Un mois sans décès Covid au Cambodge

Par Lepetitjournal Cambodge | Publié le 07/02/2022 à 18:45 | Mis à jour le 07/02/2022 à 08:25
Photo : AKP
test covid Cambodge
Le royaume a enregistré aucun décès dû au COVID pendant 33 jours consécutifs. C’est un très beau résultat à mettre certainement au crédit du succès de la politique vaccinale (90 % des Cambodgiens sont vaccinés) et au maintient des politiques de prévention.
Toutefois, les autorités ne se reposent pas sur leurs lauriers et surveillent activement l’évolution de la maladie et notamment du variant Omicron.
 

Le développement du variant Omicron au Cambodge


Le ministère de la Santé du royaume a confirmé dimanche, 111 cas Omicron  C’est la deuxième fois que le nombre de cas constatés dépasse la centaine. Le communiqué indique que parmi les nouvelles infections, 16 ont été importées et 95 sont endogènes.
 
Le variant Omicron est plus transmissible que les autres variants. Il est donc très probable qu’il se diffuse encore dans la population.
 
Li Ailan, la représentante de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) au Cambodge, a déclaré :
 
Le variant Omicron provoque une maladie moins grave que le variant Delta, mais il reste un virus dangereux, en particulier pour les personnes non vaccinées et pour les plus vulnérables, notamment les personnes âgées et celles atteintes de maladies chroniques 
 
Depuis le 20 janvier, les patients Omicron peuvent être soignés à la maison. Les autorités craignent que certaines personnes omettent de se déclarer positives pour ne pas subir l’ostracisme de la part de la population.
 

Des amendes pour les cas Covid positifs qui ne se déclarent pas

 
La mairie de Phnom Penh a publié un avis pour avertir les personnes qui se sont auto-diagnostiquées positives au Covid, qu'elles seront condamnées à une amende et éventuellement à une peine de prison si elles ne se déclarent pas.
 
L’avis reproduit par le Khmer Times stipule :
 
Toute personne testée positive doit s'isoler, se tenir à l'écart des membres de sa famille et prévenir le ministère de la Santé ou l'autorité régionale, qui viendra tester le patient et le lieu d'isolement. En outre, après 3 jours, si les résultats du test PCR montrent un diagnostic confirmé d'Omicron, les personnes qui ont été en contact avec le patient doivent se soumettre au test PCR, et dans le même temps, elles ne sont pas autorisées à quitter leur lieu de résidence, sauf en cas de nécessité qui qui induit des nuances.
 
Les patients présentant des symptômes légers qui sont autorisés à recevoir un traitement à domicile doivent signer un contrat avec la police, et le patient suivra la méthode standard de traitement à domicile. En même temps, le patient doit demander aux autorités régionales d'apposer un panneau de traitement à domicile sur la porte de la maison, et doit contacter le ministère de la Santé lorsqu'il y a un problème physique. Beaucoup hésitent à le faire par peur de la discrimination.
 
Selon la loi introduite par le ministère de l'Économie et des Finances et le ministère de la Santé en mars 2021, ainsi que les articles 10 et 11 de la "loi sur la prévention des épidémies", les personnes chez qui le COVID a été diagnostiqué par auto-diagnostic et qui ne préviennent pas le ministère de la Santé ou les autorités régionales se verront infliger une amende et, dans le même temps, feront l'objet d'éventuelles poursuites pénales.
 
Si des patients atteints de COVID sont découverts et n'ont pas été approuvés par le ministère de la Santé pour un traitement privé à domicile, ces cas doivent être signalés immédiatement au ministère de la Santé ou aux autorités régionales afin d'empêcher la propagation de l'épidémie.
 

Les mesures de prévention

 
La population continue cependant à porter le masque, cherche à maintenir une distance sociale et beaucoup de Cambodgiens ne partent pas de chez eux sans un spray désinfectant qu’ils utilisent généreusement.
 
Quant à la mesure qui exige la présentation de la carte vaccinale pour entrer dans les lieux accueillants du public dans la capitale, elle n’est que très rarement mise en œuvre.
Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Cambodge !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Raphael Ferry

Rédacteur en chef de l'édition Cambodge.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale