Samedi 5 décembre 2020

Heathrow expérimente les tests Covid-19 dans les aéroports

Par Marie Lagache | Publié le 21/10/2020 à 15:12 | Mis à jour le 21/10/2020 à 15:21
Photo : Tomek Baginski-Unsplash
Test Covid-19 Coronavirus aéroport Heathrow Grant Shapps Quatorzaine Royaume-Uni Londres

L'expérimentation menée par l’aéroport d'Heathrow à Londres vise à mettre en place des tests Covid-19 dans les aéroports, une mesure soutenue par le secteur aérien britannique mais pas adoptée par le gouvernement.

Du changement pour les voyageurs ? L’aéroport d'Heathrow à Londres a mis en place mardi 20 octobre des essais de tests rapides de dépistage du coronavirus. Cette expérimentation devrait durer quatre semaines et concerne pour l’instant les voyageurs se rendant à Hong Kong ou en Italie, deux destinations qui nécessitent un test Covid-19 négatif avant le départ.

Les tests proposés par l’aéroport, à réserver en ligne au préalable, sont des tests LAMP, différents des habituels PCR, avec un prélèvement dans la gorge et dans le nez. Les résultats arrivent en seulement une heure pour 80 livres sterling. Cet essai ne change cependant pas les mesures de quatorzaine imposées dans l’autre sens aux voyageurs arrivant en Angleterre.

Une mesure approuvée par British Airways

L’instauration de tests Covid-19 dans les aéroports a notamment été défendue par le patron de British Airways, Sean Doyle, lors d’une conférence en ligne tenue par le secteur aérien britannique lundi 19 octobre. "Nous ne pensons pas que la quarantaine soit la solution. Nous pensons que le meilleur moyen de rassurer les gens est d'introduire un test fiable et abordable avant de voler" a alors expliqué Sean Doyle.

Grant Shapps, secrétaire d’État britannique aux Transports, a toutefois, au cours de la même conférence, défendu le programme préparé par le gouvernement. Ce dernier consiste en une semaine d’isolement suivie par un test de dépistage du coronavirus qui en cas de résultat négatif pourra mettre fin à la quarantaine. Grant Shapps a toutefois rappelé que ce test sera aux frais des passagers et réalisé dans des cliniques privés.

Des changements du côté britannique pour le 1er décembre ?

Le patron de British Airways reste néanmoins critique sur cette proposition. "Même si la période de quarantaine est réduite à disons sept jours, les gens ne voyageront pas ici et le Royaume-Uni sera à la traîne" estime Sean Doyle. Pour lui, les tests en aéroport sont le “seul moyen de surmonter la crise” que traverse actuellement le secteur aérien en raison des mesures de restrictions de voyage pour lutter contre la propagation du coronavirus.

Le secrétaire d’État britannique aux Transports a aussi précisé qu'il était “extrêmement optimiste” sur la mise en place du nouveau programme gouvernemental d’isolement “avant le 1er décembre”. Une dateline déjà reculée de 15 jours par rapport à une première annonce prévue pour mi-novembre. Pas de grand changement pour les voyageurs, pour l’instant.

 

Pour ne rien perdre de l’actu londonienne, abonnez-vous à notre newsletter en deux clics !

0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet