Vendredi 14 août 2020

"Les entreprises les plus innovantes, agiles et flexibles survivront"

Par Armelle Pape Van Dyck | Publié le 21/06/2020 à 19:21 | Mis à jour le 21/06/2020 à 19:26
Photo : DR
Anne Viard

Pour Anne-Laure Viard, associée de Mazars, le diagnostic est clair. Le Covid-19 peut devenir une opportunité pour la société, et en particulier les entreprises. Repenser leurs activités, avoir un plan de contingences, devenir plus agiles, autant de mesures devenues indispensables pour survivre.

 

Anne-Laure Viard est une experte de l’audit et du conseil aux entreprises en Espagne. Au cours de sa carrière professionnelle, elle a coordonné des audits de groupes internationaux et nationaux, de sociétés cotées et non cotées, et géré divers projets d'implantation d'entreprises ainsi que d'achat - vente de sociétés. "Cela fait 30 ans que je fais de l’audit -se souvient-elle- et je ne me suis jamais ennuyée. Je trouve mon métier passionnant car l’audit te donne une bonne perspective de l’économie. On rencontre beaucoup d’acteurs de différents secteurs de l’économie, et c’est une école fantastique qui sert d’ailleurs souvent de tremplin pour les jeunes qui veulent réaliser leur carrière dans le monde l’entreprise". 

Pourtant, Anne-Laure était plutôt destinée au monde bancaire et avait commencé sa carrière dans le secteur financier à Paris, Londres et Madrid. "Je ne comprenais pas ce que je faisais – explique-t-elle- et je me suis rendue compte que ce n’était pas mon truc. Je me suis donc réorientée vers l’audit avec un Master à la Universidad Autonoma de Madrid". Recrutée par Mazars France, elle a très vite été envoyée en Espagne et a donc participé au développement du cabinet ces 25 dernières années. Mazars ne comptait alors que 50 employés et un bureau à Madrid et Barcelone; ils sont aujourd’hui presque 600 employés dans 7 villes espagnoles.


En charge du French desk

En Espagne, Anne-Laure Viard s’occupe aussi du French desk qui consiste à aider et conseiller les entreprises et les institutions françaises qui veulent s’établir en Espagne et à l’inverse, pour les entreprises espagnoles qui ont décidé de se développer en France. "Il s’agit de les accompagner – précise-t-elle- de leur expliquer comment ça marche, leur donner les bons contacts, en fonction de leurs besoins, car pour s’implanter, il est indispensable de connaître les personnes clés du secteur. C’est intéressant, car on a l’impression d’être utile à la France et à l’Espagne".

Habituée à conseiller les entreprises dans toute sorte de situation, Anne-Laure Viard n’a pas été prise de court par le Covid-19. Elle pense même que, bien gérée, cette crise peut être une opportunité. "Les entreprises doivent tirer les leçons de cette situation inédite -recommande l’associée de Mazars. Elles doivent effectuer un diagnostic de leurs activités pour voir celles qui sont porteuses, celles qui leur manquent et celles auxquelles elles doivent renoncer. Il faut que les entreprises développent un plan de contingences pour se préparer et connaître comment se rétablir d’une crise quand elle se produit". 

Pour Anne-Laure Viard, il est indispensable que les entreprises apprennent à devenir plus agiles et flexibles pour pouvoir s’adapter très rapidement. "Il faut être capable d’agilité –affirme-t-elle- et prendre les bonnes décisions en très peu de temps. Et pour cela, il faut bien connaitre son entreprise. Celles qui le feront seront les entreprises qui auront une reprise plus performante". 


Les consommateurs vont de plus en plus apprécier les entreprises solidaires, qui ont une vision non seulement économique mais sociale

Ainsi, pendant la crise on a vu que plusieurs entreprises privées ont été beaucoup plus réactives et ont pris l’initiative sur le secteur public, et c’est un changement de tendance. "On a vu des sociétés comme Inditex –ajoute Anne-Laure Viard- renoncer au chômage partiel pour aider l’économie espagnole et mettre à disposition du pays sa logistique pour organiser des ponts aériens depuis la Chine et ramener du matériel. Je pense qu’il y a quelques années, c’était impensable qu’une entreprise fasse cela à cette échelle, de façon volontaire. Les consommateurs vont de plus en plus apprécier les entreprises solidaires, qui ont une vision non seulement économique mais sociale. Déjà les générations Y ou Z réclamaient ce genre d’entreprises, mais maintenant c’est toute la société qui va privilégier celles qui ont une vision, une volonté d’aider à un monde durable et inclusif". 

En ce sens, Mazars a créé il y a déjà 3 ans "MazarsForGood" qui a développé des outils et des méthodologies pour l’audit extra financier des clients qui aspirent à une croissance durable et éthique. "L’idée –explique Anne-Laure Viard- est d’être une entreprise citoyenne qui contribue au bien-être de ses parties prenantes, et que la performance et la responsabilité sont indissociables. Dans le monde d’aujourd’hui, il est indispensable de combiner ces deux éléments". En définitive, apprendre à générer de la valeur, tout en changeant la façon d’opérer pour aller vers un développement plus inclusif.

Le Covid-19 est aussi une opportunité pour la transition écologique dont il a accéléré le processus. "Jusqu’ici, on était rentrés dans un cercle vicieux de consommation-croissance-consommation – affirme Anne-Laure Viard- et on ne se rendait pas compte qu’on allait tout droit dans le mur. On était un peu, comme on dit en espagnol, ‘un pollo sin cabeza’ (un poulet sans tête). Le coronavirus se révèle être une belle opportunité car on est amené à redéfinir toute l’organisation économique, à repenser les chaînes d’approvisionnement pour relocaliser, etc. En amont cela va énormément bouger. Le monde va se rééquilibrer". Le Covid-19 a de plus accéléré le e-commerce qui s’est beaucoup développé et la logistique sera un élément clé de ce canal de ventes. 

Pour les entreprises qui ne l’auraient pas encore fait, Anne-Laure Viard pense qu’il est fondamental pour survivre à la prochaine crise de faire une carte des risques et de définir un plan de contingences. "L’optimisation des flux de trésorerie, la réorganisation des chaînes d’approvisionnement, une politique de développement durable sont des services que Mazars offre depuis des années mais qui sont devenus essentiels après le Covid-19". 


Les entreprises doivent optimiser les rentrées et les sorties de cash et couper au plus vite les activités et les produits qui ne sont pas rentables

Ainsi, la question de la trésorerie est très importante. "Les entreprises qui vont le moins souffrir –déclare la responsable de Mazars- sont celles qui ont une bonne trésorerie et suffisamment de cash. Elles doivent donc optimiser les rentrées et les sorties de cash et couper au plus vite les activités et les produits qui ne sont pas rentables, de même qu’alléger les structures pour diminuer les coûts généraux et maintenir un emploi flexible; c’est un équilibre difficile à faire, d’autant qu’il y a beaucoup de PME et d’autoentrepreneurs". En effet, l’Espagne est formée à plus de 90% de PME et son économie dépend de beaucoup de secteurs de services très ébranlés par la crise du coronavirus, comme le secteur du tourisme. En ce qui concerne l’Industrie, si l’on prend comme exemple, l’automobile, de nombreux défis existaient avant la pandémie et il devra encore davantage investir dans la recherche et le développement pour répondre aux attentes des consommateurs (énergies durables,…) ce qui veut dire encore plus de besoin de trésorerie. 

Mazars, qui est le seul à ne pas être anglo-saxon dans son secteur, est un acteur un peu à part dans ce monde de l’audit et du conseil. "Cela nous donne une vision différente -explique Anne-Laure Viard- un traitement plus humain et plus attentif à nos clients, ce qui nous permet ainsi de mieux répondre à leurs besoins, notamment les clients internationaux. Le groupe s’est d’ailleurs construit au départ en accompagnant ses clients français dans leur développement international, pour être aujourd’hui le cinquième auditeur des grandes entreprises cotées en Europe et des entreprises d’intérêt public en Espagne. Nous sommes présents sur les 5 continents dans plus de 90 pays et nous nous appuyons sur l’expérience de plus de 40.400 professionnels, dont 53% de femmes". 


Global Tax & Law Tracker : répertorier toutes les aides développées pour faire face à la crise du Covid

Précisément, pour répondre au plus vite aux besoins immédiats de ses clients pendant cette crise inédite du Covid-19, Mazars a développé en quelques jours un outil unique et interactif qui permet de répertorier et expliquer toutes les aides que les États ont développées pour faire face à cette crise dans le monde. Le Global Tax & Law Tracker est valable dans  75 pays où Mazars est présent. "Cet outil –affirme Anne-Laure Viard- a été mis en place en un temps record au niveau mondial. Et explique toutes les aides disponibles dans les différents pays, telles que les moratoires d’impôts, le chômage partiel ou les prêts garantis par l’État. Il y a aussi une hotline dans chaque pays pour pouvoir contacter immédiatement une personne qui puisse expliquer ces aides. Être au plus proche de nos clients et cette réactivité font que nous soyons de plus en plus reconnus comme un acteur différent sur le marché".

Finalement Anne-Laure Viard est convaincue que la diversité est un atout compétitif et qu’il est important pour une organisation de ne pas perdre le talent féminin en chemin.
 

Armelle pvd

Armelle Pape Van Dyck

Après 15 ans à la direction de la communication de la 1ère banque espagnole, elle a décidé de concilier vie pro & perso, comme journaliste freelance en français ou espagnol. Elle est vice-présidente de l’Association des Correspondants de Presse Étrangère.
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet