F. Dumont, le diacre lyonnais, nouveau proviseur de Saint Louis des Français à Madrid

Par Vincent Garnier | Publié le 20/03/2022 à 20:00 | Mis à jour le 20/03/2022 à 20:00
Photo : DR
frédéric dumont provisuer de l'école saint louis des français à Madrid

Arrivé en septembre dernier en provenance du Vaucluse où il exerçait comme principal de collège, ce diacre d'origine lyonnaise, père de 6 enfants, se distingue par un parcours en France dans l'enseignement public et la direction d'établissements scolaires "à forte réalité sociale". Il prend les rênes d'une véritable institution à Madrid, avec d'ambitieux projets pour élargir l'offre éducative et  faire toujours mieux connaître l’établissement sur la métropole madrilène.

 

"C'est un véritable projet de famille", sourit Frédéric Dumont à propos de sa situation de famille et de son expatriation en Espagne, "des choix au quotidien et à chaque fois un nouveau départ". De fait, le Lyonnais est habitué à barouder d'un coin à l'autre de l'Hexagone. Avec son épouse et leurs 6 enfants, âgés de 4 à 21 ans, ils ont connu plus d'un déménagement, avant de débarquer dans l'ouest madrilène, en septembre dernier. Depuis la rentrée, le nouveau proviseur de l'école Saint Louis des Français associe les visions de direction à celle de parents d'élève, avec 4 enfants scolarisés dans l'établissement et, ce n'est pas anodin, aucun membre de la famille qui ne parlait la langue de Cervantes avant d'atterrir dans la capitale. Un défi, encore un, surtout certainement pour les plus grands, à l'instar du troisième qui à 14 ans suit désormais des apprentissages dans un nouvel idiome, avec à l'horizon déjà, le BachiBac. "Il est courageux", estime son père, pour qui le rôle de l'établissement est aussi "de personnaliser au maximum l'accueil et les apprentissages", en fonction des niveaux  et parcours de chaque élève lors de leur intégration.

 

Les élèves ont le choix entre préparer le Bachillerato, le BachiBac, le Bac Dual ou cumuler les trois

D'autant que l'école, fondée par l'Œuvre de Saint Louis, la plus ancienne institution française d'Espagne, se caractérise par l'histoire qu'elle a créée avec des générations de "familles espagnoles à coloration très francophile", qui a permis de créer un écosystème unique, un véritable "bain biculturel", avec son histoire et ses valeurs. C'est d'ailleurs une spécificité : à Saint Louis des Français le français côtoie l'espagnol et deux systèmes éducatifs coexistent au niveau du Primaire, dans un équilibre qui requiert, de la part de l'établissement, un gros travail pédagogique de coordination des disciplines et de suivi des apprentissages, notamment en langue. Avec, sur les 1200 élèves accueillis de la Maternelle au Bachillerato, 85% de familles espagnoles et 10% de binationaux, l'établissement propose donc un parcours qui permet à partir du CP et jusqu’au CM2, de choisir, en parallèle, du système espagnol, une filière homologuée par l'AEFE (Agences pour l'Enseignement Français à l'Etranger) qui concerne au total quelque 120 enfants, répartis sur 5 classes, une par niveau. "En  6º de Primaria [équivalent de la Sixième  française], tous les élèves réintègrent pour l’heure le système espagnol", explique le proviseur. "Puis les deux dernières années du lycée, c'est à dire en Primero et Segundo de Bachillerato, les élèves ont le choix entre préparer le Bachillerato, ou le BachiBac. Ceux qui le veulent peuvent aussi présenter le Bac Dual, qui permet l’obtention du High School Diploma, pour éventuellement accéder aux universités américaines... Il y en a même qui choisissent de cumuler les trois".

 

Homologation AEFE du Collège

 

La nouveauté, et pas des moindres, c'est que depuis septembre dernier l'établissement planche sur une homologation AEFE du collège, souhaitée pour la rentrée 2023. Si elle se concrétise, cette homologation devrait donc permettre aux élèves de Primaire scolarisés dans la structure de bénéficier en Sixième et au-delà, d'une continuité complète dans leur cursus. "Dès la rentrée prochaine nous souhaiterions déjà intégrer ce fonctionnement, tout en  travaillant au maximum les cohérences entre les deux programmes", décrypte Frédéric Dumont. "Il est important que tous, élèves, parents et enseignants, y trouvent leur compte grâce aux compétences, nombreuses, déjà existantes, et celles, nouvelles, à acquérir". Au-delà de la question des ressources humaines, et de la disponibilité de professeurs natifs, l'enjeu est aussi de développer le système français sans porter préjudice à la partie espagnole. Tout un équilibre qui se doit d'être maintenu, sachant que dans les faits "nous fonctionnons déjà d’une façon assez similaire à celle d’un système homologué", estime le proviseur, qui évoque par ailleurs la labellisation FrancEducation dont jouit déjà l'ensemble de l'établissement, comme filière d’excellence bilingue francophone reconnue par la France.

 

Une spiritualité carmélitaine

 

Mais au-delà de la question pédagogique, la spécificité de l'Ecole de Saint Louis des Français réside aussi dans sa dimension spirituelle. "L'établissement est sous tutelle de l'Institut séculier Notre Dame de Vie",  rappelle le diacre lyonnais, "et s'inscrit dans les valeurs de l'enseignement catholique". Au-delà de l'enseignement d'excellence, partagé avec les autres structures françaises de Madrid et plus globalement l’offre éducative conséquente sur l’ouest madrilène, "l'école a d'autres prérogatives à faire valoir", estime Frédéric Dumont. Dans "une société espagnole qui a tendance à se séculariser", et dans la fidélité à la tradition et à la spiritualité carmélitaines, celles de Sainte Thérèse d’Avila, Saint Jean de la Croix ou encore Thérèse de Lisieux, le développement de la foi et le travail sur la dimension pastorale est au cœur du projet d'établissement, avec "une place fondamentale donnée à l'intériorité et au discernement, socle pour une véritable connaissance de soi  et à un véritable engagement pour l'autre". "Nous souhaitons apporter aux élèves la capacité à s'orienter, à faire les choix justes, résume le proviseur, au service de leur propre croissance humaine et spirituelle, et au service du bien commun".

 

Hausse des arrivées d'expatriés français en Espagne

Depuis le début de l’année 2022, les responsables de Saint Louis des Français observent en tous cas une véritable augmentation des requêtes et un intérêt accru pour l'établissement. Les excellents résultats académiques et la forte implication de "la famille Saint Louis" au sein de l'école n’y sont probablement pas étrangers. C'est aussi certainement un effet de rattrapage post-pandémique, accru par la hausse des arrivées d'expatriés français observée ces derniers mois. Pour eux, pour ceux qui choisissent de scolariser leurs enfants à Pozuelo, le pari de Saint Louis des Français pour l'homologation AEFE du Collège constitue sans nul doute une bonne nouvelle.

Sur le même sujet
Vincent Garnier

Vincent Garnier

Arrivé en Espagne en 2008, de formation commerciale (ESC Marseille Provence), créateur d'entreprise en France, expérience journalistique dans la PQR à Lyon. Votre interlocuteur commercial pour les campagnes publicitaires pour l'Espagne.
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale