Samedi 18 septembre 2021

Première depuis 1945 : L’Unicef vient en aide aux enfants de Londres

Par Clara Grouzis | Publié le 18/12/2020 à 14:35 | Mis à jour le 18/12/2020 à 14:41
Photo : piron-guillaume-unsplash
unicef pauvreté londres RU enfants

L’Unicef a financé un programme d’aide alimentaire à destination des jeunes londoniens défavorisés. Une première depuis que l’agence des Nations Unies a été créée au sortir de la Seconde Guerre mondiale.

L’impact de la pandémie de Covid-19 n’est plus à démontrer. La crise sanitaire a engendré une crise économique qui a atteint des niveaux records au Royaume-Uni. Les enfants ne sont pas épargnés. En réponse, plusieurs associations ont monté le projet « Food School Matters ». Ce programme a obtenu un financement de 25 000 livres de la part de l’Unicef, l’agence des Nations Unies spécialisée dans l’aide humanitaire à destination des enfants. C’est la première fois depuis sa création que l’Unicef vient en aide aux Britanniques.

Habituellement, les missions de l’Unicef s’orientent auprès de populations touchées par la guerre et les catastrophes naturelles. Mais 18 000 familles en Grande-Bretagne se retrouvent dans une situation de grande précarité à l’approche des vacances de Noël. Privées des repas scolaires gratuits, elles sont obligées de s’en remettre aux banques alimentaires. Ainsi, les associations financées par l’Unicef distribueront des petits-déjeuners aux enfants du quartier de Southwark pendant les vacances d’hiver.

Le gouvernement de Boris Johnson avait été décrié lorsqu’il avait refusé d’offrir gratuitement des repas aux enfants les plus pauvres pendant les vacances scolaires. C’est le footballeur Marcus Rashford qui avait fait plier Downing Street par son engagement contre l’insécurité alimentaire. Mais ce financement venant de l’ONU démontre la nécessité de mettre en place une solution à plus long terme. Le gouvernement a été fortement critiqué par l’opposition. La présidente du groupe des députés du Labour, Angela Rayner, s'est indignée que le Royaume-Uni soit un des pays les plus riches au monde et ne parvienne pas à nourrir ses enfants.

Le porte-parole du gouvernement a pour autant tenu à défendre son bilan : « Nous sommes engagés pour soutenir les familles les plus démunies pendant la pandémie. C’est pour cela que nous avons augmenté le salaire minimum, investi des milliards de livres dans l’aide sociale et introduit un programme d’aide de 170 millions de livres pour permettre aux familles de rester au chaud et nourries pendant la période hivernale ».

L’augmentation de la pauvreté dans des pays comme le Royaume-Uni témoigne de l’impact dévastateur de la pandémie de Covid-19, à tous les niveaux.

Pour ne rien perdre de l’actu londonienne, abonnez-vous à notre newsletter en deux clics !

Nous vous recommandons
Clara Grouzis journaliste Londres

Clara Grouzis

Etudiante en troisième année à Sciences Po Aix et passionnée, je me destine au journalisme
0 Commentaire (s) Réagir
Sur le même sujet