Mercredi 22 septembre 2021
TEST: 2271

Passer son Baccalauréat en Espagne: attention aux enjeux pour la suite

Par Armelle Pape Van Dyck | Publié le 07/06/2021 à 17:02 | Mis à jour le 07/07/2021 à 16:47
Photo : / Element5 Digital 
une étudiante avec des livres

Depuis 2021, de nombreuses réformes ont profondément changé la donne. Il est capital de bien comprendre comment fonctionne le Baccalauréat français en Espagne et quels types d’épreuves permettent, suivant les options, de poursuivre des études supérieures en Espagne ou en France. Retrouvez notre décryptage pour tout comprendre ! 

Les établissements d’enseignement français en Espagne jouissent d’une excellente réputation, avec 99% de taux de réussite au Baccalauréat en 2019. Un tiers des jeunes choisissent ensuite la France pour leurs études supérieures, profitant en plus du fait que Parcoursup leur permet un plus grand choix de filières sur tout le territoire. En Espagne, une quinzaine d’établissements français préparent au Bac, sans compter les 120 centres éducatifs espagnols qui offrent le programme BachiBac.

 

Des conséquences pour les bacheliers qui décident de continuer leurs études en Espagne

A partir de cette année, cependant, deux événements majeurs pourraient avoir des conséquences pour les futurs bacheliers, en particulier pour ceux qui décident de continuer leurs études en Espagne. Il s’agit de certains éléments de la réforme du Bac 2021 et du récent accord entre l’Espagne et la France sur la nouvelle formule de conversion de la note du Bac, sur lesquels nous reviendrons ultérieurement.

Une chose est claire. La réforme du Bac 2021 décidée il y a trois ans par le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, change complètement la donne pour les lycéens. Le Bac reste un examen qui se passe en deux ans, mais le grand chamboulement passe d’abord par la suppression des filières L, S et ES pour le Bac général, remplacé par un socle obligatoire d’enseignements communs auquel s’ajoutent trois spécialités. 


Un choix de spécialités décisif

Or, le choix de ces spécialités peut être décisif, aussi bien si l’élève continue ses études en Espagne que s’il part en France. Le lycéen devra donc être très prudent dans son choix de spécialités afin de ne pas se fermer de porte pour l’orientation dans le supérieur. Ainsi, en France par exemple, les CPGE (Classes Préparatoires aux Grandes Écoles) scientifiques n’accepteront que les élèves ayant suivi l’option mathématiques expertes.

Il en est de même pour les établissements d’enseignement supérieur qui pourraient aussi exiger certaines conditions d’entrée. Il faut dire que l’augmentation du nombre de bacheliers en France rend de plus en plus difficile l’accès à l’université. La France est d’ailleurs championne toute catégorie avec la plus forte proportion de bacheliers au sein d’une même génération, atteignant les 80% en 2019 (face à 4,4% en 1946, 20% en 1968 et environ 60% entre 1995 et 2010. L’objectif des différents gouvernements, louable au départ, était de réduire le chômage et l’illettrisme). En comparaison, l’équivalent allemand Abitur n'est obtenu que par 33% des jeunes et en Suisse, la "maturité gymnasiale", par seulement 20%. Quant à l’Espagne, elle se rapproche peu à peu de la France. Ainsi, le pourcentage de jeunes ayant obtenu le Bachillerato a augmenté de 14,4 points en dix ans, pour atteindre 75,9% en 2020.

En filigrane donc, la réforme du Bac 2021 introduit progressivement une sélection dans l’accès aux études supérieures, y compris les filières jusqu’ici dites "non sélectives" (les universités notamment). En effet, les résultats du lycée sont maintenant pris en compte à la fois pour le Bac et dans le dossier Parcoursup.

L’autre changement majeur de la réforme du Bac est l’introduction du contrôle continu, qui prend même une place significative, comme c’est déjà le cas en Espagne avec le Bachillerato et le BachiBac. Ainsi, la note finale du Bac est composée à partir de cette année à 40% de notes de contrôle continu des bulletins de Première et Terminale et à 60% des notes des évaluations finales. Comme le signale une représentante d’une association de parents d’élèves en Espagne, "il n’est plus suffisant de bachoter pour avoir son Bac et surtout avoir une bonne note. Ce qui est clair c’est que l’assiduité et le dossier scolaire de l’élève sont pris en compte et il faut donc fournir des efforts constants toute l’année".


Conversion de la note de Bac et accès aux universités espagnoles

Par ailleurs, pour les lycéens qui décident de poursuivre leurs études supérieures en Espagne –pourcentage non négligeable puisqu’il dépasse les 50%-, un accord récent entre la France et l’Espagne sur la conversion de la note de Bac pourrait avoir des conséquences sur leur accès aux universités publiques espagnoles. Dans le cas des universités privées, il n'y a pas de changements significatifs puisque l'accès est basé sur les bulletins de notes de l'étudiant, auquel s’ajoute dans de nombreux cas un examen d'entrée.

Pour mieux comprendre les conséquences de cet accord, il faut d’abord revenir sur les conditions d’accès aux universités publiques en Espagne. A la différence de la situation actuelle en France, l’obtention du Bac ou même du Bachillerato espagnol, ne permet pas d’entrer directement à l’Université. Il est nécessaire de passer un examen, l’EvAU (évaluation pour l’accès à l’université).


Le rôle de la fameuse "nota de corte"

Chaque cursus universitaire a une note d’accès, d’un maximum de 14 points, appelée "nota de corte". Le calcul de cette note se fait en 2 parties : les 10 premiers points sont calculés avec la nouvelle formule de conversion (et c’est là où le bât blesse, comme nous l’expliquerons plus bas). Les 4 points additionnels se calculent soit en réalisant des épreuves spécifiques (Pruebas de competencias específicas PCE) ou à travers les équivalences de deux matières du Bac auxquelles est appliqué un coefficient de pondération, qui varie selon le cursus choisi. 

A noter que la nota de corte varie d'une année à l'autre, en fonction du nombre de places disponibles et de la demande. Ainsi, si la section d’ingénierie biomédicale de l’UPM, très sélective, compte 90 places, les élèves avec les meilleures notes rentreront par ordre décroissant. La nota de corte est la note du dernier étudiant admis dans cette filière (en 2020, elle fut de 13,022/14).

budget scolarité espagneQuel budget prévoir pour l'éducation d'un enfant en Espagne ?

L’éducation en Espagne est loin d’être entièrement gratuite : il faut débourser entre 2.000 et 24.800 euros par an. Le type d’école, la cantine, les fournitures scolaires, les uniformes, les activités périscolaires, on trouve de grandes disparités. Retrouvez notre décryptage pour mieux s’y retrouver !


Choisir les matières où la pondération est la plus élevée

Il est donc fondamental de bien choisir les matières dont la pondération est la plus élevée pour le cursus choisi, et pour cela les Communautés Autonomes publient chaque année une liste (exemple ici de la Communauté de Madrid) où sont répertoriées chaque université et leurs filières, avec les pondérations pour chaque matière. Une autre liste indique la nota de corte de chaque université publique (Exemple ici, à nouveau de la Communauté de Madrid). Autrement dit, si un jeune veut faire des études d’ingénieur biomédical à l’UPM, parmi les deux matières qu’il doit choisir pour essayer de gagner les 4 points figurent mathématiques, physiques, chimie ou dessin technique, avec une pondération de 0,2. D’autres matières comme les langues étrangères ne lui rapporteraient rien dans cette filière. 

La bonne nouvelle pour les lycéens qui passent leur Bac, c’est qu’ils n’auront pas nécessairement à passer les PCE (Pruebas de competencias específicas) organisé par la UNED pour avoir ces 4 points (voir démarches à suivre à la fin de l’article). Avec la réforme du Bac, certaines matières qui n'avaient pas d'équivalence avec le système espagnol l'ont obtenu. Il s’agit actuellement de SES, Philosophie, Anglais, Science de l'Ingénieur, Physique-Chimie, mathématiques et SVT.

 

conversion note bac espagne
La conversion de la note du Bac, avec l'ancienne et la nouvelle formule (2e et 3e colonne) / DR


Polémique sur la formule de conversion de la note du Bac

En revanche, la mauvaise nouvelle pour une partie des nouveaux bacheliers est la formule de conversion de la note du Bac accordée récemment entre la France et l’Espagne après un an et demi de négociations. "Actuellement –explique la représentante d’une association de parents d’élèves- le seul avantage de cette formule c’est que tout le monde en Espagne s’est mis d’accord sur cette formule ! À l'origine, on se contentait de diviser par deux la note du Bac. Puis la conversion est devenue plus avantageuse pour les Français dans certaines régions. Mais les communautés autonomes qui régissent leurs universités n’étaient pas d’accord, parce qu’elles trouvaient que c’était injuste d’avantager les Français par rapport à leurs élèves". Concrètement, certains lycées français en Espagne s’en sortent mieux, comme en Andalousie, puisqu’avant il n’existait pas de formule. A Madrid, par contre c’est devenu moins avantageux. 

"La nouvelle formule – affirme la représentante de parents d’élèves- avantage légèrement les étudiants qui ont entre 12 et 14 au Bac, mais pour les bons élèves (à partir de 16/20) et encore plus pour ceux qui sont excellents (19/20), la conversion donne une note plus faible qui les difficulte actuellement l'accès aux meilleurs cursus sélectifs des universités publiques espagnoles. Je pense par exemple à ceux qui veulent faire des études de médecine ou certaines filières de l’ingénierie où la nota de corte frôle les 13,5 sur 14". 

Et comme à cela s’ajoute maintenant qu’une partie de la note finale du Bac dépend du contrôle continu (40%), "une harmonisation de la notation à la hausse est nécessaire –affirme un autre représentant de parents d’élèves- car les enseignants avaient tendance à être beaucoup plus sévères dans leur notation pendant l’année pour que les élèves s’efforcent encore plus et soient mieux préparés. En attendant, il est recommandé aux élèves, dès qu’il connaissent leur projet, d’en faire part à l’école pour lui permettre d’avoir une notation plus favorable, si c’est mérité".


Démarches administratives pour étudier en Espagne avec le Baccalauréat

uned madrid
S'inscrire à l'UNED permet de demander l’accréditation de la note du Bac

Pour ceux qui passent leur Baccalauréat en Espagne et souhaitent poursuivre leurs études dans le pays, il va donc falloir respecter deux étapes :

1. Demander l'homologation du diplôme du Bac auprès du Ministère de l'Éducation Espagnol pour qu'il soit reconnu comme diplôme de "Bachillerato" 
2. S'inscrire à l’UNED (Universidad Nacional de Educación a Distancia) pour demander l’accréditation de la note du Bac et s’inscrire aux Pruebas de Competencias Especificas (PCE) -ou choisir 2 matières du Bac Français si celles-ci sont reconnues par la UNED (équivalence possible).

Plus de renseignements : 

- Écoles françaises en Espagne
- Site de l’Ambassade de France en Espagne
- Parcousup et les études en France depuis l’Espagne
- Liste de notas de corte en Espagne 
 

Armelle pvd

Armelle Pape Van Dyck

Après 15 ans à la direction de la communication de la 1ère banque espagnole, elle a décidé de concilier vie pro & perso, comme journaliste freelance en français ou espagnol. Elle est vice-présidente de l’Association des Correspondants de Presse Étrangère.
0 Commentaire (s) Réagir
Sur le même sujet