Samedi 19 juin 2021
Cambodge
Cambodge

Open Studio lance un appel aux dons pour sauver ses artistes

Par Juliette FONTAINE | Publié le 09/05/2021 à 03:00 | Mis à jour le 10/05/2021 à 07:11
Hom Rith 2021 OPEN STUDIO

Open Studio Cambodia, un espace d’art basée à Siem Reap lance un appel aux dons face aux désastres économiques liés à la pandémie du Covid-19. Inauguré en 2018, ce collectif d’artistes est né de l'initiative de Lauren Iida, une artiste américaine d’origine japonaise, au Cambodge depuis 13 ans.

 

Composé de 6 artistes, Open Studio Cambodia leur procure le support nécessaire au développement de leur créativité en mettant à leur disposition un espace et des fournitures d’art. Mais l’aide du studio ne s’arrête pas à la création d'œuvres d'art. Open Studio Cambodia  suit ses artistes en s’occupant de la partie marketing, en trouvant des acheteurs, ou encore en organisant des expositions.

 

Nous avons cherché à donner la possibilité aux artistes émergents du Cambodge de développer leur carrière artistique à un niveau professionnel.

 

open studio

 

Avant la pandémie, Open Studio Cambodia vivait de la vente des oeuvres, des expositions aux Cambodge et aux Etats-Unis et de divers événements tels que les visites touristiques  organisées à destination des amateurs d’art. L’année passée a privé la galerie de 80 % de sa clientèle touristique internationale et les nouvelles mesures de confinement rendent difficile  l’expédition d’œuvres d’art à l’étranger, laissant la galerie sans source de revenus.

 

L'appel aux dons lancé par Open Studio Cambodia vise à soutenir les 10 familles qu'il a à sa charge. En effet, cet espace n’est pas engagé uniquement auprès de ses 6 artistes mais également auprès de leur famille et des employés du collectif, leur chauffeur, leur assistant installateur et leur employée administrative. 

 

Nous essayons de maintenir l'art en vie, car de nombreuses galeries ont fermé leurs portes et de nombreux artistes ont dû se tourner vers d'autres activités. La pandémie a supprimé toutes les opportunités

open studio

 

La Covid-19 a fait des ravages dans le domaine de l’art. Alors que pour certains artistes, leurs créations sont leur unique source de revenus et leur unique solution. Morn Chear, un membre du collectif a subit une double amputation des bras et n’a pas d’autres opportunités pour survivre si ce n’est l’art.

 

50 dollars permettent d’acheter de la nourriture pour une semaine, de payer le loyer, les services publics et les produits de premières nécessité pour une des familles. Les donations sont également utilisées pour financer les charges fixes de la galerie ainsi que pour exposer, entreposer et expédier les oeuvres. Enfin, elles permettront à Open Studio Cambodia de développer des sources de revenus durables, des projets pouvant être produits en dehors du Cambodge et vendus en ligne comme livre sur la vie et la vision l’artiste Morn Chear et illustrés avec ses propres œuvres.

La collecte de fonds a déjà dépassé l'objectif initial de 10 000 dollars mais elle restera ouverte tout le mois de mai. Face l'ampleur de la solidarité, Open Studio Cambodia a décidé d'utiliser une partie des dons pour subventionner les projets d'artistes en dehors de leur collectif et leur offrir à eux aussi, l'opportunité de faire connaitre leurs œuvres.

Vous pouvez soutenir Open Studio Cambodia en faisant un don.

 

Nous vous recommandons
Juliette Fontaine

Juliette FONTAINE

Étudiante à Sciences Po Aix en Provence, j’effectue un stage au sein de la rédaction du Petit Journal Cambodge. Passionnée d’équitation, de nature et de voyages, je découvre Phnom Penh pour la première fois.
0 Commentaire (s)Réagir

Que faire au Cambodge ?

LITTERATURE

Mourir à Angkor, le premier roman de Gérard Thévenet

Gérard Thévenet est un personnage truculent. Fort de sa longue expérience du Cambodge, il a toujours une anecdote savoureuse à distiller. Il vient de publier son premier roman : Mourir à Angkor.