Mercredi 28 juillet 2021

La France finance la plus grande station de potabilisation du pays

Par Lepetitjournal Cambodge | Publié le 01/02/2021 à 09:00 | Mis à jour le 02/02/2021 à 14:30
Photo : AFD / Morgane Hervé Gangloff : Mme les Ambassadrices Moreno pour l'UE et Nguyen Binh pour la France en compagnie du Premier Ministre
Station de traitement des eaux Phnom Penh

L'AFD, la BEI et l'Union européenne célèbrent le lancement des travaux de construction de la plus grande station de traitement des eaux du Cambodge.

 

Phnom Penh, le 1er février 2021. Les travaux de construction de la plus grande usine de traitement des eaux du Cambodge ont été lancés aujourd'hui en présence du Premier ministre Hun Sen. Ses installations augmenteront la capacité de production d'eau de Phnom Penh de 65 %, passant de 600 000 m3/jour actuellement à environ 1 000 000 m3/jour en 2024.

L'accord avait été conclu le 14 décembre 2019.

la Régie des eaux de Phnom Penh de Phnom Penh (PPWSA) est confrontée à une demande en eau en rapide augmentation depuis le début des années 2010, stimulée par des activités de construction intenses et la croissance démographique. Après avoir doublé sa capacité de production d'eau entre 2012 et 2017, la PPWSA vise désormais à maintenir sa couverture de la demande en eau et à étendre sa zone de service à 100 % de la ville d'ici 2025, avec le soutien conjoint de l'Agence française de développement (AFD), de la Banque européenne d'investissement (BEI) et de l'Union européenne (UE).

 

Station épuration phnom penh
AFD / Morgane Hervé Gangloff . Pheaktra Thlang et Olivier Joffre, chargés de projet à l’agence AFD de Phnom Penh

Le projet d'approvisionnement en eau de Bakheng est le grand projet d'infrastructure défini dans le plan directeur 2016-2030 de la PPWSA. La capacité de production totale des installations sera de 390 000 m3/jour, à construire en deux phases.

La première phase de 195 000m3/jour sera mise en service au premier trimestre 2023, et la pleine capacité sera atteinte un an plus tard, après l'achèvement de la phase 2.

 En outre, la PPWSA va étendre le réseau de transmission de 130 km et le réseau de distribution de 1 600 km dans toute la ville. Il pourra desservir 100 000 connexions domestiques et 25 000 connexions commerciales supplémentaires et améliorer la qualité du service pour tous les citoyens.

Les installations comprendront une station de pompage de prise d'eau au bord du haut Mékong, une station de traitement des eaux et une conduite principale de transmission de 2 mètres de diamètre posée le long du boulevard Win-Win puis traversant le Tonlé Sap par micro-tunnelage. Tout comme les autres usines existantes de la PPWSA, celle de Bakheng sera dotée d'un haut niveau de technologie, y compris un contrôle entièrement automatisé, et aidera la PPWSA à conserver son avance en tant que véritable "modèle" régional pour la production et la distribution d'eau potable. En effet, la qualité de l'eau est conforme à toutes les normes internationales et le taux de perte est à un niveau record de moins de 10 %. 

Le projet est financé par deux prêts de 186,4 M$ de l'Agence Française de Développement (AFD), un prêt de 100 M$ de la Banque Européenne d'Investissement (BEI) et une subvention de 15 M$ (13,25M€) de l'Union Européenne (UE). PPWSA investit directement 80 millions de dollars . La subvention de l'UE vise spécifiquement la connexion avec les communautés pauvres vivant dans les zones périurbaines de Phnom Penh.

 

Ophélie Bourhis, directrice de l'AFD au Cambodge a déclaré : "L'AFD est particulièrement fière de soutenir PPWSA dans ce projet incroyablement ambitieux de Bakheng qui améliorera les conditions de vie de centaines de milliers de citoyens à Phnom-Penh. Pour nous, il s'agit d'une réalisation majeure de notre partenariat de longue date avec PPWSA, initié il y a près de 20 ans.

La France a constamment soutenu la PPWSA dans son remarquable redressement et son développement, par exemple avec la construction réussie de trois autres installations de production d'eau à Phnom Penh (Chhroy Changva, Niroth et Chamcar Mon) pour un prêt de 91 millions d'euros.  Avec d'autres partenaires européens, nous restons pleinement mobilisés pour accompagner la PPWSA et le gouvernement royal du Cambodge, dans la réalisation de l'objectif de couverture universelle aux meilleures normes de qualité".

 

Kris Peeters, vice-président de la BEI, qui est chargé des opérations au Cambodge, a déclaré "La Banque européenne d'investissement se félicite du projet de Bakheng, qui constitue une amélioration majeure de la qualité de vie de milliers de Cambodgiens. Le projet améliorera les perspectives économiques, sociales et sanitaires de la population cambodgienne et la Banque européenne d'investissement, en tant que banque de l'Union européenne, est fière d'avoir contribué à sa réalisation. Le projet Bakheng témoigne également de la puissance de la coopération et de la solidarité internationales et nous nous réjouissons des nouvelles possibilités de coopération avec le gouvernement royal du Cambodge en vue d'un Cambodge durable, prospère et vert".

 

S.E. Carmen Moreno, ambassadrice de l'Union européenne au Cambodge, a déclaré : "En tant que Team-Europe, nous nous engageons collectivement à aider le Cambodge à faire face aux conséquences sans précédent de la pandémie. Je suis heureuse d'avoir signé notre subvention pour le plus grand projet européen jamais financé au Cambodge. Le projet Bakheng, créera des emplois et distribuera de l'eau potable à des centaines de milliers de personnes à Phnom Penh et dans les environs. Nous sommes convaincus que notre action commune dans le cadre de cet énorme investissement national fera de Phnom Penh un meilleur endroit où vivre et investir dans un avenir proche".

 

Station épuration phnom penh
AFD / Morgane Hervé Gangloff

 

Nous vous recommandons
3 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

Anuman mar 02/02/2021 - 19:28

Oui, et ce n'est pas près de 20 ans mais près de 30 ans… Et avec de belles histoires à raconter. Merci à tous et notamment SE Ek Sonn Chan et à la SAFEGE (Lyonnaise).

Répondre
Commentaire avatar

STEPHANE mar 02/02/2021 - 06:14

Ce n'est pas une station d'épuration, mais une usine de production d'eau potable. Une station d'épuration traite des eaux usées (rejetées) pour les rendre au milieu naturel après traitement. Dit autremement, l'eau potable n'est pas produite à partir d'eau usée....

Répondre
Commentaire avatar

cambodge mar 02/02/2021 - 14:29

Merci de votre apport, je corrige

Répondre