14 juillet vu par les expatriés : «un élan de coeur pour la France»

Par Thibault Segalard | Publié le 13/07/2022 à 18:00 | Mis à jour le 13/07/2022 à 17:54
Des avions rafales qui fendent le ciel avec les couleurs du drapeaux français

 

Le 14 juillet, entre le défilé militaire, l’allocution présidentielle et les feux d’artifices partout en France, l’Hexagone célèbre la fête nationale de multiples façons. Mais comment cela se passe-t-il pour les expatriés ? Nous leur avons posé la question.

 

Le 14 juillet, jour de fête nationale. Un évènement important pour tous les expatriés, leur donnant ainsi l’occasion de faire la fête et de leur rappeler leurs racines françaises. Bien qu’une minorité ne souhaite pas la célébrer, l’immense majorité prend part aux festivités. Que ce soit avec de petits gestes, prendre un repas français ou même en allant fêter ça jusqu’au bout de la nuit, le 14 juillet reste une journée à part pour tous les expatriés.

 

Pourquoi fêtons-nous le 14 juillet ?

Le 14 juillet est certainement la date la plus importante du calendrier tricolore. Elle commémore la prise de la Bastille le 14 juillet 1789, lorsque les Parisiens se révoltèrent contre le roi Louis XVI, en envahissant la prison de la Bastille, pour y trouver des armes. Un jour doublement mémorable pour l’histoire de la nation, car il marque le début de la Révolution française. Un an après, jour pour jour, en 1790, cette journée est célébrée lors de la Fête de la Fédération, où toutes les fédérations locales de gardes nationaux, créées dans toute la France durant l’été 1789, se rassemblent au champ de Mars, pour festoyer en l’honneur du premier anniversaire de la prise de la Bastille.

 

C’est sous la IIIe république que cette date fut instaurée comme fête nationale. Notamment grâce au député Benjamin Raspail, qui fit adopter la loi du 6 juillet 1880, faisant ainsi du 14 juillet, la fête nationale. Cependant, petit détail amusant, aucun article ne précise si nous célébrons la prise de la Bastille ou bien la Fête de la Fédération.

 

Au menu, de nombreuses réjouissances, mais la plus attendue par les Français reste l’incontournable défilé militaire sur les Champs-Élysées. Il sera d’ailleurs retransmis dès 9h30 (heure française) sur TF1 et en streaming sur plusieurs sites internet comme MyTF1 ou encore France TV. Un défilé d’ailleurs vivement critiqué depuis plusieurs années, surtout chez les 18-24 ans, dont 53%, selon un sondage du CSA en collaboration avec BFMTV, seraient en faveur de sa suppression. 

 

feu d'artifice lors du 14 juillet

 

Les expatriés célèbrent-ils la fête nationale ?

Pas de défilé militaire français à l’étranger, mais cela n’empêche pas les expatriés d’avoir des petites pensées et des gestes anodins pour prendre part à la commémoration. Myrtille, une Française vivant en Angleterre nous explique que même «sans la fêter c’est un jour particulier. C’est la fête de mon pays donc je me débrouille toujours pour manger français, regarder le défilé et c’est une journée toujours un peu plus joyeux que les autres, même si je travaille». Une situation similaire pour Michel, qui malgré le décalage horaire entre la France et la Thaïlande, son pays de résidence, «regarde l’allocution du Président de la République».

 

Au contraire, d’autres estiment que cette journée n’a rien de spécial, comme Jean-Luc qui ne voit «aucun intérêt au 14 juillet». Un sentiment exacerbé depuis plusieurs années, lorsque les ambassades, qui avant, organisaient de grandes réceptions ouvertes à tous les Français pour l’occasion, ont décidé pour des raisons économiques, de ne plus convier que les invités «VIP» (personnalités importantes, membres du gouvernement, chefs d’entreprises.…). Une manière de faire rayonner la France, mais qui exclut la plupart des ressortissants français à l’étranger.

 

Le 14 juillet autrement depuis l’étranger

Mais même si la réception de l’Ambassade n’est plus accessible et que les rafales ne fendent pas le ciel, les institutionnels et les communautés françaises ont chacune leur façon de célébrer l’événement. Voici une sélection non-exhaustive de quelques initiatives françaises à l’étranger :

 

Les célébrations du 14 juillet en Irlande (ou Bastille Day comme disent nos amis Irlandais !) vont battre leur plein à Dublin, comme le rappelle notre édition locale. 

 

Le 14 juillet a-t-il un sens au Portugal ? Notre édition de Lisbonne tente d'éclaircir cette question en interrogeant des Portugais, des Français et des étrangers dans les rues de Lisbonne sur la fête du 14 juillet.  

 

A Toronto, en plus de la traditionnelle cérémonie, le Consulat Général de France et la Fédération Tricolore réservent une grande célébration aux Français de Toronto, le 16 juillet prochain. 

 

En Floride, deux évènements ont été organisés par la communauté française. À Orlando, la FABCO organise une soirée Blanche. À Tampa, la FRAMCO organise une soirée VIP sur Treasure Island

 

A Berlin, l'association Français du monde organise un pique-nique dans le Tiergarten le samedi 16 juillet à partir de 18h. 

 

 

La tour Eiffel éclairée aux couleurs de la France lors du 14 juillet

 

«Le 14 Juillet nous rappelle que nous sommes toujours français»

Instaurée, pour servir de devoir de mémoire, cette journée perpétue le sentiment et la fierté d’être français à tous ceux qui sont établis en dehors des frontières de l’Hexagone. Comme l’explique Jacqueline depuis la Grèce, «je crois que les expatriés ressentent plus que les autres le sentiment d'être Français». Bernard, en Australie, pense que «vu de l'étranger, notre regard est peut-être plus impartial, plus serein, et le 14 juillet nous rappelle que nous sommes toujours français malgré l’éloignement».

 

Un sentiment «d’appartenance» à son pays se développe ainsi, malgré la distance. Myrtille toujours, nous affirme que depuis l’étranger, «on voit toutes les petites choses qui font que la France c’est quand même bien sympa, avec la sécurité sociale, la sécurité de l’emploi, la culture et surtout notre style de vie…». Comme le résume si bien Patricia, qui nous écrit depuis l’Allemagne, cette journée provoque, en elle, un véritable «élan du coeur pour la France»

Thibault Segalard

Thibault Segalard

Thibault a rejoint l’équipe de la rédaction internationale en juin après avoir passé 2 mois dans celle d’Athènes. Étudiant en école de journalisme.
0 Commentaire (s) Réagir
Dans la même rubrique
À lire sur votre édition internationale