Lundi 24 septembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Les #JFLE2018 surfent sur la nouvelle dynamique du français à Madrid

Par Kristen Collie | Publié le 09/09/2018 à 11:34 | Mis à jour le 10/09/2018 à 16:27
Photo : Kristen Collie / lepetitjournal.com
journées fle madrid

Dans le cadre des journées FLE, participant à la promotion de l’enseignement de la langue de Molière, l’Institut français d'Espagne a organisé, avec ses partenaires, deux journées de formation à l’attention des enseignants, les 7 et 8 septembre dernier. Sur le thème du théâtre et dans un contexte madrilène favorable, les #JFLE2018 ont fait la part belle au plurilinguisme. 

 

Depuis une dizaine d’années, l’Institut français d’Espagne organise, en partenariat avec les autorités éducatives locales, des journées FLE, dédiées à la formation des enseignants de français. "Ce sont les professeurs de français de tout le pays qui viennent se former pendant 2 jours avec nous, souligne Manuela Ferreira Pinto, attachée de coopération éducative à l’Institut français d’Espagne et organisatrice de ces deux journées. Cette année, on propose 24 ateliers couvrant toutes les problématiques de l’enseignement, du Primaire jusqu’à l’université. Le thème de 'Tous en scène' permet de mettre un focus sur le théâtre et ses vertus pédagogiques. L’un des messages que l’on veut faire passer, c’est qu’il faut aller au-delà de la pédagogie et amener la culture, théâtrale ou autre, dans les classes". Avec la présence d’intervenants et de personnalités de marque comme l’acteur et réalisateur français, Robin Renucci, ou les promoteurs de l’enseignement du français, Michel Boiron et François Blondel, les #JFLE2018 ont connu un franc succès et espèrent ouvrir sur une potentielle vague nouvelle autour du plurilinguisme en Espagne. 

 

journées fle madrid 2018
Les JFLE2018 ont attiré nombre d’enseignants et promoteurs de la langue française en Espagne. ©Kristen Collie

 

Le plurilinguisme comme principale vertu

 

"Sans plurilinguisme, pas de dialogue interculturel". Le constat est saisissant, la logique implacable. Anne Louyot, Conseillère culturelle et Directrice générale de l’Institut français d’Espagne, ne laisse aucune place à la tergiversation. Le plurilinguisme doit faire partie prégnante du système éducatif. Et cela passe par l’apprentissage du français : "L’enseignement du français à l’étranger s’inscrit comme un cheval de bataille du président de la République (Emmanuel Macron) et le plurilinguisme autour d’un vaste projet européen", a-t-elle tenu à mettre en exergue lors de la conférence d’ouverture. "Le plurilinguisme doit être un modèle de référence", insistait de son côté, Rosa Maria Prieto Gallego, sous-directrice adjointe au ministère espagnol de l’Education. Plus philosophe, Julian Serrano, président de la Fédération espagnole des associations des professeurs de français notait sur un ton léger une "interdépendance entre la vie et la langue". 

 

journées fle madrid 2018
conférence Journées FLE2018. Légende : Les journées FLE 2018 se sont ouvertes avec une conférence balayant les principaux enjeux de l’apprentissage de la langue française dans une perspective de plurilinguisme. ©Kristen Collie


La belle initiative de la Consejeria 

 

Dès cette rentrée scolaire dans la capitale, treize établissements primaires, contre un seul en 2017-2018, proposeront un enseignement renforcé du français et quatre nouveaux établissements secondaires lanceront, en parallèle, des projets avec un enseignement disciplinaire en français. Une initiative de la Consejeria de educación madrilène, unanimement saluée par les principaux acteurs de ces journées FLE. "C’est remarquable !" s’est notamment enthousiasmée Manuela Ferreira Pinto. "L’ouverture de ces 13 centres d’éducation est une nécessité avant d’être une volonté. Il faut voir au-delà de nos frontières et cela passe par l’apprentissage d’une nouvelle langue", précise David Cervera Olivares, sous-directeur des programmes d’innovations et des bourses à la Consejeria. "Passer d’un établissement à 13 est une initiative décisive, mais on reste loin de l’idéal qui serait la généralisation de l’apprentissage de deux langues étrangères", nuance, quant à lui, Julian Serrano.  


 

journées fle madrid 2018
De gauche à droite : David Cervera Olivares, Anne Louyot, Rosa Maria Prieto Gallego et Julian Serrano.

 


Vers une deuxième langue obligatoire ?

 

Aujourd’hui en Espagne, 1.200.000 jeunes apprennent le français dans le cadre de leur cursus. Des chiffres témoignant d’un réel intérêt mais corroborant une réalité que Manuela Ferreira Pinto n’hésite pas à mettre en exergue : "Au niveau national, la deuxième langue est une option mais certaines régions comme l’Andalousie depuis 2016, l’ont rendu obligatoire". La LV2 n’est pas encore obligatoire en Espagne, contrairement à la France, où le choix se porte généralement sur l’espagnol ou l’allemand et constitue un évident frein à la quête de plurilinguisme prônée par les journées FLE. "En Europe, les Etats se sont engagés à promouvoir le plurilinguisme et c’est dans leur intérêt, comme du notre, de rendre la deuxième langue obligatoire, soutient l’attachée de coopération éducative à l’Institut français d’Espagne. Pour des raisons diverses et variées, l’Espagne n’a pas encore pris cette décision, mais on œuvre pour qu’à terme cela soit le cas". Sur la même longueur d’ondes, Julian Serrano milite pour que le français ne soit pas relégué au second plan : "Foncièrement, l’apprentissage s’améliore, mais les efforts sont principalement concentrés sur l’anglais, au détriment du français. C’est la langue du premier partenaire d’Espagne. L’apprentissage de la langue française devrait être en accord avec l’importance de ce partenariat", argue-t-il. 


 

journées fle madrid 2018
Les journées FLE ont été, en partie, financées par les éditeurs. ©Kristen Collie

 


Parole aux enseignants 

 

Nathalia Mitou, Espagnole diplômée en Master de langues étrangères appliquées, se destinant à devenir professeur de français. 


"Je suis venue participer aux Journées FLE car je viens de terminer mon Master et je me destine à devenir enseignante de français. C’est une langue à laquelle j’ai tout de suite accroché au lycée. Afin de m’imprégner parfaitement de la langue et de son enseignement, je vais partir en Aix-en-Provence, où je serai assistante de langue".

 

Marta Montserrat Ruibal Fidez, Galicienne, professeur de français depuis plus de 25 ans. 


"J’aime énormément mon métier. C’est mon professeur lorsque j’avais 9 ans qui m’a transmis l’amour de cette langue. Je me rends en France 1 à 2 fois par an avec mes élèves. L’apprentissage du français est important car la France est un pays frontalier, je la considère comme un pays frère. De plus, c’est une langue qui partage les mêmes racines latines". 

 

journées fle madrid 2018
Groupe d’enseignants, français et espagnols, ayant participé à l’un des 24 ateliers proposés au cours de ces deux journées FLE. ©Kristen Collie



Véritable succès ouvrant sur des perspectives nouvelles, cette édition 2018 des journées FLE a permis aux principaux acteurs de l’enseignement du français en Espagne, d’avoir une meilleur compréhension des enjeux à venir tant en matière de pédagogie que d’éducation. "Les journées FLE sont une partition de l’excellence et de la compétence éducative en Espagne", ponctue parfaitement Manuela Ferreira Pinto. 
 

Kristen Collie

Kristen Collie

Franco-britannique diplômé d’un Master en Histoire sciences et techniques et étudiant en Master de journalisme sportif à l’Ecole du journalisme de Nice. Féru d'Histoire, de sports et de Scandinavie.
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet