Samedi 28 novembre 2020

Nadège LECOMTE, la nouvelle Principale de l'E.F.I.

Par Raphaël FERRY | Publié le 05/10/2020 à 23:00 | Mis à jour le 06/10/2020 à 10:32
Ecole Francaise internationale

Nadège LECOMTE est la nouvelle Principale de l’EFI - Ecole Française Internationale de Phnom Penh. Le petit Journal a pu la rencontrer pour lui poser quelques questions et faire connaissance avec cette toute nouvelle Phnom Penhoise.

 

Le petit Journal  : Mme Lecomte bonjour, merci de nous recevoir. Quel a été le parcours avant d’accéder au poste de Principal de L’EFI ?

Nadège Lecomte : J’ai commencé très tôt à travailler avec des enfants, en tant qu'éducatrice de football. J’ai passé de nombreux étés à entraîner dans le cadre des stages proposés par les Girondins de Bordeaux. 

D’un point de vue pédagogique, j’ai une double formation française et américaine : 

J’ai obtenu en 2004 mon diplôme de professeur des écoles qui m’a permis d’enseigner en France et dans des écoles françaises à l’étranger. 

Et en 2009, j’ai décidé de reprendre mes études afin d’améliorer mes connaissances notamment en ce qui concerne les enfants bilingues et multilingues. J’ai effectué mon master en éducation à l’université d’Harvard.

Étant passionnée d’éducation, je suis toujours dans une démarche d’apprentissage. Cela m’a amenée à Reggio Emilia en Italie où j’ai pu observer à la source la mise en place de cette philosophie. J’ai par la suite moi-même formé des enseignants à celle-ci.

Par ailleurs, j’ai aussi effectué des formations PYP et sur les intelligences multiples et je suis également titulaire d’un second diplôme de l'Université de Harvard en leadership CAEL- Certificate of Advanced Education Leadership. 

Ces quinze dernières années j’ai travaillé au Népal, en Chine, en Australie et aux Etats-Unis en tant qu’enseignante, coordinatrice et directrice. 

 

LPJ : Pourquoi le Cambodge ?

N L :

Tout d’abord car le projet de l’EFI m’a tout de suite plu : il s'aligne avec ma propre philosophie et ma vision de l'éducation. 

Ensuite, parce que j’avais eu l’occasion de visiter le Cambodge lorsque je vivais en Asie et que j’avais beaucoup apprécié la richesse culturelle de ce pays et la gentillesse de sa population. J’ai d’ailleurs été très bien accueillie par les cambodgiens (et bien entendu par toute la communauté de l’EFI). 

 

LPJ : Quelles sont vos ambitions pour ce poste, pour cette année ? 

N L :  Nous avons une équipe de qualité et motivée, des effectifs en légère progression par rapport à l'an dernier, et qui continuent de croître, ce qui est remarquable dans le contexte actuel.

Notre programme est très attractif et nous aspirons à le développer encore plus, notamment au niveau du collège et du lycée.

Aussi, nous espérons rapidement un retour à la normal afin que nos élèves puissent bénéficier pleinement des installations exceptionnelles dont nous disposons.

 

LPJ : Un mot personnel à ajouter ?

N L : Nous sommes très heureux d’avoir pu retrouver nos élèves et leurs familles et reconnaissants envers notre communauté et notre équipe qui ont su s’adapter afin que cette rentrée se déroule au mieux pour notre élèves. Et si des personnes souhaitent en savoir d’avantage sur l’EFI et son projet, nous sommes à leur dispositions.

 

Madame, toute l’ équipe du Petit Journal du Cambodge vous souhaite la bienvenue à Phnom Penh et vous présente nos meilleurs voeux de réussite. 

raphaël ferry

Raphaël FERRY

Installé au Cambodge en 2010. Je suis tout de suite tombé amoureux du pays et de sa population. Curieux de tout, aimant découvrir l’humain, ses passions, ses motivations, son art de vivre…
0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

ARTISANAT

Phnom Penh - Alice nous ouvre les portes de son atelier

Alice Varini accueille ses clients dans la bonne humeur et la simplicité dans un lieu qui lui ressemble. L’atelier est ouvert au public tous les après-midi du lundi au samedi depuis un mois.

Expat Mag

Nouvelle-Calédonie Appercu
SPORT

Wind-Surf : Sarah Hauser entre au Guinness World Records

La windsurfeuse Calédonienne Sarah Hauser entre au Guinness World Records pour la plus haute vague wind-surfée par une femme à 10,97 mètres de haut à Haiku, Hawaï, USA le 31 Décembre 2019.