TEST: 3277

Donald Trump annonce suspendre l’immigration aux États-Unis

Par Rachel Brunet | Publié le 21/04/2020 à 13:34 | Mis à jour le 21/04/2020 à 18:42
Photo : Le président Donald Trump
Donald Trump immigration

Lundi 20 avril en fin de soirée, Donald Trump a annoncé sur twitter suspendre l’immigration aux États-Unis. Principale raison évoquée : redonner du travail aux 22 millions d’Américains au chômage. En campagne à sa propre réélection et avec un bilan économique catastrophique, le président du pays le plus touché et le plus endeuillé par la pandémie de covid-19 pourrait vouloir envoyer un signal fort à son électorat.

 

Suspendre provisoirement l’immigration

Twitter est l’outil de communication de Donald Trump. C’est généralement à coups de tweets que le locataire de la Maison-Blanche fait des annonces plus ou moins fracassantes. Hier en fin de soirée, il a annoncé qu'il suspendait temporairement toute immigration aux États-Unis par décret en réponse à l'épidémie de COVID-19 et pour protéger les emplois américains.

« À la lumière de l'attaque de l'ennemi invisible, ainsi que de la nécessité de protéger les emplois de nos GRANDS citoyens américains, je vais signer un décret exécutif pour suspendre temporairement l'immigration aux États-Unis », a écrit Donald Trump sur Twitter.

Les Démocrates n’ont pas tardé à réagir à cette annonce et à fustiger la position de Donald Trump. « Alors que notre pays combat la pandémie et que des travailleurs mettent leur vie en jeu, le président attaque les immigrants et jette le blâme sur les autres pour son échec », a indiqué sur Twitter la sénatrice et ex-candidate à l'investiture démocrate Amy Klobuchar.

« Quel geste stupide », a déclaré dans un tweet l'ancien candidat démocrate à la présidentielle Julian Castro.

Immigration Donald Trump

En campagne

A moins de sept mois de l’élection présidentielle, le président républicain candidat à sa réélection veut mettre l’immigration à l’agenda politique. La situation de l’emploi est particulièrement tendue, 22 millions d’Américains s’étant inscrits à l’assurance-chômage en moins d’un mois. Donald Trump aura du mal à se prévaloir de son bilan économique et peut chercher à promouvoir son slogan « l’Amérique d’abord ».

Les États-Unis ont enregistré la semaine dernière 5,2 millions de nouveaux demandeurs d’allocations chômage, un niveau toujours historiquement élevé pour la quatrième semaine d’affilée, bien qu’en léger recul par rapport à la semaine précédente, selon les chiffres publiés par le département du Travail.

À 5,2 millions, ce nombre demeure très élevé mais il est en léger recul par rapport aux 6,6 millions enregistrés la semaine précédente. La dernière semaine de mars détient le record historique, avec plus de 6,8 millions de nouvelles demandes.

Au total, en un mois, près de 22 millions de personnes ont demandé une allocation chômage pour la première fois, alors que les mesures de confinement sont devenues massives aux États-Unis à partir de la mi-mars. Ce sont principalement les métiers de la restauration et du tourisme qui sont touchés.

 

L’immigration au centre du débat

Pour Donald Trump, fermer les portes de l’immigration serait la solution afin de redonner du travail à ceux qui ont perdu le leur. M. Trump a remporté la Maison-Blanche en 2016 en partie sur une promesse de limiter l'immigration en construisant un mur à la frontière américaine avec le Mexique. Lui et ses conseillers ont passé les trois premières années de son mandat à sévir contre les entrées légales et illégales dans le pays. À quelques mois des élections présidentielles, jouer le va-tout de l’immigration pourrait donc être la motivation de l’administration Trump. Annoncer suspendre l’immigration, revient à envoyer un message fort à un électorat républicain.

Donald Trump devrait signer un décret suspendant l’immigration aux États-Unis très prochainement.

 

Coronavirus usa

 

 

Rachel Brunet

Rachel Brunet

Après être passée par la presse économique et la presse spécialisée, Rachel Brunet est la directrice et la rédactrice en chef des éditions New York et Miami du Petit Journal.
2 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

Théophile mer 24/06/2020 - 15:31

Ça vas affecté aussi le visas de diversités ?

Répondre
Commentaire avatar

Yvan mer 22/04/2020 - 07:00

Comme d’habitude, toutes les mauvaises raisons pour s’en prendre aux immigrants....

Répondre

Soutenez la rédaction New York !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale