Début des négociations sur le salaire minimum au Cambodge

Par Lepetitjournal Cambodge | Publié le 16/08/2022 à 04:41 | Mis à jour le 16/08/2022 à 04:58
Photo : AKP
couturières cabodge

Les syndicats, les entreprises et les fonctionnaires du ministère du travail se sont réunis lundi pour une première série de discussions concernant le salaire minimum dans le secteur textile.

 

 

Le secteur de l'habillement, de la chaussure et des articles de voyage est la principale source de devises étrangères du royaume. Au cours du premier semestre de cette année, le pays a exporté pour 6,6 milliards de dollars ces produits, ce qui représente une augmentation de 40 % par rapport à la même période l'année dernière.

Le secteur comprend environ 1 100 usines et succursales et emploie environ 750 000 travailleurs. C’est donc un secteur clef de l’économie cambodgienne.

 

Première réunion au ministère du travail

 

Au cours de la réunion, le conseil a présenté les principales mises à jour statistiques sur les critères socio-économiques qui serviront de base aux négociations sur le salaire minimum en 2023. Cependant, les représentants des employeurs et des employés n'ont pas encore avancé leurs propres chiffres respectifs. Ils doivent chacun poursuivre des discussions internes.

 

L’année dernière, le salaire minimum avait augmenté de 2 $ sur l’intervention personnelle de Hun Sen. Il est donc actuellement de 194 $.

L’inflation pour 2022 pourrait s'élever à 4,8 % en moyenne, selon la Banque National du Cambodge.

 

Les syndicats demande une augmentation d’au moins 20 $

Ath Thorn, président de la Confédération cambodgienne du travail, l'un des plus grands syndicats indépendants du pays, a déclaré que son syndicat devait encore organiser une réunion interne pour discuter d'un chiffre officiel pour 2023, mais qu'il espérait voir une augmentation de 20 à 50 $.

 

Un représentant des employeurs s'oppose à toute augmentation.

"Le salaire minimum ne devrait pas être augmenté", a déclaré Nang Sothy, un représentant des employeurs, notant que le fond de pension de sécurité sociale du gouvernement qui commencera à être mis en œuvre en octobre est déjà une charge pour les employeurs.

 

Notre position est que nous ne voulons pas que les salaires soient plus élevés qu'au Vietnam où les travailleurs de l'habillement gagnent jusqu'à 202 dollars par mois.

 

Ken Loo, le secrétaire général de l'association des fabricants de vêtements du Cambodge (GMAC) avait déjà exprimé,  la semaine dernière "de sérieuses inquiétudes quant à la situation des exportations pour le second semestre de l’année", et avait demandé au gouvernement de faire preuve de prudence pour ne pas accroitre les coûts des entreprises.

 

Les négociations vont se poursuivre sous les hospices du ministère du travail. Les prochaines dates  de réunions ont été fixées  pour les 24 et 23 août et les 7, 14, 22 et 23 septembre. Il n’est jamais exclu qu’en cas de blocage, le premier ministre prenne la main.

 

Pour ne rien manquer de l’actualité francophone du Cambodge, pensez à vous abonner à notre lettre d’information en cliquant sur ce lien. Précisez bien : l’édition du Cambodge et hop le tour est joué.

À bientôt.

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Cambodge !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Raphael Ferry

Rédacteur en chef de l'édition Cambodge.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale