation, peuvent aider à lutter contre l’anxiété. Seul ou accompagné d’un coach, la pratique du yoga vous permettra de réduire la production de cortisol, l’hormone du stress. C’est pourquoi il n’a jamais été aussi important de s’initier à ces pratiques, en essayant un cours gratuit personnalisé avec Body Mind Co, par exemple !

Une activité physique régulière provoque aussi une réduction du sentiment de mal-être, grâce aux endorphines sécrétées par notre cerveau et ensuite libérées dans le corps. Une séance de 30 minutes minimum est nécessaire pour ressentir les effets de la molécule. Alors, à l’heure où beaucoup ont pris comme bonne résolution de se mettre au sport, la période de confinement est idéale. Un tapis de course, un vélo d’appartement ou même des bouteilles d’eau en guise d’haltères suffiront à se sentir mieux.

De manière générale, prenez le temps, pendant ce confinement hivernal, de téléphoner à vos proches et de leur demander « Comment ça va, vraiment ? ». Le fait de pouvoir se confier à une personne de confiance, qui plus est prête à écouter, fera l’effet d’un vrai soulagement.

 

Pour ne rien perdre de l’actu londonienne, abonnez-vous à notre newsletter en deux clics !

Nous vous recommandons
lepetitjournal.com londres

Lepetitjournal Londres

Média de référence des français et francophones de la capitale britannique. Actu, bons plans, bonnes adresses...
0 Commentaire (s) Réagir
Sur le même sujet