Dimanche 24 janvier 2021

Les élèves de Sala Bai ont repris le chemin de l’école.

Par Lepetitjournal Cambodge | Publié le 03/10/2020 à 23:00 | Mis à jour le 04/10/2020 à 01:12
Siem reap, Covid, école hotelière

Après presque 7 mois de formation en ligne grâce à la mise en place de modules d’e-learning, l’école hôtelière Sala Baï a enfin pu rouvrir ses portes aux élèves le lundi 28 septembre 2020.

L’école hôtelière Sala Baï a été créée à Siem Reap en 2002 par l’association française Agir pour le Cambodge afin de permettre à de jeunes Cambodgien(ne)s entre 17 et 23 ans issu(e)s de l’extrême pauvreté d’accéder gratuitement à une formation professionnelle dans le secteur de l’hôtellerie et la restauration. La priorité est donnée aux jeunes filles qui représentent 70% des promotions en raison de de leur plus grande vulnérabilité et de leurs difficultés à accéder à un emploi stable.

Une fermeture inattendue

Au cours de leur formation qui devait initialement durer 12 mois, les élèves de la 18ème promotion de Sala Baï ont vu leur cursus fortement perturbé avec l’apparition de la pandémie mondiale. Suite de la découverte de cas de COVID-19 dans la ville de Siem Reap, les autorités ont décidé le samedi 7 mars 2020. que toutes les écoles de la province de Siem Reap devaient fermer.

Cette fermeture soudaine a entraîné le retour immédiat des élèves dans leur famille à travers 14 différentes provinces du pays, laissant derrière eux une école et des dortoirs vides.

La mise en place d’un apprentissage à distance

Salabai, covid enseignement a distance

 

La fermeture des centres de formation professionnelle, a eu pour conséquence la mise en place de nouvelles techniques d’apprentissage. Les méthodes d’enseignement ont dû être totalement repensées car il était désormais impossible pour les élèves de suivre des cours à l’école, de s’entrainer et de mettre en pratique leurs compétences au sein du restaurant, de l’hôtel ou de centre de beauté d’application de Sala Baï. 

Le corps enseignant s’est donc formé en un temps record à l’utilisation d’outils digitaux afin de pouvoir concevoir et envoyer des cours en ligne, des vidéos, des exercices interactifs via internet... 

Les travailleurs sociaux quant à eux, ont joué un grand rôle dans le suivi des élèves en ayant un rendez-téléphonique hebdomadaire avec chacun d’entre eux. Un moyen de faire le point sur la situation économique et sanitaire des familles mais aussi de motiver les élèves à poursuivre leur formation malgré les difficultés de l’enseignement à distance. 

En effet, les élèves de Sala Baï, venant de milieux extrêmement défavorisés, ils n’ont pas tous de smartphones, ni de couvertures internet chez eux, voire pas d’électricité pour faire leurs devoirs une fois la nuit tombée. De plus, au sein de leur foyer ils ont dû contribuer aux impératifs de la vie familiale en aidant aux tâches ménagères, en s’occupant des animaux, en aidant à la plantation dans les rizières…  Autant d’obstacles qui ont rendu leur apprentissage à distance difficile. Cependant, grâce à leur grande motivation, à leur persévérance et à un don généreux de SMART Axiata qui a offert à chaque élève un smartphone et du crédit téléphonique, peu ont décroché.  Ils ont pu utiliser ce matériel numérique à des fins pédagogiques et rester en contact avec leurs professeurs jusqu’à la réouverture de l’école.

Une réouverture marquée par un nouveau protocole

Salabai, covid enseignement a distance

 

Pour la première fois depuis la création de l’école, une promotion passera deux années scolaires à Sala Baï.  Cette décision a été prise en raison de la durée de fermeture de l’école. En effet malgré la mobilisation de l’équipe enseignante et la motivation des étudiants, les élèves de la 18ème promotion n’auraient pas pu acquérir les compétences requises par le diplôme de Sala Baï reconnu dans les dix pays de l’ASEAN et il était inenvisageable de mettre sur le marché du travail des jeunes à la qualification incomplète. De plus, les élèves de Sala Baï auraient cherché du travail dans un contexte offrant très peu de perspectives en raison de la crise qui frappe actuellement le secteur du tourisme de plein fouet. 

Ainsi, les élèves de la 18ème promotion ayant intégré Sala Baï en septembre 2019, termineront leur cursus en juillet 2021. Cette formation plus longue sera l’occasion pour chacun de développer des compétences plus approfondies dans les cinq formations ainsi qu'en anglais.  

L’école a donc accueilli les élèves de la promotion 18 à nouveau le lundi 28 septembre dans un établissement régi par de nouvelles procédures de distanciation sociale et des règles sanitaires de prévention contre la pandémie. Les élèves sont séparés en deux groupes afin de limiter le nombre de personnes présentes dans l’école. Tandis qu’un groupe se rend à l’école le matin, l’autre s’y rend l’après-midi. Les masques sont de rigueur, le lavage de mains et les bouteilles de désinfectant font partie des nouvelles habitudes des élèves et de l’équipe.

Le restaurant, l’hôtel et le centre de soins et beauté d’application demeurent pour le moment fermés mais toute l’équipe travaille à leur réouverture prochaine dès que les élèves seront à nouveau prêts à accueillir des clients. 

Les sourires sont désormais masqués mais les yeux rieurs des élèves, heureux d’être de retour, donnent à nouveau vie à l’école du lundi au vendredi !

Salabai, covid enseignement a distance

 

0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

FRANÇAIS DE L'ÉTRANGER

Exode des expatriés : plus de 90000 Français en moins sur le Registre

Le retour massif des expatriés serait-il réel ? Les derniers chiffres du registre des Français de l’étranger démontrent en tout cas une baisse de plus de 5% en un an de la population expatriée

Que faire au Cambodge ?

Arsène Lupin, le gentleman français qui séduit le monde

La série Lupin: dans l’ombre d’Arsène vient de paraitre sur Netflix. Le célèbre gentleman cambrioleur, qui n’en est pas à sa première adaptation, a déjà ravi le coeur de fans dans le monde entier.