Édition internationale
Radio les français dans le monde
--:--
--:--
  • 1
  • 0

Rome ranime le parc archéologique de Celio et dévoile le nouveau musée Forma Urbis

Le jardin archéologique sur la colline du Cælius ouvre au public, tous les jours en accès libre, avec vue sur le Colisée et le nouveau musée présente une exposition extraordinaire sur la grande carte de Rome gravée sur marbre, après 100 ans.

carte de rome antiquecarte de rome antique
ph. Zeno Colantoni ©Sovrintendenza Capitolina ai Beni Culturali
Écrit par Lana Blanc
Publié le 21 janvier 2024, mis à jour le 22 janvier 2024

Le parc archéologique du Caelius s’ouvre au public avec le nouveau musée Forma Urbis. La grande carte de Rome gravée sur marbre à la demande de l'empereur Septime Sévère, l'un des témoignages les plus rares et les plus importants de la ville antique, est de nouveau exposée après presque 100 ans.
Le parc offre une immersion dans l'histoire de la Rome antique. Il est en effet possible d'admirer cette merveilleuse carte originale en marbre, rendue lisible et accessible à tous, ainsi qu'une surprenante collection de matériaux épigraphiques et architecturaux provenant des fouilles de la fin du XIXe siècle pour la construction des nouveaux quartiers.

Le "nouveau" jardin archéologique du parc du Celio

Depuis le 12 janvier 2024, le Parc archéologique du Caelian est ouvert au public, qui est accueilli le long d’une belle promenade et d’une exposition de matériaux en pierre, autour de la Casina Salvi - et du nouveau Musée de la Forma Urbis.
A l’origine du projet, le souhait de créer un lieu ouvert sur la ville, à visée sociale et gratuite, tout en étant un point de référence pour la recherche et l'étude. Le parc est ainsi accessible tous les jours de 7h à 17h30 (jusqu'à 20h en été).
En se baladant dans le jardin archéologique, une grande quantité de matériel épigraphique et architectural provenant des collections de l'ancien Antiquarium Comunale, issues des fouilles effectuées à Rome à la fin du XIXe siècle, sont à découvrir. Le temple du Divus Claudius, a lui aussi été redécouvert dans la zone lors des travaux de restauration et de récupération de la Casina del Salvi du XIXe siècle et retrouvera dans les prochains mois sa fonction originelle de café.

L’histoire du quartier Celio

Le Cælius est l’une des sept collines de Rome située près du centre historique romain, dans l'actuelle rione de Celio, un quartier paisible où s'étend le parc de la Villa Celimontana et de belles églises. Une exposition fait la lumière sur la "carte de marbre" de Rome, réalisée à l'époque de Septime Sévère, le premier empereur romain d’origine africaine, qui est maintenant exposée en comparaison avec la mythique carte du XVIIIe siècle de Nolli,  un architecte et cartographe italien. “L’engagement de nombreuses générations de chercheurs” a été souligné par le Surintendant des Biens Culturels du Capitole, Claudio Parisi Presicce. Ces dernières années, le processus de récupération du patrimoine du Parc archéologique de Caelius s’est intensifié, un projet de réaménagement de la zone approuvé en 2019 dont les traces concrètes se font voir, que ce soit autour du parc Celio et San Gregorio, sur la colline qui s'élève face au Palatin à la zone plus connue des Forums impériaux et du Colisée.
Une illustration du grand chantier culturel qu’est Rome. En effet, l’opération du Parc Caelien est liée à cette effervescence, qui dresse le tableau d'un grand chantier culturel, mais aussi matériel ; dans l'histoire de Rome, toutes les transformations urbaines ont été alimentées par des transformations culturelles, politiques et historiques de grande importance.

Le nouveau musée Forma Urbis au Caelian

Un des grandes nouveautés se trouve à l'intérieur de l'ancien gymnase du GIL, transformé en musée pour donner enfin un espace approprié aux fragments uniques qui subsistent de la Forma Urbis Romae, une gigantesque carte en marbre de la Rome antique gravée entre 203 et 211 après J.-C. sous l'empereur Septime Sévère.
La dernière exposition des fragments originaux a eu lieu entre 1903 et 1924 dans le jardin du Palazzo dei Conservatori. Cependant, jamais auparavant l’idée d’une exposition capable de rendre intelligible de manière aussi efficace l'un des documents les plus importants de la Rome antique, accessible au public n’avait été évoquée. La Forma Urbis occupait un espace d'environ 18 mètres sur 13, représentant en plan 13.000 m² de la ville. Redécouvert en 1562, de nombreux fragments de la grande carte en marbre ont été perdus par la suite. Le nouveau bâtiment du musée abrite également une importante sélection de matériel architectural et décoratif de l'ancien Antiquarium Comunale.

 

Flash infos