TEST: 2269

Saint Pancras Old Church, un paradis de quiétude aux abords de King’s Cross

Par Maël Narpon | Publié le 24/06/2021 à 14:12 | Mis à jour le 24/06/2021 à 14:51
Photo : Maël Narpon
Entrée du site de St Pancras Old Church

Vivre à Londres peut parfois être étouffant tant la capitale britannique est immense et grouillante de vie, même dans le contexte actuel. Si vous êtes en quête perpétuelle de lieux insolites où vous aérer l’esprit, le parc de l’ancienne église Saint-Pancrace vous attend !

 

Situé non loin de King’s Cross, ce site hors du temps regorge d’anecdotes et de monuments en tout genre. Loin de la taille démesurée de sa cadette, l’église elle-même possède un charme certain de l’intérieur comme de l’extérieur appréciable de chacun, quelles que soient vos croyances. Le contraste avec l’activité incessante de King’s Cross est saisissant.

 

Une histoire pas tout à fait comme les autres

L’église est considérée comme l'un des plus anciens lieux de culte chrétiens d'Angleterre. Il est dit qu'elle remonte au IVème siècle après JC, elle aurait donc accueilli des fidèles pendant 1700 ans, quand bien même le bâtiment actuel ne fut construit qu’entre le XIème et le XIIème siècle. Elle a bien évidemment fait l’objet de nombreuses restaurations au fil des années.

Cependant, elle a beau être l’édifice principal du site, elle n’en est pas le seul joyau pour autant. L’église possède bien sûr un cimetière qui constitue en réalité le « parc » entourant le site que nous évoquions plus haut, rien de glauque cependant, au contraire. Car la plupart des tombes présentes en ce lieu abritent les dépouilles de certains personnages emblématiques de l’histoire de Londres.

Parmi ces différentes sépultures, il en est une qui vaut le détour de par son histoire et son architecture. Il s’agit du Mausolée de Soane, dont la forme vous semblera peut-être familière. Ce n’est pas le cas ? Ne vous en faites pas, vous aurez la réponse bien assez tôt.

 

Le Mausolée de Soane
Le célèbre Mausolée de Soane. Photo : Maël Narpon

 

Sachez d’abord que ce monument cache également un passé tragique. En 1815, l’architecte Sir John Soane perdit sa femme, Eliza, et décida de bâtir ce mausolée à sa mémoire en 1816. Son fils le rejoindra prématurément quelques années plus tard, suivi de Soane lui-même en 1837. Un destin définitivement peu réjouissant pour la famille Soane.

Cette anecdote poignante vous a-t-elle donné le temps de penser à la forme du centre du Mausolée de Soane ? Il faut savoir qu’elle a inspiré un autre architecte, un certain Giles Gilbert Scott, qui se promenait dans le parc, et qui n’est autre que le créateur… des fameuses cabines téléphoniques rouges, dont nous vous parlions ce lundi.

Ce site atypique n’a d’ailleurs pas vu passer que des monuments immobiles car en 1968, les Beatles eux-mêmes lui rendaient une petite visite. En plein tour de Londres à la recherche d’endroits calmes pour prendre des clichés destinés à leur album, les quatre légendes, dont le bassiste Paul McCartney qui vient de fêter ses 79 ans, firent un arrêt devant l’église et immortalisèrent l’instant.

Ils ne furent pas les seuls à emprunter les allées du parc. En effet, de grandes figures britanniques telles que Mary Shelley, Charles Dickens ou encore William Blake ont un jour foulé les chemins autour du parc. Des chemins que vous pourriez être les prochains à arpenter, si vous souhaitez vous en donnez la peine.

 

Une promenade paisible parsemée de choses apprises

Si les bruits provenant de la ville sont toujours présents, il est facile d’en faire abstraction en vous baladant autour de l’église. L’endroit en devient relaxant et se dresse tel un idéal pour quiconque apprécie dévorer un livre à l’ombre d’un arbre en se laissant caresser le visage par la lumière matinale filtrant au travers du feuillage.

L’église étant ouverte tous les jours, vous pouvez y pénétrer afin de profiter d’un réel moment de piété cette fois-ci. Nul besoin d’être chrétien pour apprécier son cadre intimiste et la spiritualité qu’elle procure.

Une fois un premier tour du site effectué, il se peut que vous ayez un regard nouveau sur les monuments dont vous connaissez maintenant l’histoire, eux qui semblaient seulement atypiques au départ. Le célèbre « Hardy tree » en est par exemple la parfaite illustration.

 

Les tombes au pied du Hardy Tree
Le très singulier Hardy Tree. Photo : Maël Narpon

 

Si vous vous y êtes rendus, il ne vous aura pas échapper, cet agglomérat de pierres tombales disposées en cercle autour d’un frêne. Un tantinet lugubre à première vue, indéniablement. Son existence est due à la construction d’un chemin de fer au XIXème siècle qui devait passer par le cimetière de l’église, forçant 10 000 corps à être arrachés de leur sommeil éternel et purement retirés de l’enceinte du cimetière.

Les tombes, quant à elles, ont été réarrangées autour du fameux frêne par l’architecte Thomas Hardy, dont le nom fut donné à ce curieux enchevêtrement de pierres tombales qui pourrait faire penser à un décor d’Halloween.

Sur cette anecdote des plus singulières, nous nous devons de faire preuve d’une certaine insistance pour que vous preniez le temps d’aller jeter un œil du côté de St Pancras Old Church (un nom plus attrayant, innit ?). Nous ne vous avons pas présenté tous les monuments qui s’y trouvent, vous n’êtes pas à l’abri d’y faire une belle découverte, que cette fois-ci vous aurez pour mission de nous raconter.

 

 

Mael Narpon - journaliste junior Londres

Maël Narpon

Diplomé d'une licence de sociologie à Pau et à Athènes, il intègre ensuite l'IEJ Londres. Il effectue un stage avec lepetitjournal.com Londres puis rejoint l'édition internationale en tant qu'alternant dans le cadre d'un Master à l'IEJ Paris.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Londres !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale