Samedi 4 décembre 2021
TEST: 2248

Une école d’ingénieur lyonnaise s’implante au Cambodge

Par Raphaël FERRY | Publié le 11/10/2021 à 18:30 | Mis à jour le 12/10/2021 à 11:36
L’ITC et l’ECAM LaSalle ouvre une formation d’ingénieur à Phnom Penh

Ce matin, à l’Institut de Technologie du Cambodge (ITC) a eu lieu l’inauguration du programme international ITC-ECAM LaSalle dans les locaux de l’Institut de technologie du Cambodge.

 

L’ECAM LaSalle est une école d’ingénieur basée à Lyon. Fondée en 1900, elle accueille actuellement quelque 1900 étudiants sur son campus.
Elle se donne pour ambition de former des ingénieurs conscients de l’impact social et environnemental de leurs actions.

 

En partenariat avec ITC, elle s’implante au Cambodge pour délivrer une formation d’ingénieur française qui intégrera le premier double Master "Industrial Engineering & Supply Chain management / Robotics & Automation Engineering’ (ITC – ECAM LaSalle)

 

La cérémonie d’inauguration a eu lieu ce matin à Phnom Penh, en présence des autorités cambodgiennes , des représentants de l'Ambassade de France , de l’ITC et de M. Didier Desplanche, directeur général d’ ECAM LaSalle qui a fait le voyage pour l’occasion.

Lepetitjournal.com lui a posé quelques questions.

 

 

Quelle a été la genèse de ce projet d’ouvrir un Master à Phnom Pehn ?

Comme souvent pour les projets collaboratifs, cela a débuté par une rencontre, celle avec Dr OM Romny le Directeur général de l’ITC et ses équipes, une envie de travailler ensemble et une ambition partagée. Ensuite celle de répondre à un besoin.

Pour le Royaume du Cambodge : répondre au besoin de former des ingénieurs dans le domaine industriel pour aider les entreprises Cambodgiennes dans l’amélioration de leur compétitivité et également de répondre à l’internationalisation de plus en plus croissante dans le pays.

Pour l’ITC : celui de former des ingénieurs avec des compétences complémentaires à celles déjà maitrisées par l’ITC,  et intégrer sur son campus une formation d’ingénieur française répondant aux critères internationaux.

Pour ECAM LaSalle : celui de continuer à internationaliser son établissement, apporter son soutien à des partenaires et offrir à nos étudiants, une mobilité maitrisée

 

M. Didier Desplanche, directeur général d’ ECAM LaSalle
M. Didier Desplanche, directeur général d’ ECAM LaSalle

 

Quelles sont les caractéristiques de la formation que vous allez dispenser ici ?

Les principales caractéristiques sont :

-       Un programme d’ingénieur dont l’enseignement est totalement en anglais. Le programme est normalement en 5 ans et nous débutons par implanter les 3 dernières années du cycle ingénieur. Les deux premières années étant des années de cycle préparatoire dont l’ITC maitrise

-       Un  programme avec des fondamentaux pluridisciplinaires et deux parcours de spécialisation dans le cursus : Industrial Engineering & Supply Chain management et  Robotics & Automation Engineering

-       Un enseignement de la langue française obligatoire et atteindre un niveau B2

-       Une approche renforcée autour de la pratique, le prototypage et de la professionnalisation via à minima deux stages longs en entreprise, de nombreux projets le plus possible en lien avec l’entreprise, des activités au sein du FabLab *

-       Une démarche entrepreneuriale intégrée dans le cursus

-       Nous demandons également un engagement citoyen de la part de nos étudiants : aider les autres, donner de son temps pour les autres …

 

Quels sont les profils des étudiants que vous allez former ?

Le profil attendu des étudiants est d’avoir un premier parcours dans le domaine de l’ingénierie principalement sur les thématiques de la mécanique, l’électronique et électricité, mécatronique, génie industriel. Le programme est normalement en 5 ans en France. Ici nous débutons par implanter les 3 dernières années du cycle ingénieur. Les deux premières années étant des années de cycle préparatoire dont l’ITC maitrise parfaitement les principes et les compétences attendues.

Il faut que les étudiants aient une maitrise de la langue anglaise et une connaissance de la langue française. Ensuite, l’étudiant candidat doit avoir un esprit d’ouverture, aimer les challenges, le mode projet et collaboratif. Le dernier critère à mes yeux qui est très important, c’est l’envie du candidat et le respect des engagements que l’étudiant s’est fixé.

 

Au moment où l’on essaye de défendre la Francophonie pourquoi dispenser un cursus en Anglais ?

C’est un débat récurrent sur lequel j’ai maintenant des convictions mais qui ne sont pas des certitudes ! Il me semble que les jeunes partout dans le monde ont compris que la langue internationale pour voyager, dialoguer avec les autres, ou pour commercer était l’anglais. En tant que citoyen français je peux avoir des regrets car notre langue a été une langue internationale. Elle le reste bien entendu sous une forme différente, mais il faut admettre le fait que la langue anglaise est devenue la référence internationale. Alors pour continuer à promouvoir la langue française quoi de mieux que d’avoir des jeunes pour lesquels nous répondons à leurs attentes, l’apprentissage et la maitrise de la langue anglaise, tout en leur inculquant la culture et la langue française. J’ai donc cette conviction qu’il faut utiliser cette opportunité et d’intégrer par la même cette envie de promouvoir notre langue. Si nous proposions aujourd’hui un programme d’ingénieur en français dans un pays étranger, combien serait intéressé ? Peu en fait. Nous n’aurions donc pas l’occasion d’être ici aujourd’hui et en même temps pas l’occasion de diffuser notre langue et notre culture à des jeunes étudiants.

 

L’ITC et l’ECAM LaSalle ouvre une formation d’ingénieur à Phnom Penh 2_0.

 

Quant aux quatre étudiants, ils sont conscients de la chance et des responsabilités qui leur incombent.

« Nous avons une responsabilité  :c’est un nouveau programme, nous sommes un peu les pionniers. Les élèves des années prochaines vont suivre notre exemple », nous confie Malo.

 

« Le Cambodge présente une culture différente de la nôtre. C'est pour nous l’occasion de rencontrer des étudiants étrangers et de se retrouver en totale immersion. Cette expérience va être, pour nous, très enrichissante », nous confie Marianne.

 

* Une Fablab est  lieu de partage de petits équipements pour réaliser du prototypage ou de petites réparations de maintenance. Aujourd'hui les FabLab sont surtout équipés d'imprimante 3D, découpe Laser, et quelques outils de bricolage

Nous vous recommandons
raphaël ferry

Raphaël FERRY

Installé au Cambodge en 2010. Je suis tout de suite tombé amoureux du pays et de sa population. Curieux de tout, aimant découvrir l’humain, ses passions, ses motivations, son art de vivre…
0 Commentaire (s) Réagir