TEST: 2269

À bord du HMS Belfast, ce navire de guerre amarré à la Tamise et transformé en musée

Par Amandine Guiony | Publié le 11/11/2021 à 16:14 | Mis à jour le 11/11/2021 à 16:31
Photo : Roman-Fox-unsplash
HMS Belfast : navire militaire transformé en musée sous un coucher de soleil Londonien.

Imperturbable et imposant, vous l’avez peut-être remarqué lors d’une promenade sur les berges de la Tamise, d’un passage en bus sur le London Bridge ou à l’occasion d’une sortie près de la Tour de Londres : un vaisseau massif flotte, statique, au milieu du fleuve. Voici son histoire.

 

Il y a cinquante ans, les roues de Tower Bridge se mettaient en action et le pont basculait en position ouverte pour laisser passer l’imposant HMS Belfast et ses 187 mètres de fer et d’armements. Depuis, le croiseur léger de la Royale Navy a élu domicile dans le Upper Pool de la Tamise et n’en a pas bougé, restant aujourd'hui un emblème de la puissance navale de Londres. Mieux encore, en 1971, il est transformé en musée qu’il est possible de visiter. Avec neuf ponts ouverts aux visiteurs, des activités interactives et un parcours dense en informations, curieux, passionnés de marine ou encore friands d’histoire devraient apprécier la visite.

Une retraite bien méritée après plus de 800 000 km parcourus

Si le HMS Belfast a jeté l’encre dans la Pool of London depuis si longtemps, c’est pour y couler ses vieux jours en paix et y trouver un repos bien mérité. Car le vaisseau de la flotte royale a un parcours d’exception et, loin de rester immobile dans les eaux calmes de Londres, le navire a parcouru les mers et océans durant un quart de siècle et sur près de 500 000 miles (environ 805 000 km) au total.

Commandé par le Royaume-Uni en réponse à la construction de quatre croiseurs Japonais ultra-modernes au début des années 1930, le HMS Belfast est mis à flot en 1938, prêt à défendre les intérêts de la Couronne coûte que coûte. Sa mission ? Protéger les routes maritimes commerciales britanniques et escorter les cargos transportant les marchandises vers d’autres continents.

Le bâtiment militaire issu du chantier naval Harland & Wolf (où le Titanic fut construit) était d’une grande modernité pour l’époque. Les ingénieurs de l’époque travaillèrent d’arrache pied pour que l’armement du Belfast égale son rival japonais, tant et si bien que sa puissance outrepassa les règles fixées par les traités internationaux de Washington.

En 1939, le navire est touché par une mine allemande

Après quatre mois en mer, le bâtiment est sévèrement endommagé et doit rentrer au port en urgence pour des réparations. Le HMS Belfast est en effet victime de la guerre sous-marine lancée pendant la Seconde Guerre Mondiale. Une guerre à laquelle les Britanniques ne sont pas assez préparés, tandis que les mines deviennent l'ennemi numéro un. Le navire est alors touché en 1939 par l’une des mines magnétiques les plus dangereuses fabriquées à l’époque par l’Allemagne. La salle des machines est sévèrement abîmée mais un miracle se produit : le navire ne coule pas et parvient à rentrer jusqu’à la base navale où il est réparé et amélioré pendant plus de deux ans.

Plus performant, plus armé, plus rapide, le Belfast est fin prêt à affronter de nouvelles batailles. Chaque pièce qui compose le bâtiment est dessinée et construite dans un ultime but : la victoire. L’équipage, qui s’élevait en temps de paix à 761 officiers et marins, est augmenté après la rénovation à hauteur de 950 hommes, afin de pouvoir activer toute l’artillerie du navire. Les espaces sont optimisés, des dortoirs où l’équipage dort dans des hamacs au-dessus des tables à manger, en passant par la cuisine où les repas sont préparés à échelle presque industrielle, jusqu’à l'infirmerie et les salles d’opérations, primordiales pour soigner les blessés.

Le HMS Belfast, héros de la Seconde Guerre Mondiale et du débarquement en Normandie

Cette organisation permet au navire royal de gagner d’importantes batailles et de devenir la “légende navale“ qu’il est aujourd’hui. Parmi les victoires du HMS Belfast : la bataille du Cap Nord, qui eut lieu en décembre 1943 contre le vaisseau Allemand ‘Scharnhorst’, reste l’une des plus marquantes de l’histoire du vaisseau. Malgré les conditions climatiques peu favorables et l’infériorité matérielle du bâtiment britannique, les marins poursuivent leur mission et attaquent sans relâche pour protéger les convois sur l’Océan Arctique.

Le 6 juin 1944, le navire joue un rôle clé dans le débarquement sur les plages de Normandie puisqu’il est le premier à bombarder les bateaux ennemis sur Gold Beach et Juno Beach. Enfin, en 1945, le Belfast est déployé au Moyen-Orient où il aide à vaincre le Japon, puis prend part à la Guerre de Corée. En 1963, le HMS Belfast tire sa révérence avant de devenir un musée quelques années plus tard.

 

 

Amandine Guiony - journaliste Londres

Amandine Guiony

MA Relations Internationales. Vagabonde entre Londres, Dublin et le Sud de la France à la recherche d'histoires à vous raconter.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Londres !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale