L’Italie, reconfinée à Noël

Par Lepetitjournal Milan | Publié le 18/12/2020 à 21:43 | Mis à jour le 18/12/2020 à 22:21
Lockdown italie noël

Dans la crainte d’une troisième vague, l’Italie blinde, un peu plus encore, le pays durant les fêtes de fin d’année. Calendrier des interdictions et dérogations entre Noël et l’épiphanie.

L’Italie verra finalement rouge à Noël. Après de longues négociations, litiges et polémiques ces derniers jours au sein du gouvernement, l’exécutif a trouvé un compromis. Face à la ligne la plus sévère soutenue par les ministres de la Santé (Roberto Speranza), aux Affaire régionales (Francesco Boccia) et à la Culture (Dario Franceschini), le président du Conseil Giuseppe Conte a exprimé ses doutes quant à une fermeture totale, jusqu’à parvenir à établir quelques faibles dérogations. La ligne dure a été retenue du 24 décembre au 6 janvier. Les interdictions ne seront pas en continu entre Noël et l’épiphanie, mais mises en place selon un calendrier calqué sur les jours des festivités dans le but de prévenir les regroupements familiaux. Les Italiens seront confinés pendant 10 jours durant les jours fériés et les week-end (zone rouge), et en zone « orange » durant les 4 jours en semaine. Le couvre-feu reste fixé de 22h à 5h.

Les politiques expliquent ce tour de vis durant les fêtes par l’inquiétude d’une troisième vague en janvier. Le modèle des interventions territoriales a fonctionné jusqu’alors, puisqu’il a fait descendre l’indice de contagion Rt de 1,7 à 0,8 depuis début novembre. Mais ce dernier a amorcé une remontée cette semaine, de 0,82 à 0,86, s’inquiètent les experts. Or pour préserver le système hospitalier en vue d’une troisième vague, il est nécessaire de faire descendre l’indice Rt en-dessous de 0,5.


Calendrier des restrictions

Du 21 décembre au 6 janvier, les déplacements entre régions sont interdits, cela comprend les déplacements dans une maison secondaire.

Zone rouge pendant 10 jours

Les week-end et jours fériés, c’est-à-dire du 24 au 27 décembre puis le 31 décembre, 1,2,3, 5 et 6 janvier, le voyant sera au rouge dans toute la Péninsule. En clair, sans raison valable pour sortir (travail, nécessité ou santé), il sera obligatoire de rester chez soi.
Les déplacements sont strictement limités, même au sein de sa ville de résidence ; les magasins, bars et restaurants fermés (sauf pour la vente à emporter de 5h à 22h). Seuls les magasins de première nécessité pourront rester ouverts, avec plusieurs dérogations admises (librairies, magasins de jouets, d’électronique, d’optique, parfumerie, coiffeurs…).
L'activité sportive est consentie, à proximité de son habitation.

Dérogations

Même durant les journées de restriction les plus strictes, il sera possible de se rendre chez ses proches entre 5h et 22h, sous conditions. Deux invités par habitation seront tolérés, sans compter les enfants de moins de 14 ans, et à raison d’un déplacement dans une habitation privée par jour, dans la même région bien-sûr.

Zone orange pendant 4 jours

Les 28, 29 et 30 décembre et le 4 janvier seront une minime fenêtre d’ouverture.
Comme défini pour la zone orange, les magasins sont autorisés à rouvrir leurs portes jusqu’à 21h, les bars et restaurants uniquement pour la vente à emporter encore. Il sera encore interdit de sortir de sa région, et de sa commune (mais possible de se déplacer librement au sein de cette dernière), à l’exception des habitants des villes de moins de 5.000 habitants qui pourront se déplacer dans un rayon de 30 km (sauf pour se rendre dans les chefs-lieux de province).

Plus sévère, le président de la région Vénétie a déjà émis une ordonnance prévoyant de bloquer les déplacements entre communes, après 14h, et ce dès le 19 décembre.

Contrôles et sanctions

Le ministère italien de l’Intérieur a mis à disposition 70.000 personnes des forces de l’ordre pour renforcer les contrôles. L’amende pour les contrevenants aux règles s’élèvera de 400 à 1.000 euros.

 

Sur le même sujet
lepetitjournal.com Milan

Lepetitjournal Milan

LePetitJournal.com de Milan, c'est le média de référence en français sur Milan et l'Italie.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Milan !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Marie Astrid Roy

Rédactrice en chef de l'édition Milan.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale