Vendredi 25 mai 2018
Cambodge
Cambodge
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Les rats, rois du déminage

Par Raphaël FERRY | Publié le 06/11/2017 à 21:00 | Mis à jour le 08/11/2017 à 07:49
Photo : © APOPO
rats-démineurs-apopo

APOPO, ONG spécialisée dans le déminage à l’aide de rats, a ouvert ses portes à Siem Reap.

APOPO, acronyme de « Anti-Persoonsmijnen Ontmijnende Product Ontwikkeling » (en français : Développement d'un produit de détection anti-mines terrestres) est une organisation belge qui entraine des rats géants de Gambie afin qu’ils puissent détecter des mines par leur odorat surdéveloppé. APOPO possède différent programmes à travers le monde : la Colombie, le Zimbabwe, le Mozambique, l’Angola et le Cambodge.

Les premiers essais concernant cette nouvelle technique de détection des mines datent de 1998. Le principe est d’entrainer les rats à sentir la TNT qui se trouve dans les engins explosifs.

Les rats sont habitués dès le plus jeune âge à associer le son du « clicker » à de la nourriture, une fois cette étape accomplie, la TNT est introduite.  Le rat développe ainsi un automatisme : trouver de la TNT pour être récompensé. Lorsque le rat trouve un engin explosif, il gratte et gagne une récompense.

 

rat-démineur-apopo
Entraînement de déminage © Raphaël Ferry

 

L’utilisation de rats démineurs permet d’accélérer le processus de déminage dans un pays encore si contaminé. En effet un rat peut achever le nettoyage d’un terrain de la taille d’un court de tennis en une vingtaine de minutes, contrairement à la méthode traditionnelle du détecteur de métaux qui prend plusieurs jours.

APOPO a débuté ses opérations à Siem Reap en 2016. Le Cambodge est un des pays les plus contaminés au monde. En effet, entre 4-6 millions de mines antipersonnel ont été utilisées durant la période Khmer rouge, l’invasion vietnamienne et les différentes guérillas qui s’en suivirent. De plus, les Etats-Unis ont lancé plus de 26 millions de bombes à sous-munitions sur le Cambodge pendant la guerre du Vietnam.

D’après une étude de 2015 faite par l’Autorité Cambodgienne du Déminage et d’Assistance aux Victimes, 1640 km² restent contaminés au Cambodge.

Le Cambodge compte 64 314 victimes depuis 1979.

Depuis le début de ses opérations en 2016 APOGO a déminé 700 000 m² de terrain, son objectif est d’atteindre 1 000 000 m² pour la fin de 2017. L’ONG a déjà neutralisé plus de 3000 engins explosifs.

APOPO a décidé d’ouvrir un centre d’information à Siem Reap dans le quartier de Charming Village, près de Wat Thmei, pour donner plus d’explications sur leur technique avec des démonstrations en direct avec des rats. C’est aussi l’opportunité de sensibiliser davantage le public sur le problème des mines antipersonnel et des autres engins explosifs.

 

rat-démineur-apopo
© Raphaël Ferry

 

Le centre de Siem Reap est dirigé par un jeune français Benjamin Charrichon qui, après sa formation universitaire en droit des affaires, est presque tombé par hasard dans le monde du déminage. Il nous confie « j’ai tellement adoré que je n’ai pas quitté le domaine. J’ai ensuite travaillé pour la Convention Internationale sur les Armes à Sous-Munitions et j’ai enfin obtenu le poste de chef de projet pour APOPO, en mars 2017. »

Le centre est ouvert du lundi au samedi.

La visite comprend une exposition sur le problème des mines au Cambodge, une démonstration du savoir-faire d’un rat et d’une projection vidéo qui explique le travail d’APOPO.  Le tout en anglais avec une contribution de cinq dollars.

0 CommentairesRéagir