Delaprée expose ses Happy Paintings au Raffles de Phnom Penh

Par Lepetitjournal Cambodge | Publié le 14/01/2022 à 18:05 | Mis à jour le 14/01/2022 à 13:39
Photo : Stéphane Delaprée avec admiratrice
Stéphane delaprée expose au Raffles de Phnom Penh 2

Stéphane Delaprée et le Cambodge, c'est une histoire d'amour, de grâce, de lumière, et de poésie. Il dit : "Je n'ai pas choisi le Cambodge. C'est le Cambodge qui m'a pris. "

 

 

Ses peintures grands formats, les fameuses "Happy paintings", ces "toiles qui font du bien", ne sont ni expérimentales, ni mentales, ni surréalistes, ni réalistes, ni maniéristes. Elles sont le reflet d'un artiste autodidacte maintenant sexagénaire, pour qui le réel ne pèse guère, qui fut un auteur de BD célèbre au Québec dans les années 80, éditeur de BD pendant 6 ans, et un galeriste omniprésent au Cambodge (les Happy Painting Galleries) pendant 1/4 de siècle. Il est aussi le créateur d'une centaine de couvertures pour la revue Japonaise au Cambodge Nyo Nyum.

 

 

Toute sa vie bourlingueur impénitent, il a été à la (très vaine)* recherche du paradis. Cet Eden fleuri, avec des oiseaux épars, le bleu partout, des gens souriants plein d'espoir positif, le rouge et l'or, tout cela sous son pinceau, s'éveille, entre fragilité et plénitude.

 

Les images se délient d'elles-mêmes, sans douleur, et rien ne dépasse, sans tache, aplats éclatants et sans bavure, circonscrits, inscrits, écrits. Tout est à sa place à son juste équilibre.

Stéphane Delaprée expose au Raffles de Phnom Penh

 

L’artiste hors norme nous dit que les choses viennent à lui, que son art simple, mais pas simpliste, c’est comme un miroir qui ne refléterait que ce qui est joyeux. C’est du naturel expressif essentiel. Stéphane Delaprée veut montrer que nous pouvons être entouré d’un éternel printemps, pour peu que nous soyons environnés de ses œuvres positives vibrantes de lumière pure, par la tendresse humaine qui les habite, enfin de toutes ces choses qui nous font du bien et dont notre société a tellement besoin par les temps qui courent.

 

Delaprée, le peintre du bonheur

 

Delaprée peint le bonheur, le bonheur de peindre. Bonheur en partage. Un réel apaisé et doux, d'une innocence enjouée, et qui fait fondre de plaisir et nous fait retrouver notre enfance.

 

Stéphane Delaprée expose au Raffles de Phnom Penh
Stéphane Delaprée expose au Raffles de Phnom Penh

 

 

Voilà ce que le Raffles Le Royal Hotel et la Srat'Art Gallery vous proposent tout ce mois de janvier 2022. 

 

Pourquoi la happy painting au Raffles Le Royal ? Venez voir, venez régaler vos papilles et votre curiosité, et vous comprendrez. Ce n’est, nous dit-on qu’un amuse-gueule en prémisse d'une exposition avec plus d'œuvres en avril prochain à la Srat Art Gallery.

 

Decouvrez le Site de Stéphane Delaprée ici

 

L’exposition est ouverte au public aux heures d’ouverture de l’hôtel jusqu’au 31 janvier. Il est possible de consommer sur place.

 

* l'ajout de l'adjectif est de Stéphane Delaprée

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Cambodge !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Raphael Ferry

Rédacteur en chef de l'édition Cambodge.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale