Les inquiétudes du secteur textile cambodgien

Par Lepetitjournal Cambodge | Publié le 11/08/2022 à 03:38 | Mis à jour le 12/08/2022 à 06:23
Photo : AKP
ouvriers dans une usine textile cambodgienne 2

L'Association des fabricants de vêtements du Cambodge s’inquiète de la baisse des commandes en provenance des pays occidentaux pour le second semestre 2022. Le coût de la main-d'œuvre incriminé.

 

Dans un communiqué de presse, Ken Loo, le secrétaire général de l'association des fabricants de vêtements du Cambodge (GMAC) a exprimé "de sérieuses inquiétudes quant à la situation des exportations pour le second semestre de l’année" dûes à l’instabilité de la situation mondiale et au ralentissement économique probable principalement dans les pays occidentaux.

 

De nombreux membres ont informé la GMAC de la situation des commandes réduites/révisées et certains ont demandé des conseils à l'équipe juridique du GMAC sur la procédure d'une éventuelle suspension partielle de la production.

 

Il a ajouté que la GMAC mène actuellement une enquête approfondie auprès de tous ses membres afin d'analyser plus précisément la situation des commandes.

 

Le coût de la main d’oeuvre incriminé

Selon Ken Loo, le Cambodge subit une hausse considérable des coûts liés à la main-d'œuvre après que le gouvernement a annoncé la mise en œuvre de la contribution aux fonds de pension et la révision du salaire minimum annuel qui entreront en vigueur en janvier. Le salaire minimum est actuellement de 192 dollars par mois dans l’industrie textile. 

 

Cette double augmentation des coûts est suffisamment grave pour que l'on s'inquiète, sans parler d'autres problèmes tels que l'augmentation des coûts logistiques et de conformité qui augmentent chaque année en raison de la demande des acheteurs.

 

Pour l'avenir, il a suggéré que les Cambodgiens doivent être proactifs et prudents face à ce qui pourrait accroître la pression sur les coûts des entreprises.

 

Est-ce une manœuvre pour limiter l’augmentation des salaires alors que les négociations n’ont pas commencé ? C’est possible. On peut se poser la question puisque la hausse du salaire minimum n'entrera en vigueur qu’en janvier et n'aura donc pas d’effet sur les prix du second trimestre.

 

 L’inflation, elle, a été estimée par Banque nationale à 4,8 % pour cette année.

 

 

Une hausse de 40 % des exportations

Au premier trimestre le secteur de l’habillement a été le moteur des exportations du royaume.

L'industrie de l'habillement, de la chaussure et des articles de voyage est la principale source de devises étrangères du Cambodge. Le secteur compte environ 1 100 usines qui emploient quelque 750 000 travailleurs, principalement des femmes.

 

Selon le département général des douanes et accises, le Royaume a exporté des produits d'une valeur totale de 6,6 milliards de dollars au cours du premier semestre de cette année, soit une augmentation de 40 % par rapport à la même période l'année dernière. Or de janvier à juillet, le Cambodge a exporté , toute marchandise confondues pour 13,78 milliards de dollars soit une hausse de 30,7%.

 

Un examen rapide des chiffres permet de constater que : 

  • Les vêtements, les chaussures et les articles de voyage constituent près de 50% des exportations totales du pays.
  • Au premier trimestre, les ventes de ces articles se sont largement mieux comportées que la moyenne des exportations.

 

 

Pour ne rien manquer de l’actualité francophone du Cambodge, pensez à vous abonner à notre lettre d’information en cliquant sur ce lien. Précisez bien : l’édition du Cambodge et hop le tour est joué.

À bientôt.

 

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Cambodge !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Raphael Ferry

Rédacteur en chef de l'édition Cambodge.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale