Dimanche 26 mai 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Où s'évader à moins de quatre heures de route d'Istanbul ?

Par Lepetitjournal Istanbul | Publié le 19/02/2019 à 23:00 | Mis à jour le 19/02/2019 à 23:00
Photo : Sapanca
sapanca escapade Istanbul

Désireux(ses) de vous échapper de la grande ville ? Voici quelques endroits, rapidement accessibles depuis Istanbul, qui vous offriront calme et sérénité pour une escapade revigorante. Les distances données correspondent à un trajet en voiture, qui n'est pas toujours la meilleure option.


Sapanca (130 km)

Sapanca est un village situé dans la province de Sakarya, dans la région de Marmara. Le village est à moins de deux heures de route d'Istanbul. Il est possible de s'y rendre en bus, en prenant une correspondance à Adapazarı. Le village se situe au sud d'un lac qui porte le même nom, le lac de Sapanca. À visiter, la mosquée de Rüstem Pacha qui date du XVIèmesiècle. À environ un kilomètre du centre-ville se trouve également la station thermale de Kırkpınar.

Autour du lac, découvrez également d'autres villages qui peuvent valoir le coup d'oeil. Par exemple, Masukiye, village fondé par les Circassiens en 1850, entouré par les bois. Des activités sportives et de plein air sont organisées sur le lac, comme l'aviron ou la voile. Il est également possible de louer des pédalos.

Termal (190 km)

Termal est un autre village de la province de Yalova. Pour s'y rendre, il faut prendre le ferry au terminal de Yenikapı à Istanbul, jusqu'à Yalova. Le trajet dure environ une heure. De là, un minibus vous amène en une dizaine de minutes au petit village de Termal, une bourgade charmante entourée de forêts et connue pour ses thermes.

Photo Flickr/CC

Les balades dans la forêt sont très agréables au printemps. Pour les bains, il y a plusieurs piscines à l'air libre, certaines comportent même des "cabines pour couples" pour ceux désireux d'échapper aux regards indiscrets. Un important complexe avec quatre hôtels a été aménagé autour des bains, mais il est aussi possible de loger en "pansiyon" à moindre frais.

Certaines installations thermales datent de l'empereur Justinien. Le Grand Bain a été reconstruit au moyen de stèles antiques. À huit kilomètres de la station se trouvent de magnifiques chutes d'eau, les chutes de Sudü?en. Des sentiers balisés permettent d'y accéder à pied, dans une balade à travers la forêt.

 

Lac d'Abant (220 km)

Le lac d'Abant se situe dans la montagne de Paphlagonie, à 1.330 mètres d'altitude. Pour y accéder, vous pouvez aussi prendre un bus depuis Istanbul jusqu'à Bolu, puis une correspondance pour le lac.

Bolu Abant

C'est une réserve naturelle. La faune et la flore y sont donc riches, vous pourrez y voir des loutres, des sangliers, des chevreuils voire des loups. Les truites pêchées dans le lac sont une spécialité de la région. La promenade qui longe le lac fait sept kilomètres. Glacé l'hiver, il est néanmoins interdit de se balader sur l'eau gelée.

Le week-end, un marché de produits locaux s'organise aux abords du lac. Les produits artisanaux qui y sont vendus sont notamment le miel de sapin, le fromage ou les confitures. Les restaurants autour du lac proposent notamment des sandwiches au sucuk, spécialités de la région, accompagnés de vin chaud.
 

Saros (250 km)

Le golfe de Saros est un bras de la mer Égée situé au nord de la péninsule de Gallipoli, dans la province de Canakkale. La baie est longue d'environ 80 km et abrite un archipel de trois îles, situées sur la faille sismique nord-anatolienne.

Photo Flickr/CC

Autour du golfe, de charmants villages valent le détour. Bolayır notamment, situé sur une colline d'où l'on peut voir à la fois la mer de Marmara et la mer Égée. Le sultan Süleyman y avait fait construire une forteresse, le château de Çimpe (Çimpe Kalesi), lors de la conquête de la Roumélie par les Ottomans.

 

Bursa (250 km)

Bursa était l'ancienne capitale de l'empire ottoman. Devenue une grande ville moderne, peuplée de près de deux millions d'habitants, Bursa, forte de son histoire, garde un charme particulier. Pour s'y rendre, il est également possible de prendre le ferry au terminal de Yenikapı ou de Kabatas en direction de Mudanya. De là, un dolmus vous conduit en une demi-heure au terminus du métro de Bursa. Il ne vous reste plus qu'à prendre le métro pour rejoindre le centre-ville.

Photo Flickr/CC

Si ce n'est pas la destination idéale pour s'échapper de l'agitation urbaine, il est néanmoins possible de trouver à Bursa des endroits calmes et paisibles. Ainsi, dans les environs, une randonnée sur le mont Uludag, où l'on peut aussi skier en hiver, ou encore une promenade dans le parc national du lac des Oiseaux dans le village tout proche de Kuscenneti sont très agréables.

Dans la ville même, certains monuments valent le détour, comme la Grande Mosquée, construite aux alentours de 1400, ou encore les caravansérails. À la tour de l'Horloge, dégustez un çay et admirez le  panorama sur la ville. 

Safranbolu (410 km)

La ville se situe à 80 km des rivages de la mer Noire, dans la province de Karabük. Un bus direct y parvient depuis Istanbul. Safranbolu doit sa renommée aux nombreuses demeures ottomanes très bien conservées que l'on peut voir dans la vieille ville de Safranbolu, entièrement classée au patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1994. Les bourgeois ottomans qui avaient réussi en affaires avaient généralement deux maisons, une pour l'hiver dans le centre-ville et une pour l'été dans les hauteurs, au milieu des vignes.

Photo Flickr/CC

Konak (maisons en bois), hammam, échoppes, petites ruelles...  La ville a gardé un charme d'antan. Le caravansérail de Cinci, achevé en 1640, ou encore le bazar de Yemeniciler ont également fait l'objet de restaurations par l'Unesco. À goûter absolument, les loukoums au safran, spécialité de la ville.

Sarah Baqué (www.lepetitjournal.com/istanbul)  Réédition

 

lepetitjournal.com istanbul

Lepetitjournal Istanbul

L'unique média gratuit et quotidien sur internet pour les Français et francophones de Turquie et d'ailleurs!
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet