Vendredi 3 avril 2020
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

La Casa Museo, la maison de la Bellezza

Par Sophie Her | Publié le 06/02/2020 à 00:15 | Mis à jour le 06/02/2020 à 00:15
Photo : La collection exceptionnelle de l'entrepreneur Paolo Zani est désormais accessible au public
Casa Museo Cellatica

Plus de 850 œuvres dont des peintures de Canaletto, Tiepolo, Guardi, Longhi, Boucher, aux côtés de sculptures et de précieux meubles baroques et rococo principalement français et vénitiens, sans oublier de très nombreux objets d'art appliqué des XVIIe et XVIIIe siècles. Telle est l’étendue de la collection exceptionnelle de Paolo Zani désormais accessible au public avec l'ouverture de la Casa Museo à Cellatica, à une centaine de kilomètres de Milan.

Grâce à des visites guidées exclusives également adaptées au jeune public, il est aujourd’hui possible de découvrir l’extraordinaire collection de sculptures, peintures, meubles et objets d'art appliqué, constituée par l'entrepreneur Paolo Zani (1945- 2018) en plus de trente ans d'intense activité de recherche.

Entrer dans cette maison est comme franchir le seuil d'un monde enchanté, où tout, depuis la répartition des espaces au choix des œuvres d'art qui décorent chaque pièce, parle d'un goût très précis, inspiré de la tradition classique. Avec l'impluvium central qui domine les différentes pièces et le porche ouvert sur le jardin et les collines environnantes, la villa inspirée de la typique domus romana - et qui ne date cependant que de 1976 - est telle que Zani la vivait avec son épouse et sa fille.

 

Casa Museo cellatica
Impluvium, Salle des pierres.

 

Abitare l’Arte est en effet le titre du catalogue retenu par le directeur du musée, Massimiliano Capella. C’est aussi la raison pour laquelle le parcours muséal qui se développe au travers de onze ambiances à l’intérieur desquelles ont été insérés les services du musée (accueil, salle didactique, bar, bookshop, etc.) ne prévoit pas de didascalie. La muséographie repose sur des jeux de lumière pour théâtraliser les espaces et valoriser les chefs d’œuvres à l’image de la lumière dorée du tableau Il molo del bacono di San Marco del Canaletto.

Le visiteur y retrouvera la grandeur des collectionneurs du passé (beaucoup de pièces appartenaient à d'illustres collections de celle de Louis XV à celle d’Yves Saint-Laurent et Pierre Bergé) et les merveilles que seul l'art baroque des XVIIe et XVIIIe siècles a réussi à créer grâce à des maîtres capables d’exalter des matières premières précieuses et de porter l'artisanat au summum du raffinement. La billetterie imaginée par Zani lui-même dans les moindres détails accueille le visiteur par une « Natura morta, vasi istoriati, scoiattolo e pappagallo » (env. 1630) exposée au-dessus d’une commode réalisée par l’ébéniste français Nicolas Sageot (1666-1731) et de sculptures de André Charles Boulle (1642-1732).

 

Casa Museo

 

Un cheminement personnel motivé par l’idée de beauté

Timide et réservé, Paolo Zani était davantage connu comme un entrepreneur à succès dans le secteur du pétrole et du gaz. Il soutenait par ailleurs des équipes professionnelles de cyclisme. Décédé à l’âge de 72 ans, sa volonté de rendre publique sa collection a été soutenue et partagée par ses héritiers et donateurs qui se souviennent « à quel point ces œuvres vécues à titre privé représentent aujourd’hui une possibilité concrète de création de bien-être par la beauté. »

« La beauté est la vérité, la vérité est la beauté - ce n'est que sur terre que vous le savez, et c'est suffisant » peut-on lire à l'entrée de la Casa Museo. « Ces derniers vers de l'Ode de John Keats expriment mieux que tout l'esprit qui m'a guidé. Pour le poète anglais, la contemplation de la beauté est une source inépuisable de vie et d'inspiration. Et si, comme les Grecs l'ont dit, ce qui est beau est aussi vrai et bon, alors la beauté ne peut que nous conduire à la découverte de la vérité », écrivait Zani lui-même en juillet 2018 en introduction d’un volume sur les principales œuvres de sa collection pour expliquer son cheminement moral et spirituel.

« Aujourd’hui cette maison devient un musée qui veut dialoguer avec sa Fondation, une idée que je veux soutenir comme s'il était ici avec nous. Et si aujourd'hui collectionner l'art est devenu presque synonyme de collectionner l'art contemporain, l'ouverture de cet écrin révèle une autre particularité de Paolo Zani, qui aimait, les gloires du XVIIIe siècle, élégantes en France, éclatantes à Rome et raffinées à Venise », déclare Claudia Zola, la présidente de la Fondation récemment créée, du nom de Paolo et Carolina Zani (1990-2017), sa fille décédée des suites d’une maladie à l’âge de 26 ans.

La protection, la conservation et la mise en valeur de la Casa Museo Zani sont le principal objectif de la Fondation qui a également pour mission de soutenir la culture en général en fournissant des contributions spécifiques destinées à la formation des jeunes au travers de l’attribution de prix et de bourses.

 

casa museo cellatica

 

Pour plus d’informations :
Fondazione Paolo e Carolina Zani
via Fantasina 8 - 25060 Cellatica
Tel : 030 25 204 79
Accès autorisé uniquement avec une visite guidée sur réservation à effectuer sur le site de la fondation : www.fondazionezani.com
Horaires : du mardi au vendredi de 9h à 13h ; les samedi et dimanche de 10h à 17h.
Billet plein tarif : 10 euros

 

Nous vous recommandons

Sophie her

Sophie Her

Fondatrice de l’agence Altana, spécialisée en contenu éditorial et stratégique au service des échanges entre la France et l’Italie
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Madrid Appercu
Coronavirus

#ProtègeTonSoignant: "Les Français de l'étranger sont aussi concernés"

L'initiative, lancée par un collectif regroupant des professionnels du monde médical et du monde de l'entreprise, mobilise depuis le début de la crise du Coronavirus en France une équipe de bénévoles