En France comme au RU, la facture énergétique augmente en 2021

Par Colin Porhel | Publié le 08/02/2021 à 14:58 | Mis à jour le 09/02/2021 à 11:23
Photo : Riccardo Annandale - Unsplash
Prix électricité Royaume-Uni

La facture énergétique des ménages va s’alourdir, dès le 1er avril, pour près de 15 millions de personnes au Royaume-Uni, selon le régulateur chargé des marchés du gaz et de l’électricité, Ofgem. Les prix risquent de revenir à leur niveau pré-pandémique.

 

Si la directrice générale de l’organisme Energy UK, qui défend les intérêts de l’industrie énergétique, a déclaré que le plafond des prix se devait d’être fixé de manière à être équitable pour les clients et les fournisseurs, son homologue de National Energy Action, Adam Scorer, dénonce quant à lui un « double coup dur » pour les personnes les plus touchées par la pauvreté. La hausse des tarifs réglementés, associée à la fin des programmes d’aide du gouvernement destinés à limiter les conséquences économiques de la crise sanitaire, menace de provoquer une aggravation de l’endettement, selon l’association caritative.

 

Une augmentation de plusieurs dizaines d’euros par an

Dans le détail, les onze millions de personnes bénéficiaires d’un contrat dit classique verront leur facture annuelle s’alourdir de 96 livres, pour atteindre 1 138 livres par an. L’augmentation des prix sera moins significative pour les quatre millions de clients profitant d’un système de compteur énergétique prépayé. Ces derniers risquent néanmoins de subir une hausse de 87 livres sur leur relevé énergétique, qui s’élèvera désormais à 1 156 livres en moyenne, d’après Ofgem.

Le régulateur britannique justifie sa décision par une hausse soudaine des prix des matières premières au niveau international. Un argument jugé trop faible par Adam Scorer : « les personnes possédant les revenus les plus faibles et les logements les plus insalubres sont toujours les plus touchées. Si les factures augmentent d'environ 100 livres, des millions de ménages ont deux choix difficiles : rester au froid ou s'endetter davantage », a-t-il insisté.

 

En France aussi, la valeur de l’énergie en hausse

Le Royaume-Uni n’est cependant pas la seule région du monde à connaître un boom des tarifs énergétiques. Le 1er février dernier, les consommateurs français ont vu les prix du gaz et de l’électricité augmenter respectivement de 3,5 et 1,6 % par rapport à 2020. Leur facture énergétique, qui s’élevait en moyenne à 1 552 euros en 2018, selon une récente étude du ministère de la Transition écologique, devrait ainsi se chiffrer à près de 1 600 euros en 2021.

Ce choix se justifie notamment par « les conséquences de la crise du covid-19 sur le système électrique français », selon la Commission de régulation de l’énergie, qui pointe aussi une recrudescence des impayés. « La forte demande asiatique en gaz naturel » à la suite d’une vague de froid à l’est du continent explique aussi cette hausse des prix, a ajouté l’organisme.

Afin d’économiser un maximum d’énergie, et donc d’argent, le fournisseur énergétique français Engie prodigue quelques conseils à ses clients. Parmi eux, prendre garde à bien débrancher les appareils électroniques en veille, qui ne représentent pas moins de 10 % de la consommation électrique des ménages. Au Royaume-Uni, l’association Citizens Advice propose également un service personnalisé pour limiter les effets de la hausse des prix à venir.

 

Pour ne rien rater de l’actu londonienne, abonnez-vous à notre newsletter en deux clics !

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Londres !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale