Dimanche 26 septembre 2021
TEST: 2248

Pas d’enquête indépendante sur l’assassinat de Kem Ley

Par Raphaël FERRY | Publié le 19/07/2021 à 02:00 | Mis à jour le 19/07/2021 à 11:14
Photo : Kem_Ley, assassiné à Phnom Penh le 10 juillet 2016 .source Wikipedia
Dr.Kem Ley assasiné à Phnom Penh le 10 juillet 2016
Pas d’enquête indépendante sur l’assassinat de Kem Ley. Le gouvernement cambodgien a exclu la tenue d'une enquête indépendante menée par des observateurs étrangers sur la mort de Kem Ley, un journaliste abattu alors qu'il prenait un café il y a cinq ans.
 
Chin Malin, secrétaire d'État au ministère de la Justice et vice-président du Comité cambodgien des droits de l'homme, a déclaré que l'État avait l'obligation d'enquêter et d’établir la justice.
 
"Mais cela ne doit pas être fondé sur des motifs émotionnels et politiques comme le demandent des groupes à motivation politique" a-t-il ajouté, tout en exhortant les gens à ne pas faire de déclarations politiques sans fondement pour accuser, critiquer, rabaisser et mettre en doute les autorités.
 
 

 

La mise en place demandée d'une commission indépendante avec la participation d'experts étrangers pour enquêter sur cette affaire est contraire à la constitution et aux lois du Cambodge
a-t-il déclaré dans une dépêche de l'Agence Kampuchea Presse. 

 

Il y a un an déjà, une trentaine d’organisations de défense des droits de l’hommes avaient demander une enquête indépendante, impartiale, efficace et approfondie sur le meurtre de Kem Ley jusqu'à ce que "tous les responsables soient traduits en justice." précisait-elle.
 

Kem Ley abattu dans un café en 2016

Kem Ley a été abattu le matin du 10 juillet 2016 dans un café situé dans une station-service Caltex à Phnom Penh. Sa mort est survenue quelques jours après qu'il ait critiqué la famille de Hun Sen suite à la publication du rapport de Global Witness qui évaluait la famille du Premier ministre à un minimum de 200 millions de dollars américains.
 
 
De nombreuses condamnations internationales ont suivi le meurtre. Le Département d'État américain s'est dit "profondément préoccupé" par le meurtre de Kem Ley et a demandé l’ouverture d’une enquête. Les Nations unies ont également exhorté les autorités à enquêter. L’ambassadeur britannique au Cambodge, Bill Longhurst, a qualifié sa mort de "perte grave pour le Cambodge" 
 
Le Premier ministre cambodgien a, lui aussi, condamné le meurtre et a demandé une enquête complète. Le gouvernement cambodgien a toujours vigoureusement nié toute implication dans ce  meurtre.
 

Un suspect condamné à la prison à vie

 
La police a arrêté un suspect, Oeuth Ang. Il a plaidé coupable du meurtre de Kem Ley et a été condamné à la prison à vie à l'issue d'un bref procès.
 
Il a déclaré que son mobile était une dette impayée de 3.000 dollars américains, ce qui a été contesté par sa propre femme, la veuve de Kem Ley, des sympathisants et des militants des droits de l'Homme qui ont affirmé que le meurtre était motivé par des raisons politiques et que l'arrestation d'Oeuth Ang faisait partie d'une vaste opération de dissimulation.
 
"L'assassinat de Kem Ley, il y a cinq ans, a marqué le début de la fin de l'engagement du Cambodge à faire respecter les droits de l'Homme et la démocratie", a déclaré Phil Robertson, directeur adjoint pour l'Asie à Human Rights Watch, le 10 juillet, date du cinquième anniversaire du meurtre.
raphaël ferry

Raphaël FERRY

Installé au Cambodge en 2010. Je suis tout de suite tombé amoureux du pays et de sa population. Curieux de tout, aimant découvrir l’humain, ses passions, ses motivations, son art de vivre…
0 Commentaire (s) Réagir