TEST: 2283

C'est la chandeleur ! Origine et traditions romaines

Par Karine Gauthey | Publié le 02/02/2022 à 07:00 | Mis à jour le 02/02/2022 à 16:01
La cuisson d'une crêpe

Pendant la fête des Lupercales (pour commémorer la fondation de la ville par Romulus) en l'honneur de Lupercus (un dieu-loup) le 15 février, les Romains mangeaient des crêpes.

 

Cette tradition a été modifiée dans le temps et remplacée par une fête religieuse chrétienne que l'on nomme aujourd'hui la chandeleur (fête des chandelles) et que l'on fête 40 jours après Noël, le 2 février. Il s'agit de la présentation de Jésus au Temple et sa reconnaissance par Syméon comme "Lumière qui se révèle aux nations" et la purification de la Vierge Marie. 

 

Les origines antiques

Le pape Gélase Ier est l'un des premiers à associer la fête des chandelles à la chandeleur en 494 et organise des processions aux flambeaux le 2 février, dans l'optique d'interdire les fêtes des Lupercales et de les remplacer par une fête chrétienne, comme il l'indique au sénateur Andromachus. Les crêpes supposées de Gélase ressemblaient a priori à de fines galettes de forme circulaire, prenant ainsi la forme du soleil, symbole de la lumière. On les fabriquait avec de la farine, du sel, de l'eau, parfois avec un peu de corps gras. 

 

Symbolique de cette tradition

La célèbre crèche de Noël que l'on admire souvent dans les églises, n'est rangée qu'à partir du 2 février chaque année, ce qui constitue la dernière fête du cycle de la Nativité. Chez les profanes, on célèbre la Chandeleur comme le jour des crêpes ; tradition que l'on doit aux Vestales qui préparaient en guise d'offrande des gâteaux à base de blé lors des Lupercales, ou au pape Gélase Ier, qui faisait distribuer des crêpes aux pèlerins arrivant à Rome.

Une symbolique originale apparaît à partir de la fin du Ve siècle : lors de la préparation des crêpes, il serait de coutume de faire sauter les crêpes de la main droite en ayant une pièce d'or dans l'autre main, dans l'optique de connaître la prospérité toute l'année. 

 

Recette de la crêpe bretonne, par Vincent Martinais

Ingrédients pour une soixantaine de crêpes

- 6 à 8 œufs

- 300 g de sucre semoule

- 15 g de sel

- 1 kg de farine de froment

- 50 g de beurre salé 

- 2 litres de lait

- En option : un trait de rhum, de bière, ou d’extrait de vanille

 

Préparation 

 

Dans un grand saladier, mélangez vivement les oeufs et le sucre. Une fois le mélange blanchi, ajoutez un litre de lait, en remuant constamment. 

Puis, incorporez petit à petit la farine et le sel, en mélangeant doucement, en évitant d'avoir des grumeaux. 

Ajoutez le beurre fondu et mélangez à nouveau. 

Une fois le mélange bien homogène, vous pouvez intégrer le second litre de lait ainsi que votre ingrédient optionnel. 

Si vous ne disposez pas d'une bilig (tuile de cuisson épaisse et circulaire en fonte), une poêle fera très bien l'affaire. Ayez un peu de beurre fondu ou de l'huile à proximité pour graisser votre poêle avant la cuisson de chaque crêpe.

Remplissez une louche de pâte à crêpe, versez son contenu dans la poêle préalablement chauffée et graissée. Répartissez bien la pâte en inclinant votre poêle, la pâte doit rester fine. Une fois que la crêpe brunit un peu ou fait des sortes de petites bulles, vous pouvez la retourner à l'aide d'une spatule (ou en essayant le lancé aérien à vos risques et périls).

Vous pouvez à présent la déguster chaude, accompagnée de confiture, sucre, chocolat, caramel, etc.

Sur le même sujet
Karine Gauthey

Karine Gauthey

Rédactrice en chef et Directrice d'édition bénévole pour Lepetitjournal.com/Rome
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Rome !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Marie Astrid Roy

Rédactrice en chef de l'édition Rome.

À lire sur votre édition locale