Dimanche 22 septembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Armadio Verde, le premier « re-commerce » italien se lance en France

Par Marie-Astrid Roy | Publié le 26/06/2019 à 23:50 | Mis à jour le 27/06/2019 à 10:11
Photo : David Erba et Eleonora Dellera, fondateurs du site Armadio verde
Armadio Verde france

La startup italienne Armadio Verde, solidement implantée dans la Péninsule depuis 2015, a choisi la France comme premier pays pour se développer à l’étranger.


Armadio Verde fait parler d’elle depuis 2015. La startup italienne est le premier site d’e-commerce d’habillement participant à une économie de recyclage qui favorise tant les portefeuilles que l’environnement. Elle a en effet créé un cercle vertueux qui voit l’échange à la base du renouvellement. « On parle de re-commerce dès lors que les vêtements non utilisés trouvent une nouvelle vie grâce au principe de l’économie circulaire, une sorte de troc moderne basé sur le concept de réutiliser, recycler et réduire », explique Eleonora Dellera, fondatrice d’Armadio verde avec David Erba.

Les deux entrepreneurs sont partis d’un constat : les vêtements achetés pour leurs propres enfants n’étaient portés que quelques mois et s’accumulaient. De là la volonté de permettre de rafraîchir sa propre garde-robe à bas coût et de manière durable, en évitant de jeter ou d’accumuler des articles presque neufs mais en les mettant à disposition d’autres utilisateurs.
Né en 2015 pour les vêtements d’enfants, le site s’est développé en 2018 en s’ouvrant à la mode et accessoires femme, puis homme en 2019. En quatre ans, l’entreprise a quadruplé tant son chiffre d’affaire que son nombre d’articles commercialisés, des milliers chaque jour.
Sur les 380.000 utilisateurs inscrits à Armadio Verde, la typologie s’élargit. « On distingue trois catégories de clients, âgés entre 25 et 50 ans. Il y a ceux qui veulent économiser sans renoncer à la qualité, ceux qui cherchent une pièce en particulier – vintage ou de luxe, et de plus en plus d’utilisateurs green, qui font de l’économie circulaire leur modèle quotidien », détaille Eleonora Dellera.


Un marché en pleine expansion

« Il s’agissait d’un véritable défi en 2015, le marché de l’occasion a tardé à se développer en Italie par rapport à d’autres pays comme la France, pour des questions culturelles notamment », explique Eleonora Dellera. Les mentalités ont toutefois peu à peu évolué, permettant au secteur de croitre de 72% de 2014 à 2017, principalement grâce aux sites en ligne, souligne une étude de l’Observatoire Second Hand Economy menée par Doxa, l’une des plus importantes sociétés italiennes d’études de marché.

« Le marché français est davantage prêt »

Forte de son succès en Italie, Armadio Verde a choisi la France pour ouvrir son site en dehors des frontières de la Péninsule. Tout d’abord pour des raisons géographiques et donc de commodité logistique mais aussi car comme en Italie, le concept d’Armadio Verde qui utilise des étoiles comme monnaie d’échange virtuelle, n’existe pas dans l’Hexagone.
« Le marché français est davantage prêt », considère Eleonora, « tant au regard de l’usage développé de l’e-commerce – la France est le 2ème marché d’Europe, ex-aequo avec l’Allemagne- que de la sensibilité développée des Français au recyclage et à la réutilisation de vêtements ».  78% des Français considèrent consommer de manière responsable, selon une étude Harris de 2018. Et la mode d’occasion pèse 1 milliard d’euros en 2018 selon l’Institut français de la mode.

« Le choix de la France résulte aussi d’une affinité de goût entre la mode française et italienne qu’il est intéressant de concilier sur le même site », ajoute Eleonora, précisant que sur la plateforme, les Français pourront ainsi trouver de la mode italienne et les Italiens de la mode française.
Et si la France est un premier pas en dehors de l’Italie, la volonté d’Armadio Verde est de s’étendre à d’autres marchés.

 

armadio verde vêtements
Des milliers de vêtements sont recommercialisés chaque jour

En pratique, comment ça marche ?

Des milliers de vêtements sont recommercialisés chaque jour, préalablement et strictement contrôlés par l’équipe d’Armadio Verde pour en assurer leurs conditions optimales.
La première étape : s’enregistrer sur le site et réserver le retrait des vêtements (gratuit) à son propre domicile ou bureau de poste. Il convient ensuite de remplir une boîte avec les articles (vêtements et accessoires) que l’on souhaite remettre en circulation. Chaque vêtement sera ensuite dûment contrôlé avant d’être approuvé. Un nombre d’étoiles est attribué – la monnaie d’échange virtuelle à la base de chaque « échange » - en fonction de la marque, taille et typologie du vêtement.
Il est alors possible d’acheter d’autres vêtements en utilisant ses étoiles et en ajoutant une petite somme.
Dans une logique de recyclage, tous les vêtements non retenus sont envoyés à l’association Humana. Armadio Verde vient ainsi soutenir la « ville des enfants » à Maputo au Mozambique.

 

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Milan

SOCIÉTÉ

Les habitudes françaises à oublier en Italie

France-Italie, évidemment, chacun a ses petites manies. Toutes les attitudes françaises à mettre au placard pour mieux vivre dans la Péninsule, sans heurter nos amis italiens.