Mardi 28 septembre 2021
TEST: 2271

Histoire de Madrid : le parc du Retiro

Par Camille Guil | Publié le 20/07/2021 à 07:02 | Mis à jour le 21/07/2021 à 13:20
Photo : CC0 Creative Commons
parc retiro madrid

Lieu emblématique de la capitale espagnole, véritable "poumon vert" de Madrid, on ne présente plus le parc du Retiro. L'occasion de réviser ses classiques : quand et pourquoi le parc a-t-il été construit ? Que peut-on y trouver à l'intérieur ? Quelles sont les prochaines nouveautés à visiter ? Si vous voulez tout savoir, c'est par ici que cela se passe.


C'est un parc vieux de quatre siècles. Situé au cœur de Madrid avec une superficie d'environ 120 hectares et abritant plus de 15.000 arbres, il a été créé entre 1630 et 1640. Il fut tout d'abord un parc privé, réservé à l'élite royale, et il fut ouvert définitivement au public après la révolution de 1868. C'est le comte-duc d'Olivares, favori du roi Felipe IV, qui est à l'origine du parc. Il a conçu un espace en dehors de la ville pour les distractions du Roi et de sa Cour, autour du monastère de los Jerónimos (ancienne retraite des rois de la maison d'Autriche). Un grand palais y a ensuite été construit.

La construction du quartier royal, qui était joint au monastère, débuta avec celle du palais du Buen Retiro (démoli en 1812). Il comptait alors 145 hectares. Aujourd'hui seuls deux édifices du palais existent encore. Le Casón del Buen Retiro, ancienne salle de  bal, qui a connu diverses extensions avant d'être utilisée comme extension du musée du Prado, et le Salon des Royaumes, qui fut pendant longtemps le musée de l'armée. Sous la direction des architectes Giovanni-Battista Crescenzi et Alonso Carbonell, plusieurs bâtiments furent construits comme le théatre du Buen Retiro qui accueillit les plus grandes représentations théâtrales du siècle.

 

Le Retiro aujourd'hui


Aujourd'hui, le parc du Retiro est un lieu incontournable de la capitale espagnole. De nombreux Madrilènes y viennent pour se balader, en famille, découvrir les expositions des musées du parc ou faire du sport. Avec une entrée en face du musée du Prado, le parc constitue également un passage obligé pour les touristes. De nombreux espaces et monuments rappellent le caractère royal du Retiro.

 

Le lac


Tout d'abord il y a le lac, l'élément que l'on voit en premier lorsque l'on entre par la Puerta de Alcalá, mais c'est surtout le majestueux monument à Alfonso XII qui impressionne. L'origine de cet édifice remonte à l'année 1887, lorsque la reine régente, María Cristina, a souhaité ériger un monument à la mémoire de son mari, Alfonso XII, décédé deux ans auparavant à l'âge de 28 ans. La construction a commencé en mai 1902 et s'est achevée 20 ans plus tard, le 3 juillet 1922. Le monument a été conçu par José Grases Riera et achevé par Teodoro Anasagasti, et la statue équestre qui le surplombe est l’œuvre de Mariano Benlliure. Durant les journées ensoleillées, les barques qui sont mises à disposition des marins en herbe, sont prises d'assaut.

 

La roseraie


Idée balade pour le printemps, la roseraie du parc prend toute sa splendeur lors des mois de mai et juin lorsqu'elle est toute fleurie. Elle a été conçue en 1915, sur le modèle des autres parcs européens par Cecilio Rodríguez, le jardinier de la ville. Avec plus d'un hectare de surface, elle compte plus de 5.000 variétés de rosiers !

 

Palais de verre Retiro Madrid
CC0 Creative Commons

Les palais


Même si le palais du Retiro à proprement parler n'existe plus aujourd'hui, il reste quand même deux bâtiments à visiter dans le parc. A commencer par le Palais de Velázquez, construit entre 1881 et 1883 à l'occasion de l'exposition nationale minière par Ricardo Velázquez Bosco. Il appartient maintenant au ministère de la Culture et accueille des expositions temporaires du musée Reina Sofía. Autre construction incontournable : le Palais de Cristal, tout en verre, qui est un vestige de l'expostition coloniale de 1887 : il servit de serre tropicale pour le pavillon des Philippines. Il est aujourd'hui utilisé comme lieu d'exposition, notamment d'art moderne.

 

Les jardins


Lors d'une visite dans le parc du Retiro vous pouvez vous balader dans l'un des nombreux jardins. A l'instar du jardin des Vivaces, connu comme l'un des lieux les plus tranquilles du parc, des jardins de l'architecte Herrero Palacios, ou encore du Parterre français, où vous rencontrerez l'ancêtre du parc : le plus vieil arbre de Madrid, un cyprès chauve dont on dit qu'il pourrait avoir 400 ans !

 

statue ange déchu Retiro Madrid
Creative Commons Felipe Gabaldón de España

 

Les statues


Autre élément emblématique et incontournable du Retiro : les statues ! Il y en a dans tout le parc. La promenade d'Argentine, communément appelé "promenade des statues" mène de la Porte d'Espagne au grand lac. Ces oeuvres était à la base prévues pour décorer le palais royal, elles sont dédiées à tous les monarques d'Espagne.
On trouve dans le parc la seule statue au monde représentant Satan : cette statue dite "monument de l'ange déchu" a été présentée à l'exposition universelle de Paris de 1878. Elle fut finalement installée à Madrid et inaugurée en 1885. La sculpture représente Lucifer, ange bani du paradis pour sa désobéissance à Dieu. Il s'agit de la seule statue représentant Satan dans un lieu public. On dit que cette statue est située à exactement 666 mètres au-dessus du niveau de la mer.

2 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

Guillermo pauleta mar 10/04/2018 - 10:59

Que lindo parque ! Le extraño un poco más cada día. Buen artículo ??

Répondre
Commentaire avatar

Guillermo pauleta mar 10/04/2018 - 10:59

Que lindo parque ! Le extraño un poco más cada día. Buen artículo ??

Répondre
Sur le même sujet