Mercredi 26 janvier 2022
TEST: 2271

La "silver economy" en Espagne: le poids croissant des plus de 50 ans

Par Armelle Pape Van Dyck | Publié le 02/12/2021 à 17:39 | Mis à jour le 29/12/2021 à 12:13
Photo : Ravi Patel  
portrait d'une senior en espagne

Selon les prévisions, 23,3 millions d'Espagnols auront plus de 50 ans en 2050, ce qui représente la moitié de la population du pays… Ce changement démographique transforme le panorama socio-économique, offrant de grandes opportunités, mais aussi de nouveaux défis.

 

En 1919, sur 100 personnes, seules 10 atteignaient l'âge de 65 ans. Un siècle plus tard, c'est l'inverse. Selon les estimations de l'université de Washington, l'espérance de vie moyenne des Espagnols sera la plus élevée au monde en 2040, atteignant presque 86 ans. En Espagne, on compte actuellement 18 millions de personnes âgées de plus de 50 ans, et elles représenteront dans moins de 30 ans plus de la moitié de la population. En Chine, pour ne citer qu’un exemple, les plus de 65 ans représenteront selon l'ONU 24% de la population chinoise d'ici 2050, alors que ce pourcentage atteignait 7% en 2000.

 

 

 

Face à de tels chiffres, inutile de dire que l'économie dite de "longévité" – pour se référer de façon plus aimable ou politiquement correct à ce secteur de la population vieillissante - est un facteur clé en Espagne. Il est essentiel d'analyser l'ampleur de son impact sur l’économie afin d'exploiter non seulement les avantages d’une société qui vit plus longtemps et en meilleure santé, mais aussi favoriser la prospérité et le développement économique du pays. 


Poids des seniors: 26% du PIB espagnol

Ainsi, ce nouveau type d’économie, qui découle de l'augmentation de l'espérance de vie, a généré en Espagne un impact direct, indirect et induit de 325,3 milliards d'euros de valeur ajoutée dans le Produit Intérieur Brut espagnol en 2019, soit 26% du PIB. Et ce quart du PIB passera à 35, voire 40% à l'avenir en raison du poids de la silver economy, considérée comme la troisième activité économique ayant le plus grand potentiel au niveau mondial
C'est ce qui ressort du rapport "Estudio de la economía de la longevidad en España", une analyse d’Oxford Economics en collaboration avec l'Université de Salamanque, qui évalue l'impact socio-économique de la population de plus de 50 ans en Espagne et sa contribution à la croissance et à la stabilité de l'économie du pays. 
Ce document offre une vision transversale sur les conséquences des activités exercées par les plus de 50 ans. L'étude examine de manière différenciée l'impact socio-économique de leurs activités, mais aussi de celles des touristes visitant le pays, ainsi que le rôle que jouent les seniors dans la création d'emplois.

 

senior espagne
@bruce mars

Les plus de 50 ans réalisent 60% des dépenses de la société espagnole

Concrètement, l'étude souligne qu'en 2019 les plus de 50 ans, soit environ 18,6 millions de personnes, ont dépensé 335 milliards d'euros, l'équivalent de 60% des dépenses totales de la population espagnole. Ce chiffre, qui représente une dépense moyenne par habitant de 17.960 euros, contraste avec les 13.970 euros de ceux âgés de 25 à 49 ans (environ 16,4 millions de personnes), qui ont dépensé presque 230 milliards d'euros. Les dépenses les plus élevées sont enregistrées dans la tranche d'âge de 50 à 59 ans (140 milliards), suivie de celle de 60 à 69 ans (98 milliards), de 70 à 79 ans (64 milliards) et enfin de celle des plus de 80 ans (32 milliards). 

 

silver economy espagne
Quelques chiffres tirés du rapport "Estudio de la economía de la longevidad en España"


1 emploi sur 5 lié aux seniors

En termes de travail, un cinquième de l'emploi espagnol en 2019 était lié aux activités des plus de 50 ans. En effet, ils contribuent à maintenir, par leurs dépenses et l'activité générée autour d'eux, environ 4,4 millions d'emplois. Une analyse approfondie des données montre par ailleurs que les activités liées à l’emploi des plus de 50 ans contribuent à ce que plus de 246.000 jeunes de 16 à 24 ans travaillent, ce qui équivaut à un quart des actifs de cette tranche d’âge en Espagne.

 

Le poids de la silver economy dans le tourisme en Espagne

touriste senior espagne
36% des touristes ayant visité l'Espagne en 2019 avaient plus de 50 ans / Vidar Nordli-Mathisen

 

En 2019, 83,5 millions de personnes ont visité l'Espagne et 30,3 millions avaient plus de 50 ans, autrement dit 36%. Au total, 22,1 millions de touristes âgés de 50 à 64 ans ont visité l'Espagne, et 8,2 millions avaient plus de 65 ans. 

Là aussi, le tourisme international des plus de 50 ans a eu un impact direct, indirect et induit de 35,66 milliards d'euros sur le PIB espagnol en 2019, ce qui, selon l'Institut national de la statistique, équivaut à 12,4 % du PIB. En outre, ces visiteurs ont dépensé 33 milliards d'euros, ce qui équivaut à une dépense par personne de 1.100 euros. En termes d'emploi, le tourisme des plus de 50 ans a contribué à la création et au maintien de 594.600 emplois dans différents secteurs. 


Les touristes français seniors, en 2ème position

Avec plus de 7,8 millions de visites, les touristes britanniques ont été les visiteurs les plus fréquents en Espagne en 2019. Ce chiffre est suivi par 4,9 millions de touristes français, 3,9 millions de touristes allemands et 1,2 million de touristes italiens. 


En Espagne, 30% des travailleurs ont plus de 50 ans

En 2019, sept millions de travailleurs avaient plus de 50 ans en Espagne, soit 30% de la main-d'œuvre du marché espagnol. En outre, l'étude révèle que les plus de 50 ans occupent proportionnellement des postes plus importants. En effet, 5% des 50-64 ans occupent des postes de haut niveau, contre 4% des 25-49 ans, et 13% pour les plus de 65 ans.

 

 


Les seniors sont mieux payés

En termes de salaires, 192.000 employés de plus de 65 ans ont gagné en moyenne 18.000 euros de plus que les travailleurs âgés de 18 à 35 ans en 2019. Les personnes de plus de 50 ans occupant des postes à responsabilité ont également des salaires plus élevés que les personnes plus jeunes occupant des postes similaires. Les personnes de plus de 60 ans occupant des postes de direction ont un salaire moyen de 96.100 euros. 

Les plus de 50 ans disposent d'un plus grand pouvoir d'achat

D'autre part, le rôle joué en Espagne par la population de plus de 50 ans en tant que moteur d'investissement et de soutien financier est essentiel. Ainsi, la population de plus de 50 ans constitue le groupe d'âge dont la santé financière est la plus élevée en Espagne en termes de revenus, de salaires et de pensions, ainsi qu'en ce qui concerne leur épargne et leurs biens. Les citoyens âgés de 55 à 74 ans sont ceux qui détiennent le plus d'actions, de fonds de placement et autres types d'actifs, car ils placent une partie de leur épargne dans des instruments financiers. 

Par ailleurs, 90 % des Espagnols de plus de 65 ans étaient propriétaires de leur logement, contre une moyenne globale de la population de 75 % en 2019, selon les données de l'INE. En outre, il convient de souligner que près de 40% des projets d'entrepreneuriat consolidés en Espagne entre 2019 et 2020 ont été lancés par des personnes âgées de 55 à 64 ans, selon les données du rapport GEM Spain.


Discrimination des marques envers les seniors

On le voit, le poids de la silver génération va connaître une croissance de plus en plus importante, raison pour laquelle la contribution de cette génération doit être valorisée. Or, ne serait-ce que du point de vue de la consommation, il est paradoxal de constater que de nombreuses marques ignorent ce secteur de la population. Les dépenses des seniors représentent pourtant plus de 50% de la consommation mondiale, alors que les marques investissent un maigre 5% dans le marketing et la publicité pour cette génération !


Le potentiel de la silver economy

Par exemple, l’offre de loisirs et de tourisme adaptée aux goûts et aux besoins de ce groupe de population est très limitée. La silver economy représente donc une réelle opportunité si l’on étudie sérieusement le potentiel d'une telle combinaison alliant temps, vitalité, curiosité et pouvoir d’achat. 


L'âgisme au travail : une discrimination omniprésente

C’est également une des conclusions du rapport du Centre de recherche Ageingnomics Fundación MAPFRE qui signale que les opportunités de la silver economy pourraient être mieux exploitées "si les compétences des seniors espagnols étaient aussi plus sollicitées". Or Mapfre affirme qu’il existe en Espagne un véritable "âgisme" au travail, c’est-à-dire une discrimination fondée sur l'âge, qui se reflète dans les chiffres du chômage, les sorties précoces du marché du travail et la nécessité de recourir à l'entrepreneuriat ou au travail indépendant pour rester actif.

Comme l'indiquait le Círculo de Empresarios dans sa récente étude intitulée "Senior Talent and the Value of Experience", "la pression démographique est telle que les entreprises, les citoyens et les administrations doivent s'engager à faire de cette question une priorité absolue, avec des actions courageuses et cohérentes". En d’autres termes, si les mesures nécessaires ne sont pas prises, les opportunités qu’offre la silver economy se perdront et l'avenir ne sera pas aussi argenté que les cheveux gris des personnes âgées, mais noir, très noir.

Nous vous recommandons
Armelle pvd

Armelle Pape Van Dyck

Après 15 ans à la direction de la communication de la 1ère banque espagnole, elle a décidé de concilier vie pro & perso, comme journaliste freelance en français ou espagnol. Elle est vice-présidente de l’Association des Correspondants de Presse Étrangère.
0 Commentaire (s) Réagir

Expat Mag

Varsovie
POLITIQUE

Pologne, la rentrée politique chaotique décryptée par Nicolas Maslowski, politologue

Affaire Pegasus, Nowy Ład, autoritarisme, révolution conservatrice, Union européenne, état de droit : états des lieux avec Nicolas Maslowski, politologue, sociologue et directeur du CCFEF à Varsovie

Sur le même sujet