Dimanche 31 mai 2020
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

PETITE ENFANCE - Apprendre à son enfant à s'excuser

Par Petite enfance | Publié le 19/01/2018 à 00:00 | Mis à jour le 19/01/2018 à 00:00
petite enfance, les excuses

Imaginez ceci: Votre enfant d'âge préscolaire joue avec un autre enfant, il y a un désaccord entre eux sur qui joue avec un jouet et votre enfant pousse l'autre enfant, qui se met alors à pleurer. Que faire? Pour beaucoup d'entre nous, notre réaction immédiate est de le contraindre à s'excuser en lui hurlant: «Dis-lui que tu es désolé!». C'est une réaction des plus naturelles. Mais quand il s'agit d'enfants de moins de 5 ans, la réalité est qu'ils ne savent pas vraiment comment ou pourquoi ils devraient être désolés, à moins que nous utilisions ce moment clé pour leur enseigner ce que cela signifie.

 

 

L’équipe du Carrousel a découvert qu'en allant au-delà du «Dis-lui que tu es désolé», nous pouvons prendre prétexte de cet incident pour apprendre aux enfants certaines valeurs et les aider ainsi à comprendre ce qu'est une excuse et pourquoi c'est important de s'excuser quand l'on est en tort. Comment procéder en tant que parent ? Essayez de diviser votre approche en cinq étapes très simples:

 


Étape 1: " Faites-vous petit’'

 

C'est important de se mettre à leur niveau, de se rabaisser pour leur parler dans les yeux. Le cinéaste Steven Spielberg usait de cette méthode très efficace pour travailler avec les enfants dans ses films, tout en leur témoignant du respect. Cela vous aidera à mieux communiquer avec eux, à les écouter et à les mettre à l'aise. Quand un adulte se tient au-dessus d'eux et qu'ils ont l'impression d'être dominés, ils sont plus susceptibles de se sentir gênés et de se refermer sur eux-mêmes. Pour éviter cela, faites-vous tout petit, comme ils le sont, et parlez avec douceur.

 


Étape 2: Demandez-leur de s'identifier, de se mettre à la place de l'autre personne


Puisque l'empathie est cruciale pour comprendre ce que «je suis désolé» signifie vraiment, nous devons commencer par les bases, tel que les émotions. Un enfant doit d'abord comprendre ce que l'autre ressent. Ainsi, on dira quelque chose comme: "Oh mon Dieu, regarde son visage. En quoi cela t'affecte-t-il? Penses-tu qu'il a l'air heureux? ». C'est un point essentiel pour parler des émotions de l'autre et remettre l'enfant dans le contexte afin qu'il puisse trouver le mot approprié pour définir l'émotion de l'autre enfant (triste, effrayé, bouleversé, blessé, etc.).

 


Étape 3: Parlez de ce qui s'est passé


Une fois que nous parlons de ce que l'autre enfant ressent, nous comprenons pourquoi il se sent comme ça. Demandez quelque chose comme: «Pourquoi penses-tu qu'il a l'air triste?». Cela aide l'enfant à comprendre que ses actions ont des conséquences et qu'elles affectent directement les personnes autour de lui.

 


Étape 4: Ramenez-les à eux


Maintenant qu'ils comprennent ce que ressent l'autre enfant, demandez-leur de se mettre à sa place: «Comment te sentirais-tu s'il te pinçait? Est-ce que tu serais triste? ». Ensuite, replacez les choses dans leur contexte :« Je ne voudrais jamais que quelqu'un te pince et te rende triste, et je ne désire pas cela non plus pour un autre enfant. C'est notre travail de garder tout le monde en sécurité". En ramenant l'événement à eux, ils le personnalisent, et cela les aide à comprendre comment un autre enfant peut se sentir dans une situation similaire.

 


Étape 5: Demandez-leur s'ils ont quelque chose à dire


Plutôt que de les contraindre à s'excuser, nous leur demanderons plutôt s'ils ont quelque chose à dire à l'autre enfant. S'ils comprennent déjà ce qu'est une excuse, ils clignent habituellement des yeux et ils décideront peut-être par eux-mêmes de dire qu'ils sont désolés. Si ce n'est pas le cas, offrez leur une explication comme: «Vous savez, parfois, lorsque les gens font quelque chose qu'ils ne veulent pas dire, ou qu'on blesse quelqu'un, ils disent qu'ils sont désolés pour faire en sorte que l'autre se sente mieux.". Ensuite, appliquez-le à la situation en question et demandez-leur s'ils ont quelque chose à dire.

 


Dans l'avenir, essayez de célébrer le comportement positif des enfants avec des éloges comme : "J'aime ta manière de communiquer, c'est comme ça que nous jouons bien ensemble... ". Cela pourrait sembler long, mais en temps réel, toute la conversation devrait prendre une à deux minutes. Rien ne retient plus leur attention que de petits mots positifs.


Passer à cette étape ne se fait pas du jour au lendemain. Pour que les choses se fassent naturellement, il faut du temps et de la pratique et vous devrez peut-être l'expliquer à d'autres parents qui sont actuellement dans la même confusion que celle dans laquelle vous étiez, les rassurer en leur expliquant que cela a marché pour votre enfant et qu'eux aussi peuvent la mettre en pratique.


En travaillant ces étapes à chaque fois, cette situation peut sembler répétitive, mais en faisant une pause et en rendant le "Je suis désolé" plus qu'un simple réflexe, nous pouvons aider les enfants à devenir plus empathiques, à donner un sens à leurs excuses et à les aider dans leur vie future et dans leur relations avec autrui.

Nous vous recommandons

Le-Carrousel-école-maternelle-Bucarest

Petite enfance

Une mine de conseils pratiques pour accompagner le développement des tous petits, en collaboration avec Le Carrousel, école maternelle et primaire francophone à Bucarest
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Lima Appercu

Pourquoi le confinement ne fonctionne pas au Pérou ?

Le Pérou est le premier pays en Amérique latine à avoir décrété l’état d’urgence (16 mars), mais il est malgré tout devenu le deuxième pays le plus touché par l’épidémie du Covid-19, après le Brésil.