Mercredi 19 janvier 2022
TEST: 2248

Magawa, le rat démineur est mort

Par Raphaël FERRY | Publié le 12/01/2022 à 18:15 | Mis à jour le 12/01/2022 à 08:10
Photo : Magawa arborant la médaille d'or de l'association caritative britannique PDSA pour les animaux. Credit Apopo
Magawa rat démineur

L’ONG APOPO, a annoncé la mort de Magawa, le célèbre rat démineur du Cambodge.


La carrière du rat démineur

 

Ce rat avait connu la célébrité quand, en septembre 2020, il a officiellement reçu la médaille d'or de l'association caritative britannique PDSA pour les animaux. Cet honneur est décrit comme la plus haute récompense pour bravoure qu'un animal puisse recevoir.

 

Dressé à sentir les explosifs, Magawa avait au cours de sa carrière permis la neutralisation de plus d’une centaine de mines au Cambodge et la sécurisation de 14 hectares.

 

Il a pris sa retraite l’année dernière et vivait des jours paisibles depuis.

 

Une simple revue de presse nous a permis de constater ce matin que cette nouvelle était déjà reprise par de nombreux journaux. Et nous ne doutons pas un seul instant qu’elle le sera encore, tant la notoriété de Magawa était grande.


 

Beaucoup de nos confrères reprenant le communiqué de l’ONG, louent le courage du rongeur, courage qui fut sanctionné par l’attribution d’une médaille de renommée internationale. Et cela, au lendemain du décès de trois démineurs cambodgiens, ce que je trouve au mieux, inconvenant.


De la bravoure ? vraiment ?

 

Je n’ai jamais pensé que ce rat ait eu un courage quelconque. Il a été dressé à gratter le sol quand il percevait l’odeur spécifique des explosifs. Il y gagnait une friandise. Jamais il n’a eu conscience du danger de sa mission. Jamais il n’a eu peur. Jamais il n’a tremblé face à la tâche à accomplir. Dès lors peut-on parler de courage ? Certainement pas.

 

Ce triste hasard du calendrier, doit nous rappeler que les véritables héros sont ceux qui ayant conscience du danger vont quand même de l’avant. Ces trois démineurs morts hier font parti de cette race là. Et avec eux, tous ceux qui pratiquent ce périlleux métier.

 

Alors que ce rat fort sympathique soit mort est en effet une triste nouvelle, mais j’invite nos lecteurs à raison garder et de pas s’émouvoir plus pour la disparition d’un rongeur que pour celle d’êtres humains magnifiques.

Nous vous recommandons
raphaël ferry

Raphaël FERRY

Installé au Cambodge en 2010. Je suis tout de suite tombé amoureux du pays et de sa population. Curieux de tout, aimant découvrir l’humain, ses passions, ses motivations, son art de vivre…
0 Commentaire (s) Réagir