Jeudi 2 décembre 2021
TEST: 2269

Les Stones ne joueront pas Brown Sugar pendant leur tournée : victoire du wokisme ?

Par Margaux Audinet | Publié le 15/10/2021 à 13:37 | Mis à jour le 15/10/2021 à 13:45
Photo : Wikimedia Common - Raph_PH
Les Rolling Stones en concert en mai 2018

Les Rolling Stones ont décidé officiellement de ne plus interpréter leur tube emblématique lors de leur tournée américaine. En cause, les accusations de racisme suscitées par la chanson depuis sa sortie en 1971. Keith Richards a ceci étant du mal à comprendre pareille polémique, bien que le Times salue la décision du groupe.

 

Il y a quelques jours, le guitariste des Rolling Stones a confirmé au LA Times que Brown Sugar ne serait pas interprétée par le groupe au cours de leur tournée américaine, qui a commencé le 26 septembre. Alors que Mick Jagger considère que « nous (les Rolling Stones, ndlr.) avons joué Brown Sugar toutes les nuits depuis 1970, donc parfois tu réfléchis et tu te dis qu’on va enlever celle-là pour l’instant et voir comment ça se passe », Keith Richards ne comprend pas la polémique : « j’essaye de comprendre avec les autres où est le problème. N’ont-ils pas compris que c’était une chanson qui dénonçait des horreurs de l’esclavage ? ».

 

Les paroles controversées d’un tube emblématique

Brown Sugar raconte l’histoire de riches propriétaires blancs du sud des États-Unis, qui fouettent et violent leurs esclaves noires. Évidemment, ce résumé est abrupt, mais il se vérifie dans les paroles : « un bateau d’esclaves venant de la Côte d’Or est destiné aux champs de coton, vendu dans un marché de la Nouvelle Orléans. Le vieux capitaine, malgré ses cicatrices, sait qu’il va bien, tu devrais l’entendre fouetter les femmes autour de minuit. Ah, beauté noire, comment peux-tu avoir si bon goût ? ». Malgré son immense succès depuis les années 70, qui en fait la deuxième chanson la plus interprétée en live par le groupe après Jumpin’ Jack Flash, le tube crée une polémique persistante. Ses allusions et références à l’esclavage, au viol, à la pédophilie, à la drogue et au sexe ne plaisent pas. En 2015, le New York Magazine va jusqu’à la qualifier de « grossière, sexiste et d’une stupéfiante violence pour les femmes noires ».

Mick Jagger a déjà assumé le caractère choquant des paroles de Brown Sugar, notamment lors d’un entretien accordé au magazine Rolling Stone en 1995, dans lequel il avait concédé qu’il n’aurait jamais écrit cette chanson aujourd'hui, ajoutant que « c’est un tel bazar. Tous les sujets les plus obscènes réunis d’un seul coup ».

 

Illustration d’une réelle victoire du wokisme en 2021 ?

Le wokisme, vient de l’expression anglophone to be woke se traduisant par le fait d’être éveillé. Cela se réfère à une prise de conscience des problématiques sociales et raciales qui se posent à notre société, avec une démarche intersectionnelle. Cette lutte active contre le racisme, le sexisme et l’homophobie semble prendre de l’ampleur, alors qu’un tube emblématique à l’image de Brown Sugar est retiré de la programmation de la tournée des Rolling Stones. Comme le disait le producteur Ian Brennan, qui appelait au retrait de cette chanson, « cet appel n'est pas un appel à la censure ou au "brûlage de disques", mais à une plus grande conscience et sensibilité ». Une chanson comportant des allusions crues au viol et à l’esclavagisme n’est pas cautionnée en 2021, toutefois le combat demeure loin d’être gagné.

Les Rolling Stones ont évidemment conscience de la nécessité du politiquement correct dans une démarche commerciale. Mais ils ne semblent pas réellement être woke : alors que Mick Jagger rassurait les fans en expliquant que la chanson serait peut-être de retour un jour, Keith Richards ne comprend toujours pas la polémique qui l’entoure. Lorsqu’il est interrogé par le LA Times, il se demande pourquoi les gens ne comprennent pas que Brown Sugar est en réalité une dénonciation des horreurs de l’esclavage. Pourtant, impossible de déceler cette prise de position à travers les paroles grossières du tube. Le guitariste ajoute qu’il espère que les Stones pourront « ressusciter le bébé un jour » : la prise de conscience du caractère problématique de la chanson ne semble pas encore avoir été atteinte.

 

Margaux Audinet - Journaliste Londres

Margaux Audinet

Etudiante à Sciences Po Aix curieuse et passionnée, je transmets cette flamme à travers mes écrits et photographies, au gré de mes aventures.
0 Commentaire (s) Réagir