Hun Sen va changer sa date de naissance officielle

Par Lepetitjournal Cambodge | Publié le 18/05/2022 à 18:00 | Mis à jour le 18/05/2022 à 10:27
Photo : AKP
Hun Sen

Le Premier ministre cambodgien Hun Sen a déclaré, mardi 17 mai, qu'il avait décidé de changer sa date de naissance officielle, qui est fausse, pour l’accorder avec la date réelle.

 

S'exprimant lors d'une réunion avec un groupe de médecins volontaires anti-Covid-19, Hun Sen a déclaré que sa date de naissance officielle actuelle était le 4 avril 1951, mais que sa date de naissance réelle était le 5 août 1952, soit l'année zodiacale du dragon.

C’est une erreur administrative qui l’a conduit à devoir utiliser une date de naissance erronée pendant plusieurs décennies.

"J'ai déjà discuté avec le ministre de la Justice Koeut Rith et je vais revenir à ma date de naissance réelle", a-t-il déclaré.

Il a ajouté que lorsque le processus de changement de sa date de naissance sera terminé, il l'annoncera à la population et le notifiera aux pays amis dans une note diplomatique.

Les erreurs dans les documents administratifs sont encore courantes au Cambodge et sont sources de perpétuelles tracasseries.

Sur le même sujet
2 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

gilles-lebreton@hotmail.fr jeu 19/05/2022 - 08:10

"Monsieur le premier ministre" est la moindre des politesses lorsque l'on site Samdech Hun Sen !

Répondre
Commentaire avatar

cambodge ven 20/05/2022 - 05:16

Bonjour Monsieur, 

Il ne faut pas voir ici une quelconque marque de manque de respect. L'usage journaliste veut que l'on appelle les gens par leur nom. Par exemple : le Monde de ce matin titre : 

Pour son premier déplacement, Elisabeth Borne vante l’émancipation des femmes

La première ministre s’est rendue aux Mureaux, dans les Yvelines, jeudi, pour parler égalité des chances et insertion sociale.

 

Répondre

Soutenez la rédaction Cambodge !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Raphael Ferry

Rédacteur en chef de l'éditon Cambodge.

À lire sur votre édition locale