Samedi 10 avril 2021

Matthieu Pallud crée sa startup à 16 ans et part conquérir le monde

Par Laurent Colin | Publié le 04/03/2021 à 18:05 | Mis à jour le 04/03/2021 à 18:23
Matthieu Pallud mogy

L’année de son bac, Matthieu Pallud lance son projet Mogy, une plateforme de babysitting destinée à aider les familles françaises installées à Londres. Depuis 18 mois, la petite entreprise s’est enrichie d’autres services et le modèle s’exporte pour créer des communautés autour des lycées français de l’étranger.

 

A Londres, les rencontres n’en finissent pas de nous surprendre. Au lendemain de l’annonce de la remise des Trophées des Français de l’étranger, prix remis à plusieurs de nos concitoyens expatriés qui se distinguent dans différents domaines, nous avons pu interviewer Matthieu Pallud, récompensé du Trophée Ancien(ne) élève des Lycées français du monde, parrainé par l'AEFE.

 

D’où venez-vous Matthieu ?

Originaire de Grenoble, je suis arrivé à Londres en septembre 2015 car j’ai été repéré par un club d’escrime de la capitale britannique. J’ai eu la chance d'intégrer le Collège Français Bilingue de Londres (CFBL) pour effectuer ma quatrième et ma troisième. Ce fut une merveilleuse expérience où j’ai beaucoup grandi et appris. Je suis ensuite entré en classe de seconde au Lycée International de Londres Winston Churchill où j’ai passé trois formidables années pour préparer mon bac scientifique, obtenu avec mention TB. Ce furent des années très enrichissantes qui m’ont permis notamment de développer mes connaissances par rapport au numérique et à la technologie.

 

Apprendre à maîtriser les nouvelles technologies m’a ouvert de nouveaux horizons

Vous parlez du fait de travailler sur tablette numérique ?

Oui, mais ce n’est pas seulement l’outil qui est intéressant, c’est l’usage que nous en faisons. Je n’étais pas trop « branché » informatique avant, mais apprendre à maîtriser les nouvelles technologies m’a ouvert de nouveaux horizons. Nous avons appris à faire des présentations, à monter des vidéos, à créer des sites internet, à utiliser les outils Google Form, Google Sheet et Google Drive… et bien plus encore. Sans mon passage au Lycée International de Londres Winston Churchill, je n’aurais pas développé d’appétences pour le numérique et Mogy n’existerait pas c’est certain. Je me suis servi de tous ces acquis pour lancer mon entreprise et cela me sert encore tous les jours. J’ajoute que toutes les personnes qui m’ont aidé à lancer ce projet faisaient partie de ma classe de terminale. Je ne remercierai jamais assez Marco, Léo, Tomas, Mila, Margaux, Louise, Alexandrine, Ambrine, Alice et Ivan pour leur aide précieuse.

Matthieu pallud mogy
Matthieu entouré de son équipe

C’est même plus que de la camaraderie, on peut parler de fraternité

Votre sourire en dit long sur cette « camaraderie »

C’est vrai, à Churchill il y a cet esprit très particulier où nous nous tirons tous mutuellement vers le haut, en toute spontanéité. C’est même plus que de la camaraderie, on peut parler de fraternité. Nous essayons de réussir, mais sans vouloir passer devant les autres. Comprendre pour soi c’est bien, mais le faire comprendre aux autres c’est encore mieux, d’où une vraie émulation et un vrai partage.

 

Aujourd’hui, vous êtes à l’université à Londres ?

Depuis la rentrée de septembre 2020, je suis à Imperial College en Ingénierie biomédicale. Mon expérience à l’étranger se poursuit et je continue de m’enrichir à travers toutes les compétitions d’escrime que je fais aussi bien en France et en Europe, avec mon club Levallois Sporting Club ou en Angleterre avec mon club Leon Paul London. Je découvre de belles valeurs humaines.

 

L’escrime, c’est une autre école de la vie ?

Cela développe pas mal de capacités, la maîtrise de soi, la concentration, la tactique, la justesse. Mais la pratique de ce sport à haut niveau m’a aussi amené à m’adapter et à m’organiser. Notamment en raison des compétitions organisées presque chaque week-end, mes 10h d’entraînement hebdomadaires et l’obligation de trouver du temps pour me reposer et réviser. Mon lycée m’a souvent libéré dès le jeudi pour que je puisse prendre un train et m’a permis de suivre les cours à distance grâce à un iPad posé dans la salle de classe.

Chaque mois nous délivrons près de 400h de babysitting à Londres

Parlez-nous de Mogy : c’est quoi ?

Mogy est d’abord une plateforme de babysitting efficace et facile d’utilisation destinée à rapprocher les familles françaises de Londres et les étudiants. Dès son lancement, en seulement un mois, nous avons pu recruter 80 babysitters sur notre plateforme mogybabysitting.com.

Les premiers babysitters étaient à la base tous des étudiants du Lycée international de Londres Winston Churchill. Maintenant nous comptons 200 inscrits sur la plateforme, ils viennent aussi du Lycée français Charles de Gaulle, de grandes universités de Londres (UCL, King’s College, Imperial College…) et d’autres grandes écoles (ESCP Europe, Dauphine…). Tous ont entre 16 et 27 ans. Chaque mois nous délivrons près de 400h de babysitting à Londres.

Durant le premier confinement, nous avons développé notre envie de nous implanter dans différents pays toujours avec cette même vision et nous avons lancé mogybyyou.com qui permet à n'importe quel expatrié dans le monde de développer Mogy dans sa ville.

matthieu pallud mogy

Mogy est constituée d'une équipe de six personnes

Vous avez aussi rapidement dépassé le cap du simple babysitting ?

En septembre 2020, afin de répondre à la demande croissante de cours particuliers, nous avons créé mogystudy.com qui propose des profils d'étudiants venant des meilleures universités londoniennes, capables d’aider les élèves français. C’est aussi une conséquence de la crise sanitaire.

Cette aide en format « after school » répond à la demande des parents qui, avec leur activité en télétravail, ont du mal à assurer l’école à la maison et le suivi des devoirs. Maintenant, Mogy est constituée d'une équipe de six personnes. Mila, Margaux, Tomas, Hadidja et Louise sont tous étudiants à l'université et ont des missions bien précises.

Pour résumer, nous avons créé trois projets majeurs (Mogy Babysitting, Mogy By You et Mogy Study) et plus récemment nous avons lancé « The Hub » afin de proposer des cours en ligne dans différents domaines. Ce sont notamment des cours de yoga, de sport, de musique et d’éveil musical pour les plus petits… donnés par des étudiants dont c’est la passion et qui savent transmettre leur amour pour leur discipline de cœur.

 

Je suis honoré d’être ainsi mis en avant

Vous êtes lauréat du Trophée Ancien(ne) élève des Lycées français du monde, parrainé par l'AEFE : quel est votre sentiment ?

Ce Trophée représente beaucoup de fierté, une grande joie, une belle récompense et une reconnaissance pour tout le travail fourni. Pour la petite histoire, c’est ma maman qui m’a parlé de ce concours et j’ai soumis ma candidature je crois 15 minutes avant le gong et la clôture de la transmission des dossiers.

Ce Trophée est vraiment inattendu et une grande surprise pour moi d’autant que j’avais regardé l’excellent profil des autres candidats et que je ne pensais pas gagner. Je suis honoré d’être ainsi mis en avant et d’être dans quelques mois invité au ministère des Affaires étrangères à Paris pour recevoir mon prix.

 

Notre but est vraiment d’aider les familles françaises expatriées

C’est aussi un joli coup de projecteur sur votre initiative…

Ce Trophée va nous donner de la visibilité à l’international. Un vrai plus pour nous permettre de vite collaborer, je l’espère, avec d’autres lycées français dans le monde. Nous sommes prêts à les aider à unifier leurs communautés. Nous rapprochons les parents des étudiants, les professeurs utilisent aussi notre plateforme pour faire garder leurs enfants. C’est un tout. Il y a un vrai rapport de confiance.

J’insiste sur ce symbole fort qui consiste à créer un projet autour de chaque établissement français de l’étranger. Notre but est vraiment d’aider les familles françaises expatriées. Notre vœu est de contribuer à aider à développer la culture française dans le monde, car communiquer en français est notre ADN. Un projet enthousiasmant rendu possible grâce à l’équipe qui travaille avec moi.

 

Qu’en pensent vos parents ?

Ils sont fiers de moi. Ils étaient très inquiets l’année du bac, avec mes études, ma pratique intensive de l’escrime et le lancement de la startup. Je peux les comprendre, mais je m’en suis très bien sorti au final. Et ce n’est que le début d’une belle aventure.

0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

VOYAGES

La France et l’Espagne “orange listées” pour les vacances d’été ?

Est-ce que nos vacances en France et en Espagne viennent de prendre du plomb dans l’aile ? C’est ce que laissent penser les dernières informations qui ont fuité dans la presse britannique ce jour.

Expat Mag

SANTÉ

Confinement : ces sports qui sauvent du burn-out

Finies les longueurs dans la piscine, les restrictions sanitaires ont eu raison du sport en salles. Reebok établit le palmarès des activités sportives favorites, pour éviter le burn-out à la maison.