Jeudi 4 mars 2021

Empire britannique : 71 ans après l’indépendance de l’Inde

Par Vanessa Arnal | Publié le 26/01/2021 à 15:39 | Mis à jour le 13/02/2021 à 12:02
Photo : Drapeau de l'Inde sous l'Empire britannique - Wikipédia
inde empire britannique indépendance

Le 26 janvier 1950 prenait effet la Constitution indienne. De l’Empire britannique au Royaume-Uni, la relation anglo-indienne reste particulière de nos jours.

 

Nous connaissons l’Inde pour son Taj Mahal, pour la conduite effrénée de ses habitants, ou encore pour son respect envers la vache. Mais nous connaissons aussi l’Inde pour son passé en tant que colonie britannique. Tout juste 71 ans après son indépendance, ce passé reste gravé dans les mémoires. Même si la France et le Portugal avaient également une présence sur le sol Indien au XVIIIème siècle, l’Empire britannique avait le pouvoir sur la grande majorité du territoire. De là, les anglais instaurèrent les chemins de fer et le télégraphe. L’Inde britannique devint alors un espace pour cultiver le coton, le jute et le thé.

La Reine Victoria fut proclamée « impératrice des Indes » en 1876 et acquit de ce fait son autorité sur les territoires aujourd’hui connus sous les noms de l’Inde, le Pakistan, la Birmanie et le Bangladesh. Les anglais prirent rapidement leurs marques et s’imposèrent au sein du territoire. Les us et coutumes indiens s’effacèrent au profit de la culture britannique. Le monopole du commerce par la Compagnie britannique des Indes orientales ne fit qu’aggraver la pauvreté des Indiens. Famines et épidémies n’arrangèrent guère la situation. La production et la vente des produits britanniques, elles, fleurissaient à merveille.

En réponse à ce système jugé inégal par les Indiens, quelques mouvements anti-britanniques firent surface, puis s’amplifièrent au début du XXème siècle. Naquit alors le mouvement pour l’indépendance de l’Inde avec le célèbre Ghandi comme précurseur. C’est en 1947 que commencèrent concrètement les négociations quant à cette indépendance. Mais ce n’est que trois ans plus tard que l’État devint officiellement une république. Aujourd’hui, le 26 janvier, et ce tous les ans, les Indiens fêtent le Jour de la République. Défilés, longs discours et distributions de sucreries dans les écoles s’enchaînent tout au long de cette journée célébrant l’entrée en vigueur de la Constitution du pays.

 

Des relations actuelles plus ou moins contrariées

Aujourd’hui, l’Inde est l’une des plus grandes démocraties dans le monde. Mais l’histoire coloniale qui la lie au Royaume-Uni a laissé quelques séquelles. Ces 71 dernières années, les différents dirigeants indiens n’ont rendu que très peu de visites au pays de la reine Elizabeth II. Un élément révélateur de la tension toujours présente entre les deux États. Pourtant, le Royaume-Uni compte en son sein démographique une forte communauté d’origine indienne. Entre hommes d’affaires, politiciens, et personnalités des médias, la diaspora indienne connaît un réel succès au royaume de sa majesté. Le gouvernement de Boris Johnson compte désormais quatre ministres d’origine indienne. De quoi renouer les liens entre les deux nations.

Lorsqu’elle était Première ministre en 2016, Theresa May avait exprimé son envie de signer un accord commercial avec l’Inde une fois que le Royaume-Uni serait sorti de l’Union Européenne. Maintenant que le Brexit est entré en vigueur, Londres cherche des alliés économiques. Une alliance entérinée par New Delhi en octobre dernier. Cette relation vise à assurer le bon fonctionnement des entreprises indiennes présentes sur le sol britannique et à soutenir l’emploi et l’investissement des deux côtés. « La relation économique et financière du Royaume-Uni avec l'Inde est plus importante que jamais compte tenu des défis mondiaux auxquels nous faisons face », avait exprimé le ministre britannique des Finances Rishi Sunak à propos de la relance économique par delà la crise du Covid-19.

Si les relations entre le Royaume-Uni et l’Inde se sont largement améliorées ces dernières années, tous deux marchent encore sur des œufs. En 2017, la reine avait mis l’Inde et sa culture à l’honneur. Sur la façade de Buckingham Palace était projeté un paon, oiseau majestueux, symbole national de l’Inde. Plusieurs musées avaient également donné lieu à des expositions sur l’innovation du Sous-continent. Preuve que les deux parties semblent vouloir tourner la page sur leur passé périlleux.

 

Pour ne rien perdre de l’actu londonienne, abonnez-vous à notre newsletter en deux clics !

 

Nous vous recommandons

Vanessa Arnal - Journaliste

Vanessa Arnal

Étudiante en journalisme international. Voyageuse, ambitieuse et passionnée de photographie.
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet