Une prochaine mission économique et commerciale francophone au Cambodge

Par Lepetitjournal Cambodge | Publié le 09/02/2022 à 18:30 | Mis à jour le 10/02/2022 à 03:51
Photo : S.E Dr. Chhiv Yiseang, Secrétaire d’État au Ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale et M. Chékou Oussouman, Représentant régional de l’OIF pour l’Asie et le Pacifique
Chinn et ceckou

Pour la première fois de son histoire, l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) réalise une mission économique et commerciale en Asie-Pacifique (MECA). Elle a choisi comme champ de cette expérience la région Asie-Pacifique, lieu du déplacement de la puissance mondiale en ce début de XXIe siècle. Deux de ses membres francophones l’accueilleront du 21 au 30 mars 2022 : le Vietnam et le Cambodge.

 

L’OIF se donne le défi d’amener en présentiel à Hanoi, Ho Chi Minh et Phnom Penh plus de 80 entreprises venues d’Amérique du Nord, d’Europe, d’Afrique et de l’Océan Indien. L’objectif est d’ouvrir des courants d’affaires entre entreprises francophones.

 

Les réunions préparatoires du 7 décembre et du 8 février

 

En vue de préparer cette mission, un premier atelier d’informations a eu lieu le 7 décembre 2021 en hybride, avec la participation en présentiel de 120 acteurs des institutions publiques et entreprises au Cambodge, et par visioconférence pour les entreprises internationales (participantes et/ou candidates) à la MECA.

 

La tenue de ce premier atelier a permis d’augmenter le nombre d’entreprises participantes passant d’une vingtaine à 80.

 

La deuxième réunion préparatoire à cette mission s’est tenue hier à Phnom Penh en présence de S.E Dr. Chhiv Yiseang, Secrétaire d’État au Ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale et M. Chékou Oussouman, Représentant régional de l’OIF pour l’Asie et le Pacifique (REPAP) et des représentants des différents organismes et entreprises participants.

 

Les thèmes pratiques ont été abordés afin que les entreprises hôtes soient bien préparées pour répondre aux attentes des entreprises visiteuses lors de la mission économique.

 

Cette réunion a été l’occasion de créer une ambiance propice à de nouvelles collaborations entre entreprises locales cambodgiennes avec des instances francophones ou/et développer de nouvelles opportunités d’affaires notamment entre entreprises locales.


Le Cambodge possède des atouts pour seduire les investisseurs étrangers.

 

Pour S.E Dr. Chhiv Yiseang, cette mission s’intègre parfaitement dans la diplomatie économique mise en place depuis 2018 par le ministère des affaires étrangères. Il s’agit notamment de mettre en avant le potentiel du Cambodge.

Il a déclaré.

Le Cambodge possède des atouts pour les investisseurs étrangers notamment par son appartenance à l’ASEAN, les traités de libre échange avec la Chine et la Corée du sud et le RCEP*

 

 

M Chékou Oussouman, représentant régional de la Francophonie pour l’Asie et le Pacifique, a déclaré

 

La Francophonie avec ses 88 États et gouvernements répartis sur les cinq continents est un espace d’opportunité pour les chefs d’entreprise.

 

 

Selon Jacques Lauer, Conseiller à l'OIF, les entreprises qui viendront visiter le Cambodge en mars sont principalement issues de trois grands secteurs d’activités : les agro-industries, les énergies renouvelables, les biens et services numériques, mais aussi les activités liées à la finance et à la logistique.

 

Pour mémoire, l’OIF regroupe 88 États et gouvernements qui représentent 1,2 milliard d’habitants, 20% du commerce mondial et 16% du PIB mondial.

 

Les entreprises voulant plus de renseignements sur la MECA peuvent contacter l'OIF ou la CCIFC à ces adresses :francophonie@mfaic.gov.kh ou ccifc@ccifcambodge.org

 

*le RCEP a été signé par les dix Etats membres de l’ASEAN (Brunei, le Cambodge, l’Indonésie, le Laos, la Malaisie, Myanmar, les Philippines, Singapour, la Thaïlande et le Vietnam) et cinq autres Etats de l’Asie et du Pacifique : la Chine, le Japon, la Corée du Sud, l’Australie et la Nouvelle-Zélande. Il crée une immense zone de libre-échange à l’échelle régionale. Il prévoit l’élimination des droits de douane à hauteur de 90%.

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Cambodge !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Raphael Ferry

Rédacteur en chef de l'édition Cambodge.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale