Mardi 1 décembre 2020

Irina, lycéenne française à Londres, sans ses parents

Par Lycée International Winston Churchill | Publié le 10/03/2020 à 12:28 | Mis à jour le 11/03/2020 à 10:09
Churchill lycée londres bac sans ses parents

Cela peut paraître surprenant, mais il est possible dès 16 ans d’étudier à Londres sans habiter avec ses parents. C’est le ‘concept’ que propose le Lycée International de Londres Winston Churchill grâce au concours de familles d’accueil et à un encadrement très présent pour les enfants.

 

Irina, à 17 ans, pourquoi as-tu fait le choix de venir faire ta terminale à Londres, sans tes parents ?

Cela a été en partie mon choix et en partie celui de mes parents parce que nous avons déménagé en Angleterre pour le travail de mon père. La situation est un peu particulière car mes parents vivent à côté de Bristol, et comme il n’y a pas de lycée français à proximité, je suis venue suivre ma terminale et passer mon bac au Lycée International de Londres Winston Churchill. Ce n’est finalement pas trop loin, mais à 2h30 de bus tout de même, aussi je vais voir ma famille un week-end sur deux.

Tu habites donc dans une famille d’accueil ?

Exactement. Lorsque je suis arrivée pour choisir ma famille d’accueil (Ndlr : le lycée met en relation les familles avec un organisme qui sélectionne et propose différents profils), j’ai croisé Alyssa, une autre élève de terminale qui vit comme moi à Londres sans ses parents. Elle m’a indiqué cette famille, un peu bruyante m’a-t-elle dit. Elle a choisi de partir car elle aime son indépendance et sa tranquillité. J’ai donc pris sa place, et cela se passe très bien. J’aime vivre dans un environnement familial et voir du monde. Donc le principe de la famille d’accueil me va tout à fait.

Que t’apporte le fait de baigner dans la culture anglaise ?

Déjà, au niveau de l’apprentissage de la langue, ça aide énormément c’est sûr. Car tous les matins et tous les soirs nous ne parlons qu’anglais à la maison. Après je trouve qu’on se fait parfois une montagne de la différence entre les Anglais et les Français. Une famille qui vit à Londres avec des adolescents n’est pas très différente d'une famille qui vit à Paris. Ma famille d’accueil à deux enfants qui ont 13 et 15 ans, habitués à recevoir d’autres jeunes à la maison. Nous dînons tous les soirs ensemble et parfois nous regardons aussi des films.

Avec le recul, recommandes-tu cette expérience ?

Bien sûr, cela fait énormément gagner en maturité car il faut s’adapter à un nouvel environnement et essayer de comprendre des personnes qui ne parlent pas notre langue, comprendre comment ils nous voient et comment se comporter à la maison. Il faut aussi devenir plus autonome car le rôle de cette famille n’est pas de contrôler si j’ai fait mes devoirs. Evoluer dans un environnement familial permet aussi de garder un cadre rassurant et de ne pas avoir toutes les tâches qui peuvent encombrer un adulte, comme la cuisine ou le ménage. C’est une sorte d’apprentissage… tout en douceur.

 

>> Plus de renseignements sur le site internet du Lycée international de Londres Winston Churchill

 

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

L’accent français est-il (toujours) le plus sexy du monde ?

Et si le règne de l’accent français sur la planète sexy était révolu ? C’est en tout cas ce que nous laisse présager un récent sondage sur les accents les plus sexys du monde, réalisé par Time Out.

Sur le même sujet