Mardi 19 juin 2018
Cambodge
Cambodge
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

VIDÉO : Les jeunes expatriés s'excusent après l'affaire de Siem Reap

Par Thibault BOURRU | Publié le 05/02/2018 à 22:00 | Mis à jour le 06/02/2018 à 11:28
siem reap barangs_opt (1)

Daniel Jones, l'un des 10 étrangers arrêtés à Siem Reap pour "danses pornographiques" s'est exprimé, et a tenu à s'excuser, en fin de semaine dernière dans une vidéo. Ils ne veulent pas payer les 40.000$ de caution pour être libérés, les autorités leur ont proposé d'avouer le crime et de rester six semaines en prison.

À la question "voulez-vous rentrer dans votre pays?" des journalistes, le "Oui" est collégial. Tous ont l'air exténué de cette affaire qui dure depuis le 25 janvier dernier. 

 

BARANGS SIEM REAP
Les hommes ont tous été rasés depuis leur arrestation.
barangs siem reap
         Photo diffusée le 25 janvier dernier.

 

 

 

 

 

 

 

 

C'est l'Anglais Daniel Jones, 30 ans, qui s'est exprimé pour le groupe, vêtu de son t-shirt blanc. "Ecoutez, j'habite ici depuis 2 ans. Je respecte la culture khmère, j'aide des enfants cambodgiens, j'aide des familles cambodgiennes. Je ne veux aucun problème avec le Cambodge. C'est juste une simple erreur, explique-t-il aux journalistes face à lui. C'est juste deux cultures différentes."

 

Source : Daily Mail

Nous vous recommandons

1 CommentairesRéagir
Commentaire avatar

zinzolino🇲🇲🇸🇬🐒🇫🇷 mar 06/02/2018 - 12:42

Non! Au vu des " aperçus" des faits reprochés... et de cet affichage d' "excuses " de la part des prévenus, ce n'est pas une question de "deux cultures" différentes... Les comportements reprochés ne sont pas l'expression d'une " culture" ( il serait sans doute édifiant d'entendre à quelle "culture" ce porte-parole fait référence...). Il suffit de visionner attentivement la scène de ces prétendues excuses pour se rendre compte de la désinvolture , la suffisance de soi, et l'hypocrisie... clairement imprimées dans les mimiques et déplacements physiques des énergumènes mis en cause... De tels comportements et médiocres personnages n'ont pas à être tolérés dans l'ensemble des pays d'Asie du Sud-Est ...

Répondre

Communauté

INTERVIEW

Les femmes entrepreneures au Cambodge, entre défis et opportunités

Adrienne Ravez, co-fondatrice d’Endorphine Concept, a reçu le prix d'entrepreneure de l'année décerné par Campaign Asia. L'occasion de revenir sur la conditions des femmes entrepreneures au Cambodge.