Cela fait maintenant trois mois que l'inflation est supérieure à 10% en Espagne

Par Armelle Pape Van Dyck | Publié le 14/09/2022 à 16:55 | Mis à jour le 14/09/2022 à 17:42
Photo : freepik
Un charriot vide à cause de l'inflation en Espagne

L'IPC se maintient à 10,5% en août dans un contexte de hausse sans précédent des prix des denrées alimentaires et de polémiques sur la possibilité de plafonner leurs prix.

 

 

40% plus cher qu'il y a un an. C'est le coût d'un kilo de farine. Quant au lait, il est maintenant 26% plus cher qu'il ne l'était alors; le pain a augmenté de 25%; les œufs coûtent 22% de plus; la viande de bœuf, les légumes frais et le fromage d'environ 15%; l'huile d'olive de 12% ; et le poisson frais d'environ 10%. Globalement, le panier alimentaire standard défini par l'Institut national de la statistique (INE) pour mesurer l'évolution des prix a augmenté de 13,8% entre août 2021 et août 2022.

 

Evolution de l'inflation en Espagne 2021-2022 comparé avec l'UE
Evolution de l'inflation en Espagne 2021-2022 versus l'UE / Source: INE

 

La plus forte hausse des prix alimentaires depuis 1994

L'INE signale d'ailleurs qu'il s'agit de la plus forte hausse des prix alimentaires depuis que ces derniers ont commencé à être mesurés spécifiquement en 1994. La situation a conduit le gouvernement à s'engager dans une polémique sur la possibilité de plafonner les prix des denrées alimentaires. La proposition présentée par la vice-présidente Yolanda Díaz a échoué en raison du rejet total de l'ensemble du  secteur, à commencer par les producteurs eux-mêmes et sans parler de la grande distribution, à l'exception de Carrefour, qui a lancé lundi son panier de 30 produits à 30 euros, mais qui ne contient pas de produits frais (pas de lait, œuf, viande, poisson ou fruits et légumes par exemple).

 

Evolution de l'inflation générale et sous-jacente en Espagne 2021-2022
Evolution de l'inflation générale et sous-jacente en Espagne 2021-2022 / Source: INE

 

La chute du carburant ne compense pas

Cela fait donc trois que l'IPC reste au-dessus du seuil de 10%. Plus grave, l'inflation sous-jacente, qui est normalement plus stable puisqu'elle n'inclut pas les prix de l'énergie, a grimpé à 6,4%, ce qui indique que le processus de baisse des prix sera plus lent que prévu initialement. Autre élément particulièrement inquiétant, l'inflation est restée supérieure à 10% en août malgré la baisse de 7% du prix du carburant, l'un des éléments qui a le plus fait grimper l'IPC ces derniers mois. Cela veut dire que la baisse a été compensée par la hausse des prix des produits alimentaires et aussi du logement, qui est le secteur qui a le plus contribué à la hausse des prix en août, avec le secteur des loisirs et de la restauration.

 

Sur le même sujet
Armelle pvd

Armelle Pape Van Dyck

Après 15 ans à la direction de la communication de la 1ère banque espagnole, elle a décidé de concilier vie pro & perso, comme journaliste freelance en français ou espagnol. Elle est vice-présidente de l’Association des Correspondants de Presse Étrangère.
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale