Le cambodge débarrassé de ses mines à l'horizon 2025

Par Lepetitjournal Cambodge | Publié le 25/11/2022 à 02:00 | Mis à jour le 25/11/2022 à 09:53
Photo : CMAA
mines CMAA

Le déminage du Cambodge a commencé dès la fin de la guerre en 1992. Après 30 d’efforts, certaines provinces sont déjà débarrassées de leurs mines. Le pays pourrait l'être complètement en 2025.

 

Le déminage du Cambodge a commencé dès la fin de la guerre en 1992, sous l'égide de l'Autorité transitoire des Nations unies au Cambodge (APRONUC), qui a créé le Centre cambodgien d'action contre les mines (CMAA), dont le rôle était de mettre en œuvre les efforts de déminage dans tout le pays.

Le travail a commencé de suite mais, dix ans plus tard, en 2002, une étude des Nations Unies montrait que 46 % du territoire cambodgien restait encore contaminé, soit quelque 6.416 villages répartis sur 4.544 kilomètres carrés.

 

A ce jour, des millions de mines terrestres et de munitions non explosées ont été neutralisés : 1.151.232 mines antipersonnel, 26.112 mines antichars et 3.028.659 autres munitions. Un important travail a déjà été accompli, mais il reste encore à faire. En 1996, les mines avaient frappé 4.320 personnes. Mais elles ont fait encore 100 victimes par an en moyenne  au cours de ces dix dernières années

 

En 2018, le gouvernement a établi un plan dont l'objectif est de se débarrasser des mines d’ici 2025.

En 2022, les provinces de Kep, Phnom Penh, Preah Sihanouk, Prey Veng et Stung Treng ont été déclarées exemptes de mines. Les provinces de Tboung Khmum, Kampong Cham, Kampong Chhnang, Takeo, Kampot, Svay Rieng, Kampong Speu et Kratie devraient aussi être déclarées complètement nettoyées bientôt. 

 

Pour débarrasser le pays de cette malédiction, Hun Sen a lancé en juillet 2022 le "Projet Samdech Techo pour l'action contre les mines", une collecte de fonds nationale à l’adresse du CMAA. De nombreuses entreprises et okhnas l’ont soutenu.  Le premier ministre a indiqué que 2 millions de dollars, sur les 10 millions collectés, ont été utilisés depuis l'été, et que plus de 8 millions sont encore disponibles pour soutenir les actions de déminage. Il a lancé un appel au public et aux personnes fortunées pour qu'ils fournissent davantage de fonds afin d'atteindre l'objectif de 2025.

 

Lors de son entrevue avec le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, en marge des récents sommets de l’ASEAN, le premier ministre cambodgien à suggérer d’ajouter les efforts de déminage comme 18e objectif aux 17 objectifs de développement durable de l'ONU. M. Guterres aurait accepté cette recommandation.

 

Récemment, le Cambodge a décidé, avec le soutien du Japon, d'envoyer trois de ses agents former des démineurs ukrainiens.

 

 

Pour ne rien manquer de l’actualité francophone du Cambodge, pensez à vous abonner à notre lettre d’information en cliquant sur ce lien. Précisez bien : l’édition du Cambodge et hop le tour est joué.

À bientôt.

 

 

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Cambodge !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Raphael Ferry

Rédacteur en chef de l'édition Cambodge.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale