Jeudi 14 novembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

À Milan, l'heure est à la trottinette électrique

Par Inès Daneluzzo-Albertini | Publié le 29/07/2019 à 23:30 | Mis à jour le 29/07/2019 à 23:30
Photo : Un nouveau décret vient régulariser la situation des trottinettes électriques en Italie | Flickr @Cristiana Curoni
trottinette milan

Les trottinettes électriques commencent à faire partie du paysage milanais. Où les trouver, comment les utiliser... Tout sur la nouvelle règlemantation en vigueur depuis le 27 juillet 2019.

Petit à petit, elles prennent quartier dans les rues milanaises. Les trottinettes électriques sont la tendance de ces dernières années. Après Paris, Lisbonne, Londres, elles débarquent à Milan dans un contexte de mobilité urbaine en pleine expansion. Le véhicule électrique a tout pour séduire. Pratique, il permet de se déplacer rapidement pour de courts trajets. Son aspect ludique le rend attractif et surtout, il est écologique. L'occasion parfaite pour Milan de tendre un peu plus vers une mobilité verte et un projet zéro émission.


Comment faire de la trottinette électrique à Milan ?

Helbiz
Implantée à Milan depuis octobre 2018, Helbiz est la première entreprise à avoir investi le marché de la capitale lombarde. Aujourd'hui, 500 trottinettes électriques sont à disposition dans la ville.
Où trouver les trottinettes Helbiz : un peu partout dans le centre-ville. Jusque-là, si les utilisateurs ne pouvaient se déplacer que dans le centre historique de la ville, délimité par les portes (porta Genova, porta Venezia, porta Garibaldi...), ils peuvent dorénavant se déplacer dans certains points stratégiques dont le Corso Sempione, Città Studi, le quartier Isola ou encore Via Savona.
À savoir : Interdiction de s'aventurer dans la périphérie milanaise ! Si toutefois l'utilisateur s'y risque, il devra régler une amende, comme le stipule le règlement Helbiz. L'entreprise réfléchit même à un système de blocage moteur si l'utilisateur sort de la zone réglementée. Aussi, la nuit, les trottinettes se reposent... Elles sont retirées pour d'une part éviter de subir du vandalisme, d'autre part recharger leurs batteries.
Tarif : comptez 1 euro pour déverrouiller le véhicule, puis 15 centimes d'euro par minute d'utilisation.

Circ
C’est le nouveau nom de l’enseigne Flash, start-up berlinoise lancée à Zurich en janvier 2019. Arrivées à Milan à la suite de la signature du décret d'application sur la micro-mobilité, les trottinettes électriques Circ sont déjà conformes aux caractéristiques requises par les règles de la ville : sa vitesse maximale notamment ne dépasse pas 20 km/h. Pour le moment, le service s’applique à distribuer des machines. L'objectif de l’entreprise est d’offrir une offre étendue tout en respectant les espaces publics.
Tarif : Le déblocage du véhicule coûte aussi 1 euro, auquel s’ajoutent 19 centimes d’euros par minute. La société réfléchit à mettre en places des tarifs réduits pour les utilisateurs qui stationnent dans des zones respectueuses de l’espace public.

Lime
Fondée en 2017, Lime était initialement un service de partage de vélos. Désormais l’entreprise s’est ouverte au marché des trottinettes. Celles disponibles dans la capitale lombarde sont encore en test et en développement, afin d’être parfaitement adaptées à la ville. Il est notamment question pour la société de proposer des machines dotées de la détection d'aires de stationnement spéciales et du réglage automatique de la vitesse dans les zones à vitesse limitée.
Tarif : De même, comptez 1 euro pour démarrer, puis 19 centimes d’euros par minute.

Comment utiliser les trottinettes ?

Le système est simple, et c'est ainsi qu'il fait fureur. Un pré-requis tout de même, disposer d'un smartphone. Grâce à une application mobile, les utilisateurs peuvent localiser la trottinette la plus proche et le déverrouiller. Une fois le trajet effectué, ils pourront garer la trottinette n'importe où dans la zone délimitée, en respectant les voies de passage et verrouiller le véhicule. Les trottinettes atteignent une vitesse maximale de 24 km/h et jouissent d’une autonomie d'environ 45 km.

Que dit la règlementation ?

Les règles mises en place dépendent des communes. À Milan, depuis le samedi 27 juillet et pour un an d’essai, la municipalité vient préciser les règles de circulation. Nota bene : les règles s’appliquent à la micro-mobilité électrique, soit aux trottinettes mais aussi aux segways, hoverboards, skateboards et mono-roues.


Où rouler ? Les trottoirs restent réservés aux piétons. Ces moyens de locomotion peuvent circuler dans les zones piétonnes de Milan, sans dépasser les 6 km/h, et sur les pistes cyclables de « Zone 30 » sans dépasser les 20 km/h. Les rues pavées de galets, les voies d’autobus et taxis, les rails des tramways, et les galeries piétonnes sont impraticables. Le décret prévoir aussi que les machines soient équipées de limitateur de vitesse. Comme prévu par le décret, 200 panneaux de signalisations seront implantés dans les zones praticables.
Où stationner ? Les emplacements réservés aux vélos peuvent servir de places pour ces moyens de transports de micro-mobilité. Le décret autorise aussi les stationnements dans les impasses où ce n’est pas expressément interdit ou en contradiction avec le code de la route. Il suffira de faire confiance à son sens commun et veiller à ne représenter en aucun cas un obstacle ou un danger.

 

 

 

Nous vous recommandons

1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

PATRIMONIO jeu 25/04/2019 - 18:49

Très bon article au service de l'environnement. A faire circuler...c'est le cas de le dire.

Répondre

Expat Mag

Valence Appercu
ÉVÉNEMENT

Quelle moustache portez-vous en ce mois de Movember ?

De nombreuses célébrités participent au mouvement international qui réunit 5 millions de personnes se laissant pousser la moustache pendant 1 mois. Et vous ? Plutôt Brad Pitt ou Jennifer Gardner ?