Samedi 6 mars 2021

Boris Johnson sous la pression des députés autour du crédit universel?

Par Swali Guillemant | Publié le 20/01/2021 à 14:29 | Mis à jour le 25/01/2021 à 13:02
Photo : Pawel Czerwinski - Unsplash
députés boris johnson crédit universel

Lundi soir, les députés ont voté symboliquement contre la réduction du crédit universel. La motion non contraignante a été adoptée par 278 voix contre 0, les conservateurs s’étant abstenus.

 

Le crédit universel constitue une allocation pour les personnes en âge de travailler, il est réclamé par plus de 5,5 millions de ménages. Le paiement a été augmenté de 20£ par semaine en avril dernier en réponse à la pandémie de Covid-19 pour aider les familles à faibles revenus. Le gouvernement affirme que cette augmentation a été entérinée telle une réponse temporaire pour aider les personnes dans l’impossibilité de travailler ou en difficulté en raison du confinement. La question est donc de savoir s'il faut proroger l'augmentation de 20 livres par semaine qui doit expirer à la fin du mois de mars.

Les députés travaillistes ont voté la motion non contraignante par 278 voix contre 0, incitant ainsi le gouvernement à maintenir les paiements alors que le pays est encore en pleine crise du Covid-19. Le premier ministre a ordonné aux députés conservateurs de s'abstenir de voter afin d'éviter la perspective d'une défaite sur cette question après que les conservateurs aient déjà essuyé de nombreuses critiques pour s’être opposé à une motion similaire sur les repas scolaires gratuits. Les conservateurs ont qualifié de « coup politique » ce vote symbolique.

Cependant, six conservateurs se sont révoltés et ont voté en faveur de l'opposition : Stephen Crabb, ancien secrétaire au travail et aux pensions, Robert Halfon, président de la commission pour l'éducation de la Chambre des communes, et les députés Peter Aldous, Jason McCartney, Anne Marie Morris et Matthew Offord. M. Crabb a demandé à ce que la hausse soit promulguée pour 12 mois supplémentaires.

Le maintien de cette augmentation apporterait plus de certitudes et de sécurité à la population, étant admis que les retombées économiques graves en lien avec la pandémie sont loin d’être terminées. Le Premier Ministre a refusé à plusieurs reprises de se prononcer sur la prolongation de l’augmentation, déclarant : "Nous avons déjà apporté une aide de 280 milliards de livres et nous garderons toutes les mesures sous surveillance constante".

Si Boris Johnson retire comme prévu ces 1 040£ par an, il poussera dans une plus grande pauvreté des millions de ménages déjà en difficultés. Un paiement unique de 500£ est envisagé pour remplacer la prestation hebdomadaire de 20£ afin que l’augmentation des prestations ne devienne pas permanente.

 

Pour ne rien perdre de l’actu londonienne, abonnez-vous à notre newsletter en deux clics !

 

Swali Guillemant - Journaliste

Swali Guillemant

Étudiante en journalisme culturel, curieuse et impliquée. Passionnée par la culture et les arts.
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet