Mercredi 12 août 2020

Partir en Erasmus (I) : Comment partir ? 

Par Jean-Bastien Payet | Publié le 04/04/2020 à 12:02 | Mis à jour le 04/04/2020 à 12:14
Erasmus rome

J’ai posé mes valises pour 1 an dans la capitale Italienne, le 24 août 2019 : je suis venu vivre mon année Erasmus. Expérience enrichissante, symbole d’une génération europhile et porté au standard d’année d’amusement et de nouvelles expériences par le mythique L’Auberge espagnole de Cédric Klapisch, l’année Erasmus c’est beaucoup d’attentes, mais aussi de galères, et je tenterai dans une série d’articles de la décrire au mieux, avec ma propre expérience romaine. 

 

Comment partir ?

C’est la question originelle : comment partir un an à l’étranger en pleins milieu de son cursus ? Pour moi, c’est facile, c’est obligatoire. En effet, je suis étudiant à Sciences Po Paris, et notre 3ème année “hors-les-murs”, comprenait un échange à l’étranger. Alors, tous mes amis et camarades sont partis comme moi cette année aux quatre coins du monde : de Taïwan à Stockholm, de Guadalajara à Sydney, et de Sao Paulo à Los Angeles, en passant par Rome. Techniquement, je ne suis pas parti en Erasmus dans le cadre de mon école, mais partant en Europe, je suis sous le même traitement que les autres étudiants en Erasmus, avec notamment tout le système de bourse et d’apprentissage linguistique que propose Erasmus+.

 

Et si l’année à l’étranger ne m’est pas proposée ?

Dans le cursus universitaire, notamment, l’année à l’étranger n’est pas obligatoire, mais c’est un droit des étudiants. En effet, partir pour une année est un long processus à la fois administratif mais aussi sélectif : tout le monde ne pourra donc pas partir. Dans mon école, l’on dépose 6 choix et on est sélectionnés selon notre dossier (notes, lettre de motivation, etc). A l’université, souvent, il y a une sélection qui peut aussi mener au refus du départ en année Erasmus. Ainsi, je vous conseille de soigner nos notes et comportement ; de travailler une lettre de motivation forte et surtout de démontrer une capacité linguistique dans le pays que vous visez.

 

Et si je n’ai pas les moyens ? 

La question du départ à l’étranger pose aussi la question des moyens que l’on peut y allouer. Effectivement, selon l’école ou l’université dans laquelle vous êtes, vous pouvez vous retrouver à payer différents frais. Personnellement, payant déjà les frais de mon école, je n’ai pas à payer les frais de l'école me recevant à l’étranger. Ensuite, il y a le système de bourse Erasmus+ qui permet selon le pays où l’on d’avoir une bourse, il en va de même pour certaines régions. Bref, le système des bourses est complexe et s'attache à de nombreux de critères : je vous invite à chercher de façon exhaustive toutes les possibilités ; et aussi de prendre rendez-vous avec votre administration : vous trouverez normalement, toujours un service “International” ou “Echange” peu importe votre lieu d’étude.

jean bastien payet

Jean-Bastien Payet

Étudiant en troisième année de science politique en échange Erasmus à Rome, Jean-Bastien montre ses passions pour la capitale italienne à travers la politique, la culture et les divers sujets de société.
0 Commentaire (s)Réagir

Que faire à Rome ?

PORTRAIT D'ENTREPRENEUR

BeyondRoma: créateur d’émotions

Créée il y a trois ans, la société de Cécile Beyondas Garmier, BeyondRoma (Beyond Travel, Events & Consulting, basée en Suisse), connaît un essor phénoménal depuis son ouverture.

Expat Mag

Hambourg Appercu
HISTOIRE

Les villes hanséatiques : un incontournable de l'histoire allemande

À la fois vestiges historiques et réalités politiques, les villes hanséatiques comme Hambourg et Brême sont une spécificité unique au monde. Des précisions pour comprendre leur nature et fonction.