Lundi 20 septembre 2021

 Vers une troisième dose de vaccin au Cambodge ?

Par Lepetitjournal Cambodge | Publié le 13/07/2021 à 01:30 | Mis à jour le 14/07/2021 à 05:41
Photo : Mika Baumeister
mika-baumeister-vaccin jpg
Le gouvernement cambodgien envisage d'administrer une troisième dose aux citoyens entièrement vaccinés, a déclaré jeudi le ministère de la Santé, alors que d'autres pays font des annonces similaires pour renforcer l'efficacité des vaccins existants.
 
VOA rapporte que lors d'une conférence de presse jeudi, Or Vandine, Porte Parole du ministère de la Santé, a déclaré que la campagne de vaccination de Phnom Penh était terminée - avec un peu plus de 2 millions de personnes entièrement vaccinées. Le gouvernement a principalement utilisé deux vaccins de fabrication chinoise pour accélérer sa campagne de vaccination - Sinopharm dans les zones "rouges" et Sinovac dans le reste de la ville.
 
Or Vandine a la conférence de presse jeudi Juillet
Or Vandine Porte Parole du ministère de la Santé crédit AKP

 

 
Le haut fonctionnaire du ministère de la santé a déclaré que le gouvernement envisageait une troisième dose, mais que seuls des essais et des recherches justifiaient l'utilisation d'une injection de rappel pour le COVID-19.
 
"Nous envisageons maintenant une troisième dose du vaccin ou un rappel... mais nous attendons d'abord l'étude scientifique mondiale",
a-t-elle déclaré aux journalistes à Phnom Penh.
 
 

Renforcer l’efficacité des vaccins chinois

 
 
Le Wall Street journal rapporte que Les autorités chinoises ont analysé les données d'une épidémie de la variante Delta dans le sud de la Chine le mois dernier, tandis que Sinopharm et Sinovac Biotech Ltd, les principaux développeurs de vaccins Covid-19 du pays, ont déclaré qu'ils étudiaient les variantes du Covid-19, notamment par le biais d'expériences en laboratoire. Les deux sociétés ont laissé entendre qu'une troisième injection de rappel pourrait être nécessaire pour renforcer la protection après les deux doses actuelles.
 
 
Dr Li Ailan, représentante de l'OMS au Cambodge, a tweeté dimanche soir « Le Cambodge a travaillé sans relâche pour lutter contre le COVID-19, y compris de nouvelles variantes. Malheureusement, il n'y a pas de bon signe de ralentissement de la transmission. La moyenne hebdomadaire des cas et des décès est toujours en augmentation. Les mesures existantes ne sont pas suffisantes et de nouvelles interventions sont nécessaires », a-t-elle ajouté sur son twitter hier soir.
 
Dr Li Ailan, représentante de l'OMS au Cambodge
Dr Li Ailan, représentante de l'OMS au Cambodge. crédit AKP

 

Elle a déclaré que les responsables de la santé allaient poursuivre la vaccination rapide des citoyens, espérant atteindre 10 millions de personnes vaccinées d'ici octobre de cette année
 

D’autres pays que le Cambodge y songent aussi

 
D'autres pays ont envisagé ou pratiquent déjà des injections de rappel pour compléter les vaccins existants, en particulier les vaccins fabriqués en Chine. Selon le Wall Street Journal, les Émirats arabes unis administrent à leurs résidents une troisième dose du vaccin Sinopharm.
 
Bahreïn fait suivre deux doses de Sinopharm d'une injection de Pfizer-BioNTech. La Turquie fait de même et administre à ses habitants une troisième injection du vaccin de fabrication américaine pour les protéger de la variante Delta du nouveau coronavirus.
 
Reuters a rapporté jeudi que l'Indonésie et la Thaïlande envisagent d'offrir une injection de rappel à leur personnel médical vacciné avec le vaccin COVID-19 de Sinovac.
 
Nous vous recommandons
0 Commentaire (s) Réagir