Le sport en confinement, oui mais à quelle dose ?

Par Ninon Sopocko | Publié le 05/05/2020 à 15:25 | Mis à jour le 05/05/2020 à 18:58
Photo : Alexander Redl - Unsplash
sport confinement dose

Plus d'un mois après le début de la quarantaine, une majorité des confinés s’occupent avec diverses activités sportives. Musculation, squats, jogging et autres sont au rendez- vous. Et pour la plupart des nouveaux sportifs, cette pratique se fait sans coach. Bien que l’initiative soit bonne, se mettre massivement au sport quand on en a pas forcément l’habitude est-il si bien pour notre corps ? Romain Gherardi coach sportif chez Pret-a-Train, répond à nos questions.

Quels sont les bienfaits du sport pendant le confinement ?

Tout d’abord le sport permet de garder une certaine motivation. Ce sont des moments durs pour tout le monde, il y a donc des fluctuations de moral. Or faire du sport aide à réguler son humeur et à être dans un meilleur état d’esprit, c’est prouvé scientifiquement. D’autre part, l’aspect esthétique, mais surtout sanitaire n’est pas à prendre à la légère. Prendre beaucoup de poids peut conduire à des maladies, qu‘elles soient cardio-vasculaires ou chroniques. Faire du sport est, quoi qu’il arrive, indispensable à une bonne santé.

Il y a-t-il des risques à pratiquer une activité physique intense, de façon inhabituelle ?

Tout dépend de l’intensité dont on parle. Bien sûr, il ne faut pas faire d’excès. Cela peut perturber le fonctionnement du corps. On risque aussi de se démotiver. Le sport à haute dose n’est pas conseillé si on en a pas l’habitude. Il faut procéder étape par étape. Bien entendu, tout le monde est différent. Ce que je recommande c’est avant tout d’écouter son corps. Si on ressent de la fatigue, notamment le matin, c’est surement dû à une pratique trop intense et cela peut devenir nocif. Vouloir en faire trop n’est pas recommandé.

Quels sont vos conseils pour bien réguler sa pratique et ne pas se blesser ?

Le premier conseil que je donnerais est de s’entraîner régulièrement en laissant des jours de repos entre les sessions. Il est évident qu’il faut bien s'échauffer, s’étirer avant et après les entraînements. Ce sont les deux règles de base pour ne pas se blesser et cela marche pour tous les sports. D’autre part, une alimentation saine participera à un bon fonctionnement des articulations et une meilleure récupération des muscles après l’effort. Il faut aussi adapter le sport en fonction de son niveau et de sa santé. Le vélo, la course, la musculation (si elle est bien pratiquée) sont à privilégier. Il convient également de rester prudent pour ne pas se blesser.

Quelles peuvent-être les conséquences d’un arrêt brutal de la pratique sportive, en fin de confinement par exemple ?

Passer d’une routine très sportive à un mode de vie très sédentaire peut engendrer des conséquences sur le moral. Un manque va se créer. Ce qui peut cependant s’avérer bénéfique si la personne a pris conscience de l’importance de pratiquer un sport, quel qu’il soit. Il y a également une possibilité de prise de poids avec l’arrêt du sport. Mais le risque est assez faible, si la pratique intensive de sport s’est déroulée uniquement lors du confinement. Le corps ne s’habitue pas complètement sur une période si courte. Encore une fois, cela dépend des personnes. Le mieux est donc de ne pas s’arrêter !

 

Pour ne rien perdre de l'actu londonienne, abonnez-vous à notre newsletter en deux clics !

Ninon Sopocko journaliste Londres

Ninon Sopocko

Étudiante en master à l’Institut Européen de Journalisme à Londres, je suis passionnée par l’humain et la culture.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Londres !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale