Dimanche 12 juillet 2020

Coronavirus, le bilan s’alourdit aux États-Unis

Par Rachel Brunet | Publié le 11/02/2020 à 15:18 | Mis à jour le 11/02/2020 à 15:26
Photo : ©️ Reuters
Coronavirus aux États-Unis

Un treizième cas de contamination au coronavirus 2019-nCoV a été confirmé aux Etats-Unis, dans le sud de la Californie, chez une personne qui avait été placée en quarantaine après son retour de la province du Hubei, épicentre de l'épidémie, a annoncé lundi 10 février, le centre américain pour la prévention et le contrôle des maladies.

Le patient fait partie des quelque 540 ressortissants américains qui ont été évacués de Wuhan par Washington et placés en quarantaine pendant 14 jours dans une installation militaire près de San Diego.

En fin de semaine dernière, un ressortissant américain de 60 ans est décédé, en Chine, du nouveau virus.

De part et d’autre du pays, 13 personnes sont désormais contaminées, aux États-Unis. La Californie est, à ce jour, l’État le plus touché avec 6 cas de contamination. Et si presque tous semblent avoir contracté le coronavirus lors d’un séjour en Chine, une transmission d’homme à homme, sur le sol américain a toutefois était constaté dans l’État de l'Illinois.

Pour répondre à cette menace qui devient mondiale, Les États-Unis ont annoncé début février leur collaboration avec le laboratoire pharmaceutique Regeneron afin de développer un traitement contre le nouveau virus chinois, utilisant une classe de médicaments ayant servi contre Ebola. 

Selon les chiffres inquiètants de l’OMS, on dénombre à ce jour, plus de 1000 morts en Chine continentale, où le nombre des personnes infectées dépasse les 40 000, selon le bilan établi lundi 10 février par les autorités, confirmant une certaine stabilité dans la progression de l’épidémie.  Deux autres personnes ont perdu la vie, hors de frontières chinoises, des suites du virus, une personne est décédée à Honk-Kong et une autre aux Philippines. Depuis le dimanche 9 février, le bilan du coronavirus 2019-nCoV a dépassé celui de l’épidémie du SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère) qui était apparue dans le pays et s’était propagée à travers le monde en 2002-2003, faisant 774 morts.

Alors que le virus se répand à une vitesse alarmante en Chine et dans le monde, le secrétaire américain au Commerce Wilbur Ross a su y trouver un côté positif. Invité sur la chaîne Fox Business le 30 janvier dernier, il a estimé que cette épidémie de pneumonie pourrait bénéficier à l’économie nord-américaine. Selon lui « c’est un nouveau facteur de risque que les gens doivent prendre en compte. Donc je pense que cela va aider le retour des emplois en Amérique du Nord. Certains aux Etats-Unis, probablement d’autres au Mexique aussi ».

De son côté, le président de la Banque centrale américaine (FED) Jerome Powell a averti le lendemain que l’épidémie générait une « incertitude » pour l’économie mondiale. Les secteurs du luxe et du tourisme pourraient être, eux, plombés par la chute du nombre de voyageurs chinois.

Nous vous recommandons

Rachel Brunet

Rachel Brunet

Après être passée par la presse économique et la presse spécialisée, Rachel Brunet est la directrice et la rédactrice en chef de l’édition New York du Petit Journal.
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

EXPO

Les expos à ne pas louper cet été en France

Après d’interminables semaines de confinement, l’été est enfin là pour que nous puissions en profiter. Quoi de mieux que de faire voyager votre esprit et votre créativité à travers les expos de l'été