Samedi 18 septembre 2021

Les réseaux sociaux et les diktats de la beauté

Par Johanna Wozniak | Publié le 01/02/2021 à 16:41 | Mis à jour le 04/02/2021 à 16:32
Photo : Dollar Gill - Unsplash
Réseaux sociaux beauté diktats

Les réseaux sociaux. Véritables phénomènes de mode chez les jeunes, ils apportent de nombreux points positifs avec leur lot de points négatifs non négligeables.

 

Mes très chers lecteurs, aujourd’hui je reviens vers vous pour vous parler d’un phénomène qui me chagrine tout particulièrement. Etant âgée de 22 ans (bientôt 23), je me trouve en plein dans la nouvelle génération, dite la génération Z. Cette génération est ancrée dans les nouvelles technologies et ne vit qu’à travers ou presque les réseaux sociaux. Mais un autre constat m’attriste. Les « nouveaux » réseaux sociaux (comme j’aime les appeler) très centrés sur l’image tels qu’Instagram (81 % des jeunes de 16 à 25 ans l’utilise aujourd’hui) , Snapchat (74 %) ou encore TikTok ont un impact négatif considérable sur nous. Outre le fait que nous vivons notre vie la tête baissée sur notre smartphone, un autre phénomène m’inquiète. Celui qui change notre perception du physique, j’ai nommé : les filtres.

 

Une vie filtrée

Une palette de filtres s’offrent à nous lorsque nous souhaitons mettre en ligne une photo sur nos réseaux. De quoi se sentir complexée lorsque l’on constate que le filtre déforme pratiquement l’intégralité de notre visage. Le recours à la chirurgie esthétique devient facilité plutôt que d’apprendre à s’aimer soi-même. Des corps aux courbes parfaites, une peau lisse, des yeux de chats… Les photographies idylliques des influenceurs qui pullulent notre fil d’actualité Instagram, sont certes destinées à nous inspirer, mais tendent plutôt à nous faire nous comparer. Il est donc évident que face à cette vie « filtrée » s’opérant dans des lieux paradisiaques ou dans des intérieurs design, le reflet de notre quotidien est d’autant plus difficile à accepter.

Une étude publiée en 2018 chez Body Image, menée sur 118 étudiantes âgées de 18 à 27 ans par l’Université York, au Canada a mit en lumière ce phénomène. Il y est révélé que ces photos ont un impact péjoratif sur la confiance en soi et la perception corporelle des jeunes femmes. « Lorsque nous nous comparons à d'autres personnes, cela peut avoir une incidence sur l’évaluation que nous faisons de nous-même », affirme Jennifer Mills, une professeure agrégée au département de psychologie. « Nous devons vraiment éduquer les jeunes sur la façon dont l'utilisation des réseaux sociaux pourrait leur donner un sentiment d'identité et comment cela pourrait même être lié à des régimes rigoureux, à des troubles alimentaires ou à un excès d'exercice. Il y a des gens qui peuvent tomber dans ces pièges à cause des réseaux sociaux et sont donc particulièrement vulnérables. »

 

Des diktats de beauté trop omniprésents

Encore aujourd’hui, nous restons fortement influencées par les diktats de la beauté. Nous nous délions de ces chaînes petit à petit, doucement mais sûrement. Notamment grâce à plusieurs campagnes sur les réseaux sociaux pour mener à terme cette influence. Mes chers lecteurs, le message que j’aimerais vous faire passer à travers cet article, est que nous sommes tous beaux/belles à notre échelle et à notre façon. Cessons de nous comparer les un(e)s aux autres, cessons de vouloir rentrer dans les critères de beautés dictés par la société. Cessons de nous dénigrer. Ce que nous percevons à travers les réseaux sociaux n’est pas nécessairement le reflet de la réalité, ou du moins souvent biaisé. Embrasons ce Londres dépourvu de préjugés pour nous assumer et nous aimer telles que nous sommes respectivement !

Bon nombre de femmes participent au challenge sur les réseaux sociaux, qui consiste à montrer une photo non posée, naturelle et sans filtre. Le but est de montrer à quel point nous pouvons duper les internautes : cela va dépendre de l’angle choisi, de la posture, des retouches, et bien d’autres critères modifiables. Alors non mesdames, (et messieurs d’ailleurs), vous ne devez pas ressembler à une influenceuse figée d’Instagram pour être belle ou beau. Vous ne devez pas faire un 34 et avoir la peau lisse. Ou encore cacher votre cellulite ou vos vergetures. Et puis, n’oublions pas une citation énoncée par Sacha Guitry reprise par un chanteur français qui nous conte assez bien la situation : plaire à tout le monde, c’est plaire à n’importe qui !

 

Pour ne rien rater de l’actu londonienne, abonnez-vous à notre newsletter en deux clics !

Nous vous recommandons
0 Commentaire (s) Réagir

Expat Mag

Alger Appercu

Algérie: l'ex-président Abdelaziz Bouteflika est mort

L'ancien président algérien Abdelaziz Bouteflika, chassé du pouvoir en 2019 après des manifestations massives contre sa volonté de briguer un nouveau mandat, est décédé vendredi à l'âge de 84 ans.

Sur le même sujet