La progression imparable de l'espagnol aux États-Unis

Par Armelle Pape Van Dyck | Publié le 10/05/2022 à 16:53 | Mis à jour le 10/05/2022 à 18:23
Photo : Ambassade USA en Espagne
les deux drapeaux d'espagne et des états unis

L'utilisation de l'espagnol, qui ne cesse de croître d'année en année, le place comme 2e langue maternelle parlée dans le monde derrière le chinois mandarin. Aux États-Unis, 20% de la population est d'origine hispanique et l'espagnol est de plus en plus utilisé dans la politique américaine.

 

 

C'est ce qui ressort du dernier rapport préparé par The Hispanic Council et qui vient d'être présenté au Congrès des députés à Madrid. Cette étude, qui en est à sa troisième édition, montre qu'il y a eu une forte augmentation de l'utilisation de l'espagnol ces dernières années dans la vie et la politique américaines.

600 millions d'hispanophones dans le monde

Comme le signale l'Institut Cervantès dans une étude intitulée "el español: una lengua viva", publiée en 2021, l'espagnol est la langue maternelle de plus de 492 millions de personnes dans le monde et le nombre d'hispanophones, environ 600 millions en 2021, représente près de 8% de la population mondiale.

 

tableau du nombre d'hispanophones

Le nombre de personnes dans le monde qui parle espagnol est en constante augmentation et dépasse celui des anglophones natifs. Certes, l’Amérique latine y est pour beaucoup, mais pas seulement. Il suffit de se rendre aux États-Unis pour constater qu’une partie non négligeable des Américains parlent l’espagnol. 

 

tableau de l'évolution des hispanophones

Presque 20% des Américains sont hispaniques

Ainsi, en termes démographiques, selon le recensement de 2020 réalisé tous les dix ans aux États-Unis, la population d'origine hispanique a dépassé les 62 millions de personnes et représente déjà 18,7% de la population totale américaine (plus de 331 millions d'habitants). Selon les estimations de l'Institut Cervantès, dans quatre décennies, un Américain sur trois sera d'origine hispanique.

Les États-Unis: le pays comptant le plus grand nombre d'hispanophones parmi les nations où l'espagnol n'est pas une langue officielle

Taux de remplacement plus élevé

Il faut dire que le taux de remplacement des Hispaniques est le plus élevé du pays. C'est la communauté la plus jeune et celle qui compte le plus d'enfants. Ainsi, tous les deux ans, la population hispanique augmente de deux millions de personnes. L'âge est en effet un facteur déterminant dans la projection de la croissance démographique: Dans le cas de la population hispanique aux États-Unis, les moins de 18 ans sont plus nombreux que la population adulte. Cela signifie que les Hispaniques continueront de croître au fil du temps.

Le nombre de personnes dans le monde qui parle espagnol est en constante augmentation et dépasse celui des anglophones natifs

Globalement, la population hispanique a augmenté de 23% entre 2010 (50,5 millions) et 2020 (62,1 millions). Selon le recensement de 2020, pas de surprise quant aux trois États ayant le pourcentage le plus élevé de population hispanique: le Nouveau-Mexique (47,7%), la Californie (39,4%) et le Texas (39,3%). Mais déjà, dans plus de la moitié des États (27), la population hispanique est désormais supérieure à 10%.

 

carte des usa des états américains avec plus de 10% d'Hispaniques en 2000,
La carte des états américains ayant plus de 10% d'origine hispanique en l'an 2000.

États-Unis: plus d'hispanophones qu'en Espagne

Ces chiffres font des États-Unis le pays comptant le plus grand nombre d'hispanophones parmi les nations où l'espagnol n'est pas une langue officielle. D'ailleurs, l'utilisation de l'espagnol aux États-Unis a tellement augmenté qu'il y a déjà plus d'hispanophones qu'en Espagne!

 

carte des etats avec plus 10% d'hispaniques en 2020
carte des etats avec plus 10% d'hispaniques en 2020 (avec en bleu foncé les derniers)

 

Selon les estimations de l'Institut Cervantès, les États-Unis seront, d'ici 2060, le deuxième pays au monde par le nombre d'hispanophones, derrière le Mexique. En fait, de nombreux linguistes ne parlent plus de "l'espagnol aux États-Unis", mais de "l'espagnol des États-Unis".

L'Espagnol en concurrence avec le français

En ce qui concerne l'espagnol comme langue étrangère étudiée à l'école, selon l'Institut Cervantès, à l'heure actuelle l'espagnol est en concurrence avec le français et le chinois mandarin pour la deuxième place dans le classement des langues les plus étudiées en tant que deuxième langue étrangère.

 

Aux États-Unis, l'espagnol est sans conteste la langue la plus étudiée à tous les niveaux de l'enseignement. En 2021, un total de 24 millions d'étudiants ont été recensés comme ayant étudié l'espagnol comme langue étrangère aux États-Unis, ce qui représente 2 millions de plus qu'en 2020 et près de trois millions de plus qu'en 2019. En définitive, les Américains l'ont bien compris. Une langue, c’est avant tout un fantastique outil de communication et, en ce sens l’espagnol est sans nul doute la langue de l’avenir.

La communauté hispanique: Rôle clé dans la politique

On peut aisément le comprendre avec de tels chiffres. La communauté hispanique est devenue au fil des années le groupe minoritaire ayant le plus grand poids électoral. En 2000, moins de 20 millions d'Hispaniques avaient le droit de vote, alors qu'en 2016 ce chiffre dépassait les 27 millions, soit une croissance de 70% en moins de deux décennies. Lors de la dernière élection présidentielle de 2020, le chiffre était de plus de 32 millions. Autrement dit, la communauté hispanique représentait 13,3% de l'électorat.

Les Hispaniques: un électorat très mobilisé

En outre, l'élection présidentielle de 2020 a mobilisé 60 à 65% de l'électorat hispanique alors que, traditionnellement, la moitié ne se rendait même pas aux urnes. Or, leur vote s'est avéré crucial dans certains États clé. Face à ces constats, pas étonnant que l'utilisation de l'espagnol parmi les représentants du Congrès ait fortement augmenté par rapport aux élections précédentes.

 

affiche aux couleurs du drapeau espagnol

 

Kennedy, visionnaire, a introduit l'espagnol en politique

Rappelons que l'utilisation de l'espagnol est entrée dans la politique américaine il y a soixante ans lors des élections de 1960, entre le démocrate John F. Kennedy et le républicain Richard Nixon. C'est également à cette époque que le président démocrate Lyndon B. Johnson a institué la "semaine de l'héritage hispanique", semaine qui s'est étendue à un mois 20 ans plus tard: Depuis 1988, le National Hispanic American Heritage est célébré en grandes pompes chaque année entre le 15 septembre et le 15 octobre.

 

une femme défile habillée aux couleurs de l'Espagne
Des défilés ont lieu pour fêter l'héritage hispanique aux Etats-Unis / Flickr

 

Mais l'intérêt des hommes politiques pour l'espagnol a véritablement progressé ces dernières années. Ainsi, en quatre ans, le nombre de membres du Congrès utilisant l'espagnol dans leur communication est passé de 62 à 74, soit une augmentation de 21%. Et seuls 41 sont d'origine hispanique. C'est encore plus flagrant au Sénat: 28 sénateurs (28% du total de la chambre) utilisent désormais l'espagnol, contre 13 en 2018. En d'autres termes, l'utilisation de l'espagnol au Sénat a doublé en quatre ans. Et sur ces 28 sénateurs, seuls 6 sont d'origine hispanique!

 

carte de 1794 du vice royaume d'Espagne en Amérique du Nord
Carte du vice-royaume de la Nouvelle Espagne (1794)

 

On le voit, la langue de Cervantès n'a pas fini de faire parler d'elle dans le monde, et en particulier aux États-Unis. Un juste retour des choses si l'on considère qu'entre la fin du XVIIIe et le début du XIXe siècle, les territoires espagnols représentaient plus de la moitié de ce que sont aujourd'hui les États-Unis.

Sur le même sujet
Armelle pvd

Armelle Pape Van Dyck

Après 15 ans à la direction de la communication de la 1ère banque espagnole, elle a décidé de concilier vie pro & perso, comme journaliste freelance en français ou espagnol. Elle est vice-présidente de l’Association des Correspondants de Presse Étrangère.
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale